Adulescence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Adulescent)
Aller à : navigation, rechercher

L’adulescence est un mot-valise (contraction d’adulte et d’adolescence) utilisé principalement en psychologie.

Origine[modifier | modifier le code]

Invention[modifier | modifier le code]

Ce néologisme fut inventé par les milieux publicitaires[1] qui nourrissent un intérêt particulier pour ce public réputé hyperconsommateur (mode, produits culturels, sorties).

Définition[modifier | modifier le code]

Le terme désigne le prolongement de l’adolescence en dépit de l’entrée dans l’âge adulte. L'adulescence commence vers 18 ans et se termine en général autour de 30 ans. Selon Marie Giral[2], elle se prolonge jusqu'à 35 ans, et parfois bien plus. Selon Vincent Cespedes ce concept serait le « prolongement diffus de la crise d'adolescence » faite de tendances régressives maintenant l'immaturité psychosociale [3]. Pour Tony Anatrella, «ce sont les adultes qui tentent de s'identifier aux adolescents et non l'inverse».[réf. souhaitée]

Pour Juan Branco-Lopez, « l'adulescence n'est que la résultante de blocage sociétaux qui empêchent l’intégration des jeunes au sein de la société » et pour Faïza Zerouala, c'est une catégorie non identifiée qui traduit le conservatisme ambiant et le manque de confiance envers la jeunesse[4].

Adulescents se dit kidults en anglais.[réf. souhaitée]

Psychanalyse[modifier | modifier le code]

Le père Tony Anatrella, prêtre et psychanalyste, l'utilise dans son ouvrage Interminables adolescences[5]. Ce psychanalyste, consulteur du Conseil pontifical pour la Famille, et chargé de mission sur les drogues et la toxicomanie auprès du Conseil pontifical de la Santé à Rome, développe ce concept dans un article de la revue Études[6].

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • Un cliché de l'adulescent est le héros éponyme du film Tanguy (2001). Non désireux de quitter son enfance, il aime par ailleurs tant ses parents que le confort que ceux-ci lui procurent. Lesdits parents usent de maintes ruses pour l'inciter à quitter le domicile familial.
  • Dans Young Adult (2011), l'héroïne est une écrivaine de romans adulescents qui va tenter de reconquérir un amour de jeunesse et faire montre d'un manque de maturité.
  • Dans les séries télévisées Friends, et How I Met Your Mother, les personnages sont des adulescents New-yorkais qui vont devoir faire face à la vie réelle avec l'aide de leurs amis.

Anime[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "A-S / A-P. Le concours d'entrée Tout en un" de Denise Laurent, Jean-Yves Nogret, Valérie Beal, Monique Lorber, Valérie Bonjean, Raymonde Bichart, éditions Foucher, 2011, p.394
  2. Marie Giral, Les Adulescents, éditions Le Pré aux Clercs,‎ 2002 [réf. insuffisante]
  3. "La cerise sur le béton: Violences urbaines et libéralisme sauvage", Vincent Cespedes, Éditions Flammarion
  4. Pour changer de civilisation entretiens de Martine Aubry, éditions Odile Jacob, 2011. entretien "Avoir 20 ans en 2010 : vision de jeunesse(s)"
  5. Tony Anatrella, «Interminables adolescences», Cerf,‎ 1988 Livre
  6. Tony Anatrella, « Les « adulescents » », Études 7/2003 (Tome 399), éditions S.E.R,‎ 2003 Lire

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tony Anatrella, Interminables adolescences, éditions du Cerf, 1988.
  • Tony Anatrella, Les Adulescents, Revue Etudes 2003/7 - Tome 399, pages 37 à 47, éditions SER.
  • Marie Giral, Les Adulescents. Le Pré aux Clercs éditions, 2002.
  • Éric Deschavanne et Pierre-Henri Tavoillot, Philosophie des âges de la vie, Hachette, Pluriel, 2008.