Aeolis Mons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour la montagne en Antarctique, voir Mont Sharp (Antarctique).
Aeolis Mons
673885main PIA15986-full full.jpg

Vue d'Aeolis Mons par le robot MSL situé à l'intérieur du cratère Gale

Géographie
Nom international
Aeolis MonsVoir et modifier les données sur Wikidata
Astre
Région
Coordonnées
Diamètre
88,99 kmVoir et modifier les données sur Wikidata
Hauteur
5,5 km [2]
Quadrangle
Géologie
Type
Nature
Pic central d'un cratère d'impact
Localisation sur la carte de Mars
voir sur la carte de Mars
Red pog.svg

Aeolis Mons[3], aussi connue sous le nom de mont Sharp, est une montagne située au centre du cratère Gale sur la planète Mars[2],[4],[5]. La montagne se situe aux coordonnées 5.4°S 137.8°E et atteint 5,5 km de hauteur[2],[4],[5] relativement au plancher du cratère. Elle domine Aeolis Palus, nom donné à ce plancher, petite plaine située entre la paroi Nord du cratère Gale et les contreforts d'Aeolis Mons[3]. Le nom de mont Sharp fut donné par la NASA en mars 2012 [2], tandis que le nom officiel fut décidé en mai de la même année par l'Union astronomique internationale[3]. Le rover martien de la mission Mars Science Laboratory (MSL) de la NASA, appelé Curiosity, doit explorer Aeolis Mons après son atterrissage sur Aeolis Palus le [2],[4],[5], à h 31 UTC.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le cratère Gale, avec l’ellipse d'atterrissage de Curiosity au fond d'Aeolis Palus.

Le , la NASA présenta Mount Sharp en tant que nom pour le pic central du cratère Gale, auparavant anonyme, en l'honneur du géologue Robert Sharp, planétologue de la NASA ayant travaillé pour les premières missions martiennes et mort en 2004[2],[4],[5]. En mai 2012, l'Union astronomique internationale a officiellement appelé ce pic Aeolis Mons et a attribué le nom de Robert Sharp à un grand cratère de 152,08 km de diamètre situé à l'ouest du cratère Gale[3].

Formation[modifier | modifier le code]

La montagne apparaît être un gigantesque monticule de couches sédimentaires érodées situé sur le pic central de Gale[2],[4],[5]. Elle s'élève à 5,5 km au-dessus du plancher Nord du cratère et à 4,5 km du plancher Sud, soit plus haut que la paroi sud du cratère. Il est probable que les sédiments se sont déposés durant un intervalle de 2 milliards d'années[6] et qu'ils ont rempli autrefois la totalité du cratère. Certaines des couches sédimentaires inférieures pourraient avoir été déposées sur un fond lacustre[6], bien que l'observation de strates de lits croisés sur la partie supérieure du monticule suggère des processus éoliens[7]. Cette question est cependant débattue, et l'origine des couches basses reste incertaine[7],[8],[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) USGS Gazetteer of Planetary Nomenclature – Feature Information « Aeolis Mons. »
  2. a, b, c, d, e, f et g (en) NASA Staff, « 'Mount Sharp' on Mars Compared to Three Big Mountains on Earth », NASA, (consulté le 31 mars 2012)
  3. a, b, c et d (en) USGS, « Three New Names Approved for Features on Mars », USGS, (consulté le 28 mai 2012)
  4. a, b, c, d et e (en) D. C. Agle, « 'Mount Sharp' On Mars Links Geology's Past and Future », NASA, (consulté le 31 mars 2012)
  5. a, b, c, d et e (en) Staff, « NASA's New Mars Rover Will Explore Towering 'Mount Sharp' », Space.com, (consulté le 30 mars 2012)
  6. a et b Mars Odyssey Mission THEMIS: Feature Image: Gale Crater's History Book
  7. a et b Anderson et Bell, Geologic mapping and characterization of Gale Crater and implications for its potential as a Mars Science Laboratory landing site, 5 mars 2010, p. 76-128, DOI:10.1555/mars.2010.0004
  8. N. A. Cabrol et E. A. Grin, H. E. Newsom, R. Landheim, C. P. McKay, « Hydrogeologic evolution of Gale Crater and its relevance in the exobiological exploration of Mars », Icarus, vol. 139, no 2,‎ , p. 235-245 (DOI 10.1006/icar.1999.6099, lire en ligne)
  9. R. P. Irwin et A. D. Howard, R. A. Craddock, J. M. Moore,, « An intense terminal epoch of widespread fluvial activity on early Mars: 2. Increased runoff and paleolake development », Journal of Geophysical Research, vol. 110,‎ , E12S15 (DOI 10.1029/2005JE002460, lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ryan B. Anderson et James F. Bell III, « Geologic mapping and characterization of Gale Crater and implications for its potential as a Mars Science Laboratory landing site », The International Journal of Mars Science and Exploration,‎ , p. 53 (lire en ligne)
    Etude géologique du Mons Aeolis de 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]