Adrienne Rich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rich.
Adrienne Rich, tout à droite, avec l'écrivaine Audre Lorde à gauche et Meridel Le Sueur au milieu, à Austin, au Texas en 1980.

Adrienne Rich née le à Baltimore dans le Maryland et morte le à Santa Cruz des suites d'une polyarthrite rhumatoïde[1] est une femme-poète et essayiste féministe des États-Unis de la fin du XXe siècle.

Dès 1951, elle publie son premier recueil de poèmes, A Change of World, qui reçoit le "Yale Younger Poets Prize". En 1953, elle épouse un économiste, Alfred Conrad. Ils ont trois enfants, et emménagent à New York en 1966. Elle y enseigne à des étudiants de couleur et issus de milieu pauvre. Déjà engagée pour des réformes sociales et contre le racisme, elle lit James Baldwin et Simone de Beauvoir et s'engage dans le féminisme. Depuis 1976, elle vit avec Michelle Cliff. L'un de ses essais les plus célèbres, Compulsory Heterosexuality and Lesbian Existence[2] (1980), expose sa théorie du "continuum lesbien"

Œuvres[modifier | modifier le code]

Parmi ses recueils les plus connus, on compte :

  • Snapshots of a Daughter-in-Law (1963),
  • Leaflets (1969),
  • The Will to Change (1971),
  • Diving into the Wreck (1973),
  • Twenty-One Love Poemes (1977),
  • The Dream of a Common Language (1978),
  • A Wild Patience Has Taken Me This Far (1981),
  • Time's Power (1988)
  • An Atlas of the Difficult World (1991),
  • Midnight Salvage (1999),
  • Fox (2001)
  • A School among the Ruins (2004).

Prix[modifier | modifier le code]

  • Le "National Book Award" en 1974, prix qu'elle décide de partager avec Alice Walker et Audre Lorde ;
  • Deux bourses Guggenheim ;
  • Yale Young Poets prize[1]
  • National Book Award[1]
  • Ruth Lily Poetry Prize[1]
  • Dorothea Tanning Award[1]
  • Le "Brandeis Creative Arts Medal" ;
  • Le "Fund for Human Dignity Award of the National Gay Task Force" en 1981 ;
  • Le "National Poetry Association Award for Distinguished Service to the Art of Poetry".
  • Elle refuse la "National Medal for the Arts" en 1997[1].
  • Prix Lambda Literary 1995 dans la catégorie Lesbian Poetry pour Dark Fields of the Republic
  • Prix Lambda Literary 2001 dans la catégorie Lesbian Poetry pour Fox

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Jacket Copy, « Poet Adrienne Rich, 82, has died », Los Angeles Times,‎ 28 mars 2012
  2. repris dans Blood, Bread and Poetry: Selected Prose, 1979-1985, Norton, 1986 ; en français : « La contrainte à l’hétérosexualité et l’existence lesbienne », Nouvelles Questions Féministes, n°1, p. 15-43, traduit par Emmanuèle de Lesseps et Christine Delphy

Liens externes[modifier | modifier le code]