Adrienne Mayor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adrienne Mayor
Adrienne Mayor.jpg
Adrienne Mayor en novembre 2014
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (74 ans)
BentonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour

Adrienne Mayor () est une historienne des sciences et technologies de l'Antiquité et une folkloriste américaine. C'est la première à mettre en avant la théorie selon laquelle l'observation, pendant l'Antiquité, de fossiles d'espèces animales éteintes aurait inspiré la création de créatures mythiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1980 à 1996, Adrienne Mayor est réviseur et prépare des œuvres pour l'imprimerie (printmaker)[1].

Depuis 2006, chercheuse à l'université Stanford, Mayor étudie l'histoire et la philosophie des sciences et technologies de l'Antiquité[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • The First Fossil Hunters, Princeton University Press, 2000. (ISBN 0-691-08977-9) (réédition en 2011)
    Dans cet ouvrage, Mayor étudie les découvertes et l'interprétation des fossiles de dinosaures et d'autres vertébrés géants pendant l'Antiquité classique. Elle présente la théorie, aujourd'hui acceptée, que les observations à cette époque de fossiles d'espèces animales éteintes ont inspiré la création de créatures mythiques, tels le griffon et le monstre de Troie (une grande créature marine)[3].
  • Greek Fire, Poison Arrows & Scorpion Bombs, Overlook, 2003. (ISBN 1-58567-348-X) (édition révisée en 2009, [20 premières pages])
    Dans cet ouvrage, Mayor affirme que les peuples de l'Antiquité connaissaient les armes biologiques et chimiques[4].
  • Fossil Legends of the First Americans, Princeton University Press, 2007
    Mayor rapporte que les aborigènes d'Amérique ont aussi découvert des fossiles d'êtres géants. Dans cet ouvrage, elle s'attarde à étudier la compréhension qu'avaient ces peuples des êtres qu'ils n'avaient jamais connus[5].
  • The Poison King: The Life and Legend of Mithradates, Rome's Deadliest Enemy, Princeton University Press, 2009. (ISBN 978-0-691-12683-8)
    Biographie du roi Mithridate VI, ennemi rusé de l'Empire romain vers 80 av. J.-C., renommé pour son antidote anti-poison[6]
  • The Amazons: Lives and Legends of Warrior Women across the Ancient World, Princeton University Press, 2014.
    Étude des Amazones, avec une tentative de distinguer les mythes de la réalité historique[7] et une étude sur la civilisation scythe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) Felicia R. Lee, « Digging in Folklore, Unearthing Science », New York Times,‎ (lire en ligne)
  2. (en-US) « Adrienne Mayor », Stanford University
  3. (en-US) Tim Tokaryk, « Explaining Giant Bones », American Scientist,‎ nov–dec 2000 (lire en ligne) :

    « The First Fossil Hunters brings together mythology, art, geology and paleontology in a convincing manner. Because of its vast scope and the author's cross-disciplinary approach, the book may encounter resistance from some readers, but archaeologists and paleontologists with open minds will find their vision of the past broadened. »

  4. (en) « Greek Fire, Poison Arrows, & Scorpion Bombs: Biological and Chemical Warfare in the Ancient World », Publisher Weekly,
  5. (en) « Fossil Legends of the First Americans », Princeton University Press,
  6. (en) « The Poison King: The Life and Legend of Mithradates, Rome's Deadliest Enemy », Princeton University Press,
  7. (en) « The Amazons: Lives and Legends of Warrior Women across the Ancient World », Princeton University Press,

Liens externes[modifier | modifier le code]

icône vidéo Vidéo externe
Discussion sur le livre The Amazons (en anglais), C-SPAN, 30 août 2014