Affaire Tuvia Grossman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’affaire Tuvia Grossman est une affaire médiatique de manipulation d’image dans le contexte du conflit israélo-palestinien. La photo est diffusée dans plusieurs médias internationaux et est présentée dans un premier temps comme la photo d’un Palestinien agressé par un policier israélien, elle était en fait celle d’un étudiant juif américain battu par plusieurs manifestants palestiniens.

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • Le , peu de temps après le début de la Seconde Intifada, l’agence Associated Press diffuse une photo représentant au premier plan un jeune homme blessé (notamment à la tête) devant un policier israélien en arrière-plan dressant de façon menaçante une matraque. L’image semble indiquer que le policier a agressé le jeune homme. Cette impression est entretenue par le commentaire publié avec la photo : « un manifestant palestinien blessé ».
  • Le 1er octobre, le New York Times reprend la photo, indiquant en légende : « An Israeli policeman and a Palestinian on the Temple Mount ».
  • Le 2 octobre, le quotidien français Libération reprend également la photo avec les mêmes commentaires présentant un « Palestinien victime des affrontements ».
  • Le 3 octobre, les journaux sont contactés par Aaron Grossman, Juif américain qui a reconnu sur la photo son fils Tuvia, étudiant à Chicago et en voyage en Israël. Dans sa lettre au journal américain, il écrit :

« Regarding your picture on page A5 of the Israeli soldier and the Palestinian on the Temple Mount -- that Palestinian is actually my son, Tuvia Grossman, a Jewish student from Chicago. He, and two of his friends, were pulled from their taxicab while traveling in Jerusalem, by a mob of Palestinian Arabs, and were severely beaten and stabbed.

That picture could not have been taken on the Temple Mount because there are no gas stations on the Temple Mount and certainly none with Hebrew lettering, like the one clearly seen behind the Israeli soldier attempting to protect my son from the mob. »

Réalité de l'image[modifier | modifier le code]

Tuvia Grossman, la victime au visage en sang sur la photo, est un étudiant juif américain de Chicago en voyage en Israël. Peu de temps avant la prise du cliché, Tuvia et ses amis ont été extraits de leur taxi par des manifestants palestiniens qui les ont ensuite sévèrement battus, ce qui explique leurs blessures.

Le policier israélien, présenté par les médias comme l’agresseur, a en réalité secouru les jeunes victimes des manifestants palestiniens.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Le , Associated Press confirme qu’il s’agit d’une « erreur ». Le New York Times a publié un nouvel article pour corriger le précédent.

Plusieurs organisations (et parmi elles un site officiel du gouvernement égyptien) ont repris cette image en continuant de présenter la victime comme palestinienne. Notamment des organisations musulmanes ont utilisé la photo en question pour soutenir un boycott contre la société Coca-cola snopes.com.

En , le Tribunal de Grande Instance de Paris condamne le quotidien Libération et l’agence Associated Press à payer 4 500 euros de dédommagements à la famille Grossman pour l’usage fait de son image.

Liens externes et références[modifier | modifier le code]