Aero the Acro-Bat 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aero the Acro-Bat 2
Éditeur Sunsoft
Développeur David Siller
Iguana Entertainment
Concepteur Nigel Cook

Compositeur : Rick Fox (crédité comme Fox Productions)


Date de sortie 1994
Genre Plate-forme
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Super Nintendo
Mega Drive
Console virtuelle
Média cartouche
Contrôle manette

Aero the Acro-Bat 2 est un jeu vidéo de plate-forme développé par Iguana Entertainment et édité par Sunsoft, sorti sur Mega Drive et Super Nintendo en 1994.

Il est la suite de Aero the Acro-Bat.

Le jeu est dédié au célèbre coureur brésilien Ayrton Senna, décédé dans un accident de voiture lors d'un Grand Prix.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Après avoir été assommé au sommet d'une tour dans le premier jeu par Aero, il s'avère que l'antagoniste Edgar Ektor a été sauvé dans le ciel par Zéro. Les deux méchants reprennent leurs plans de conquête.

En explorant le Musée des horreurs d'Ektor, Aero rencontre une boîte de magie qui pourrait le téléporter n'importe où.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le jeu dans Aero the Acro-Bat 2 est semblable au jeu original, sauf qu'Aero peut faire une attaque de forage descendante verticale, et même glisser sous des voies basses. Le jeu comprend moins d'actes que le jeu précédent, mais sont conçus de manière similaire avec de nombreuses zones secrètes.

Dans les actes de chaque niveau, les lettres qui orthographient AERO sont cachées. Si le joueur réussit, un jeu de coquille avec Ektor est joué et vous devez deviner quelle tasse a la statue d'Aero d'or.

Accueil[modifier | modifier le code]

Mega Drive
Wii

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Aero the Acro-Bat 2 Review, GamePro, janvier 1995.
  2. (en) Aero the Acro-Bat 2 Review, Mean Machines, septembre 1995.
  3. (en) Lucas M. Thomas, Aero the Acro-Bat 2 Review, 21 septembre 2010, IGN.
  4. (en) Corbie Dillard, Review: Aero the Acrobat 2, 6 août 2010, Nintendo Life.

Voir aussi[modifier | modifier le code]