Adrien Politi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Adrien Politi
Description de cette image, également commentée ci-après

Adrien Politi

Informations générales
Naissance (59 ans)
Rosario, Drapeau de l'Argentine Argentine
Activité principale Compositeur, guitariste
Genre musical Classique, tango, electro
Instruments Guitare
Années actives 1986 à aujourd'hui

Adrien Politi, né Adrián Osvaldo Politi le à Rosario, Argentine, est un guitariste et auteur-compositeur-interprète argentin. Ses compositions à caractère pédagogique pour guitare sont régulièrement utilisées dans les conservatoires en France[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

En Argentine[modifier | modifier le code]

Adrien Politi est né à Rosario (Santa Fe) le 15 octobre 1957. Entre 1976 et 1983, il fait des études de guitare, piano, analyse musicale et pédagogie à l’Université Nationale de Rosario où il obtient son Diplôme de Professeur. Ses professeurs de guitare sont María Angélica Funes et Enrique Núñez. Il se perfectionne par la suite avec Walter Heinze, Abel Carlevaro, Jorge Martínez-Zárate et Miguel Angel Girollet. Entre 1978 et 1986, il est chef de chœur (Coro Municipal de Cañada de Gómez, Grupo Juvenil del Coro Estable de Rosario) et membre de plusieurs ensembles de musique de chambre[2].

En France[modifier | modifier le code]

Arrivé en France en 1986, il se produit en solo et fait des arrangements pour des spectacles de tango, notamment pour les chanteuses Estela Klainer et Haydee Alba. En 1990, il forme le Adrien Politi Trio qui se produira jusqu'en 2002[3]. La musique du trio est décrite comme « un tango assez sophistiqué, mélodique et agréable à entendre »[4]. Entre 1990 et 1995, il joue avec le compositeur et guitariste argentin Luis Rizzo, en duo, quartet et quintet. Entre 1994 et 1998, il compose la musique pour trois pièces de théâtre : La Boucherie Ardente de Marcos Malavia, création à Avignon en juillet 1994, L’autre Borges de Martin Elizondo, donnée à La Cartoucherie de Vincennes en 1997, et, La mort du Général de Marcos Malavia, création à la Cartoucherie de Vincennes en octobre 1998. Entre 1995 et 2003, il fait partie de l'ensemble Architecture et Musique. Entre 1997 et 2005, il joue en duo avec le violoniste Alain Petit. À propos de Un secreto, l'album du duo sorti en 1999, le critique Francisco Cruz a écrit : « l'un des meilleurs travaux de création sud'américaine réalisés ces derniers temps à Paris »[5]. En 2005, il crée la pièce Les portes du rêve pour guitare, bandonéon et quintette à cordes. En 2013 il fonde le groupe de chanson électronique Iguana. En 2015 il fonde le Marcato Tango Trio[6]. Les œuvres d'Adrien Politi sont éditées en France par les Éditions Henry Lemoine[7] et les Éditions Delatour France[8].

Style musical[modifier | modifier le code]

Comme beaucoup de compositeurs argentins de sa génération, Adrien Politi a subi l'influence d'Astor Piazzolla, précurseur et principal représentant de la mouvance appelée Tango nuevo. À ce propos, le guitariste Yann Péran déclare : « On sent bien cette filiation dans sa musique mais, en même temps, son univers est extrêmement personnel. »[9] Que ce soit dans les pièces destinées aux petits niveaux ou dans les morceaux de concert, la musique d'Adrien Politi est tonale et d'un abord assez facile. Comme le dit le compositeur lui-même : « J'ai composé quelques pièces un peu plus expérimentales, mais mon langage reste assez traditionnel. »[9]

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

  • Livorno suite, pour deux ou trois guitares (2000)
    Adrien Politi en 2012 au Sentier des Halles à Paris
  • Tango-fantasía 1, pour bande de hautbois (2003)
  • Mais cette nuit est si belle, pour violon solo (2003)
  • Le festin (ou Rabelais à la sauce argentine), pour chœur d’enfants et piano (2003)
  • Tango fantasía 2, pour piano à quatre mains (2003)
  • Tango sonata, pour violon et guitare (2004)
  • Nocturne, pour violon, alto, violoncelle, contrebasse et piano (2004)
  • Les portes du rêve, pour guitare, bandonéon et quintette à cordes (2005)
  • Tango solo (Sonatina), pour guitare (2005)
  • Tango duo, pour deux guitares (2006)
  • Mandala, pour violon solo, guitare et orchestre à cordes (2010, révisée en 2012)[10]
  • 3 Tangos, pour guitare (2014) [11]
  • Tango-fantasía 3, pour trois contrebasses (2015)
  • Valdarno Suite, pour bandonéon et guitare (2016)

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Luis Rizzo Cuarteto : Tristesse, Materiali Sonori 1990
  • Adrien Politi Trio : Violentango, ADDA 1992
  • Luis Rizzo & Adrien Politi : Desde el andén, Materiali Sonori 1993
  • Chœur Penn Ar Bed : Canto General, Éditions Mario BOIS 1993
  • Adrien Politi Trio : Mosaïque, AP/OMD 1994
  • Luis Rizzo Quinteto : Suite El Barrio, Materiali Sonori 1995
  • Adrien Politi : Couleur absence, AP/Concord 1997
  • Adrien Politi et Alain Petit : Un secreto, Buda 1999
  • Alain Petit & Raymond Gratien : Rebelde, Altaïs 2006
  • Politi : Patagonia, AP/Indiz 2011[12]
  • Yann Péran : Autour du Tango : Yann Péran joue Adrien Politi, AP/Indiz 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arnaud Sans : Approche du répertoire de la guitare, éditions l'empreinte mélodique, 2015
  2. Daniel Cozzi : La Creación Musical en Rosario, UNR Editora - Editorial de la Universidad Nacional de Rosario, 2007
  3. Ramón Pelinski : Tango nomade, Éditions Triptyque, 2005
  4. Véronique Mortaigne, Le Monde du 4 février 1993
  5. Francisco Cruz, Le Monde de la Musique, novembre 2000
  6. Marcato Tango Trio à Châtillon
  7. Site des Éditions Henry Lemoine
  8. Catalogue Adrien Politi chez Delatour
  9. a et b Article dans le Magazine Guitare Classique Numéro 70, septembre-novembre 2015
  10. Création à Antony le 7 avril 2013 dans le cadre des Rencontres internationales de la guitare. Rencontres internationales de la guitare
  11. Article dans le Magazine Guitare Classique Numéro 67, décembre 2014 - février 2015
  12. Valérie Dupretz & Thierry Demougin, « Politi », KR Home Studio,