Aerophile (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Aerophile SAS)

Aérophile SAS
Création 16 mars 1993 (immatriculation)
Forme juridique Société par actions simplifiée
Siège social Paris 75015
Drapeau de France France
Direction Jérôme Giacomoni
Matthieu Gobbi
Produits Ballons captifs Aerobar Aerophare
Effectif 8 en 2018
SIREN 390 395 671
Site web http://www.aerophile.com/

Chiffre d'affaires 6 850 100 € en 2018[1]
Résultat net 213 800 € en 2018

Aerophile SAS est une entreprise française spécialisée dans le développement et l'exploitation de ballons captifs. Depuis sa création en 1993, l'entreprise a installé des ballons partout dans le monde qui sont utilisés à des fins publicitaire et touristique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jérôme Giacomoni et Matthieu Gobbi, polytechniciens et ingénieurs des Ponts et Chaussées, créent Aerophile en 1993[2].

En 1994, le premier ballon captif Aerophile prend son envol à Chantilly (France).

En 1999, trois nouveaux ballons captifs Aerophile sont installés en France, dont le ballon de Paris dans le parc André Citroën.

En 2005, un nouveau prototype de ballon captif est conçu par Aerophile, le PanoraMagique, lancé la même année à Disneyland Resort Paris.

En 2007, les co-fondateurs imaginent un nouveau système de ballon captif à destination des centres commerciaux, l'Aerophare, qui possède une structure métallique accueillant la montée et la descente du ballon. Le premier est installé sur le parking du centre commercial Évry 2 dans l'Essonne. Cette année-là marque aussi le lancement du premier ballon exploité aux États-Unis, à Orange County Great Park, près de Los Angeles.

En 2008, c'est le lancement du Ballon Air de Paris, en partenariat avec le CNRS, pour calculer en temps réel la qualité de l'air dans la capitale.

L'Aerobar du Futuroscope

En 2009, le grand ballon captif d'Aerophile est mis en place aux États-Unis à Walt Disney World Resort, en Floride.

En 2013, Jérôme Giacomoni et Matthieu Gobbi inventent et lancent l'Aerobar, le premier bar aérien au monde, installé au Futuroscope[3]. Cette année marque aussi la reprise du ballon du Safari Park Balloon du zoo de San Diego[4].

En 2014, les co-fondateurs ouvrent finalement leur propre parc d’attractions en s'inspirant de l'œuvre d'Antoine de Saint-Exupéry, le Parc du Petit Prince, le premier parc aérien au monde[5], en Alsace.

En 2018, Aerophile commence un projet de recherche et développement pour le test d’un nouveau système de purification de l’air extérieur. C’est aussi la reprise du ballon d’Angkor.

Activités[modifier | modifier le code]

Exploitation de ballons captifs et d'un parc à thèmes[modifier | modifier le code]

Aerophile est exploitant des ballons :

Fabrication de ballons[modifier | modifier le code]

Outre l'exploitation, le groupe Aerophile conçoit, fabrique et vend des attractions pour le grand public notamment les ballons captifs, mais aussi les Aerophares et les Aerobars.

L'Aero30ng, un ballon d'hélium de 22,5 mètres de diamètre peut recevoir jusqu'à 30 personnes dans sa nacelle et monter à 300 mètres d'altitude. Le ballon est captif, donc raccroché au sol par un câble, son système de treuil assure une vitesse de montée de 0,8 m/s[11][source insuffisante]. Ce ballon a été installé dans plusieurs endroits du monde[réf. nécessaire]. Ce type de ballon a également été décliné pour faire de l'entrainement militaire de saut en parachute au Yémen[réf. nécessaire].

L'Aerophare est une attraction composée d'un ballon de 9 mètres de diamètre coulissant dans une structure métallique hélicoïdale de 54 mètres de haut. Une nacelle permet d'embarquer 12 personnes et de les élever à 40 mètres au-dessus du sol[12][source insuffisante]. L'Aerophare a notamment été installé en France (Evry2, Parinor, Cordemais) et aux États-Unis (Branson Missouri)[réf. nécessaire].

L'Aerobar, une quinzaine de passagers assis autour d'un bar, les jambes au-dessus du vide, s’élèvent à bord d'une nacelle dans une structure métallique de 35 mètres de haut[13][source insuffisante]. Le premier Aerobar a été installé au Futuroscope (Poitiers France), les suivants au Parc du Petit Prince et au parc de Sindibad (Casablanca Maroc)[réf. nécessaire].

Filiales[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.societe.com/societe/aerophile-390395671.html
  2. « Jérôme Giacomoni et Matthieu Gobb, les faux jumeaux », sur LEFIGARO (consulté le )
  3. « Aérophile construit un bar volant au Futuroscope », sur Les Echos, (consulté le )
  4. « Startup AEROPHILE Inventeur constructeur et exploitant de ballons captifs », sur MyFrenchStartup (consulté le )
  5. « Le Parc du Petit Prince attend 150.000 visiteurs en 2015 », sur LEFIGARO (consulté le )
  6. « Ballon de Paris - Ballon de Paris », sur www.ballondeparis.com (consulté le )
  7. « Panoramagique », sur www.panoramagique.com (consulté le )
  8. « Great Park Balloon », sur City of Irvine, (consulté le )
  9. « Characters in Flight...Operated by Aerophile », sur Walt Disney World (consulté le )
  10. « Balloon Safari », sur San Diego Zoo Safari Park, (consulté le )
  11. « AERO30NG | Aerophile », sur aerophile.com (consulté le )
  12. « AEROPHARE | Aerophile », sur aerophile.com (consulté le )
  13. L'Aérobar sur le site du Futuroscope

Sur les autres projets Wikimedia :