Aerophile (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Aerophile SAS)
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
L'admissibilité de cet article est à vérifier (mars 2016).
Motif : absence de sources selon WP:NESP
Vous êtes invité à le compléter pour expliciter son admissibilité, en y apportant des sources secondaires de qualité, ainsi qu'à discuter de son admissibilité. Si rien n'est fait, cet article sera proposé à la suppression un an au plus tard après la mise en place de ce bandeau.
Conseils utiles à la personne qui appose le bandeau
Aérophile SAS
Création 14 janvier 1993
Dates clés 1994 Prototype Aero30 n°1 à Chantilly
Forme juridique Société par actions simplifiée
Siège social Drapeau de France 106, avenue Félix Faure 75015 PARIS (France)
Direction Jérôme Giacomoni
Matthieu Gobbi
Activité Développement et exploitation de ballons captifs et d'un parc à thème
Produits Ballons captifs
Site web http://www.aerophile.com/

Aerophile SAS est une entreprise française spécialisée dans le développement et l'exploitation de ballons captifs pour l'aérostation. Depuis sa création en 1993 l'entreprise a installé plus de 60 ballons captifs dans 30 pays.

Histoire[modifier | modifier le code]

Aerophile a été fondée en 1993 par Matthieu Gobbi et Jérôme Giacomoni polytechniciens et ingénieurs des Ponts[1].

En 1994, l'entreprise implante son premier ballon captif, l'AERO30NG dans le domaine de Chantilly.

En 1998, la société effectue son premier vol à 300 mètres d'altitude.

En 1999, l'entreprise installe le ballon de Paris dans le parc André-Citroën

En 2000, création d'un ballon captif biplace et mobile : l'AERO2

En 2007, le premier Aérophare, une attraction constituée d'un ballon captif coulissant dans une tour métallique de 54 mètres est installé en région parisienne[2].

Aerobar au Futuroscope

En 2008, le ballon de Paris est modifié en partenaria avec Airparif et le CNRS afin d'indiquer la qualité de l'air à Paris grâce à un système d'éclairage[3].

En 2013 l'entreprise créer le premier Aérobar au Futuroscope (France)[4].

En 2014 l'entreprise reprend l'exploitation du parc d'attractions environnemental alsacien Bioscope pour le transformer en parc à thème s'inspirant de l'œuvre d'Antoine de Saint-Exupéry, le Parc du Petit Prince.

Activités[modifier | modifier le code]

Exploitation de ballons captifs[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Aérobar.

AÉROPHILE est exploitant du:

Exploitation d'un parc à thème[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Parc du Petit Prince.
Ballon et Aérobar au Parc du Petit Prince en Alsace

La société exploite un parc à thème inspiré de l'œuvre d'Antoine de Saint-Exupéry, le Parc du Petit Prince et situé, en France, en Alsace, à Ungersheim.

Fabrication de ballons[modifier | modifier le code]

Outre l'exploitation, le groupe AEROPHILE conçoit, fabrique et vend des attractions pour le grand public notamment les grands ballons captifs mais aussi les Aérophares et les Aérobars.

  • L'AÉRO2, un ballon d’hélium de 9 mètres de diamètre, raccroché par un câble à une plateforme mobile atterrissage. Il peut embarquer deux passagers et monter à 90 mètres du sol[12].
  • L'AÉROPHARE, est une attraction composé d'un ballon de 9 mètres de diamètre coulissant dans une structure métallique hélicoïdale de 54 mètres de haut. Une nacelle permet d'embarquer 12 personnes et de les élever à 40 mètres au-dessus du sol[13].
  • L'AEROBAR, une quinzaine de passagers assis autour d'un bar, les jambes au-dessus du vide, s’élèvent à bord d'une nacelle dans une structure métallique de 35 mètres de haut[14].

Filiales[modifier | modifier le code]

  • Aérophile SAS, principale filiale, (fabrication et vente des aérostats).
  • Aéroparis (exploitation du Ballon Generali à Paris).
  • Aéromobile (exploitation du ballon d’Irvine en Californie).
  • Aérotourism (exploitation du ballon à Disneyland Paris).
  • Aérophile Orlando (exploitation du ballon à Walt Disney World Resort).

Divers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Deux vrais-faux jumeaux en ballonDeux polytechniciens anticonformistes hissent leur PMI au premier rang mondial pour les ballons captifs. », sur www.usinenouvelle.com (consulté le 3 juin 2016)
  2. [PDF] Ballon de Paris, dossier de presse 15 mai 2008
  3. « Ballon de Paris , pour la première fois au monde, l'air est visible », sur www.airparif.asso.fr,‎
  4. « Attraction Aérobar | Parc du Futuroscope », sur Futuroscope (consulté le 2 juin 2016)
  5. « Ballon de Paris - Ballon de Paris », sur www.ballondeparis.com (consulté le 2 juin 2016)
  6. « Panoramagique », sur www.panoramagique.com (consulté le 2 juin 2016)
  7. « Great Park Balloon », sur City of Irvine,‎ (consulté le 2 juin 2016)
  8. « Characters in Flight...Operated by Aerophile », sur Walt Disney World (consulté le 2 juin 2016)
  9. (en) « Pigeon Forge Attractions, Things to do in Pigeon Forge », sur Wonders of Flight (consulté le 2 juin 2016)
  10. « Balloon Safari », sur San Diego Zoo Safari Park,‎ (consulté le 2 juin 2016)
  11. « AERO30NG | Aerophile », sur aerophile.com (consulté le 2 juin 2016)
  12. « AERO2 | Aerophile », sur aerophile.com (consulté le 2 juin 2016)
  13. « AEROPHARE | Aerophile », sur aerophile.com (consulté le 2 juin 2016)
  14. L'Aérobar sur le site du Futuroscope

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :