Afel Bocoum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bocoum.
Afel Bocoum
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Afel Bocoum est un musicien, guitariste et chanteur malien, né à Niafunké en 1955.

Afel Bocoum est né d’une mère peule et d’un père sonrhaï, musicien. Ayant fait des études agricoles, il travaille à partir de 1978 dans le secteur du développement agricole[1].

En 1968, âgé de 13 ans, Afel Bocoum rejoint son oncle Ali Farka Touré, natif aussi de Niafunké, au sein du groupe Asco[2]. Il quitte le groupe en 1978 mais poursuit sa collaboration avec Ali Farka Touré pendant une trentaine d’années.

Dans les années 1980, il fonde son propre groupe qu’il baptise Alkibar — ce qui signifie « messager du grand fleuve », en langue sonrhaï. Il utilise des instruments traditionnels comme la njarka (violon à une corde), la njurkel (guitare à deux cordes), la calebasse, à côté de la guitare acoustique[3]. En 1997, il produit un premier album.

Afel Bocoum chante principalement en sonrhaï, sa langue maternelle, mais aussi en tamasheq, la langue des Touaregs, ainsi qu'en bambara[1]. Ses chansons évoquent l’évolution de la société malienne, la reconnaissance des droits des femmes, les mariages forcés, le respect.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Alkibar
  • 2002 : Musique du Mali avec d'autres artistes
  • 2006 : Niger

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Biographie sur le site de Contrejour contrejour.com, consulté le 29 ôût 2009
  2. Afel Bocoum, le messager du grand fleuve, Mali-music, 12 janvier 2004 mali-music.com
  3. Afel Bocoum Un humble messager du désert, interveiw sur RFI Musique, 2 juin 2006 rfimusique.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]