Afia Mala

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Afia Mala
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Date inconnueVoir et modifier les données sur Wikidata
Vogan, Togo
Nationalité
Activité

Afia Mala, Afiwavi Mawulana Catherine Missohou de son vrai nom à l'état-civil, est une chanteuse togolaise, surnommée la Princesse des rives du Mono. Elle chante en plusieurs langues, notamment en yoruba, en swahili, en lingala, en français et en espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est l’aînée d'une famille polygame de Vogan, avec vingt-quatre autres enfants[1]. Sa mère serait issue d'une famille royale de Vogan au Togo, son père, enseignant, serait issu d'une autre famille royale de Dogbo, au Bénin[2]. Elle apprend le chant et la composition aux côtés de sa mère dans un groupe de femmes Habobo et au cours des fêtes annuelles de son école.

Sa carrière artistique commence en 1974. Cette année-là, elle chante au Palais des Congrès de Lomé, et décide de se consacrer à la chanson. Les albums et les concerts s’enchaînent. Elle se voit décerner le prix Découverte de Radio France internationale en 1984[1]. Après une interruption de plusieurs années, pendant laquelle elle s'est consacrée à sa famille, elle sort à nouveau un album en 2019[3],[4]. Elle chante en plusieurs langues, notamment en yoruba, en swahili, en lingala, en français et en espagnol[2].

Discographie (extrait)[modifier | modifier le code]

Titre de l'Album[5] Label Année[5]
Identité 2019
Afia à Cuba, avec l'Orquesta Aragon 2008
Plaisir 2003
Angelina 1997
Prophétie 1995
Es La Manana 1987
Desir 1984
Lonlon Viye 1981
Djalele 1979

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1976 : Afia Mala remporte l’étape régionale du concours national de la chanson ‘’Intervilles 76’’ organisé par la Radio Télévision nationale du Togo
  • 1984 : elle se voit attribuer le prix découvertes RFI.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cheikh Yérim, « Une voix limpide », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le 13 février 2020)
  2. a et b « Afia Mala », Afrisson,‎ (lire en ligne)
  3. « La Togolaise Afia Mala s'offre un nouvel album, Chivazz Ceebor-g dévoile un nouveau long métrage », France 24,‎ (lire en ligne)
  4. Valérie Passelègue, « Deux minutes avec Afia Mala », Radio France internationale,‎ (lire en ligne)
  5. a et b « Afia Mala », sur Discogs (consulté le 13 février 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]