Affaire Fouad Mourtada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
L'admissibilité de cet article est à vérifier (octobre 2015).
Motif : Entre autres, parce que pas sûre du tout que cet article remplisse des critères généraux de notoriété.
Vous êtes invité à le compléter pour expliciter son admissibilité, en y apportant des sources secondaires de qualité, ainsi qu'à discuter de son admissibilité. Si rien n'est fait, cet article sera proposé à la suppression un an au plus tard après la mise en place de ce bandeau.
Conseils utiles à la personne qui appose le bandeau

L'affaire Fouad Mourtada fait référence aux événements qui ont concerné l'informaticien marocain diplômé de l'École Mohammadia d'ingénieurs (EMI) de 26 ans Fouad Mourtada. Ce dernier a été arrêté et incarcéré au Maroc le pour s’être fait passer sur Facebook, durant quelques jours, pour le frère du roi Mohammed VI, le prince Moulay Rachid. Condamné à trois ans de prison et 1 300 $ d'amende pour usurpation d'identité[1], il a été gracié par le roi en mars 2008[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Réactions[modifier | modifier le code]

Au Maroc comme à l’étranger, la violente réaction des autorités marocaines a suscité l’émoi de nombreux internautes. La filiale marocaine de Etisalat est accusée d’avoir «divulgué» aux enquêteurs l’adresse IP permettant d’identifier Fouad Mourtada et d’aider ainsi «les services de sécurité à traquer ses clients»[réf. nécessaire] Dans le cercle des internautes marocains, Maroc Telecom est violemment pris à partie. De nombreuses pages sur Facebook ont été créées à travers le monde entier[réf. nécessaire] pour le soutien de l'ingénieur ainsi qu'un site de pétitions. Par ailleurs, des membres de la blogosphère marocaine ont protesté contre son emprisonnement en faisant une grève d'édition de 24 h[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Jail for Facebook spoof Moroccan », sur BBC, Londres,‎ (consulté le 28 octobre 2015)
  2. AFP, « Fouad Mourtada gracié par le roi Mohammed VI », sur Emarrakech.info,‎ (consulté le 28 octobre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]