Adrien Bonhoure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bonhoure (homonymie).
Adrien Bonhoure
Fonction
Gouverneur de La Réunion
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Jules Adrien Jean Bonhoure, né le 26 août 1860 à Shanghai – d'un père gardois qui était alors missionnaire évangélique en Chine – et mort en 1929, est un haut fonctionnaire et administrateur colonial français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Reçu avocat à la Cour d'appel de Paris le 7 novembre 1882, il devient chef-adjoint du cabinet du président de la Chambre des députés en avril 1885, puis chef de ce cabinet de novembre 1885 à avril 1889, et enfin chef de cabinet du président du Conseil et ministre de l'Intérieur Charles Floquet d'avril 1888 à mars 1889.

Nommé préfet des Pyrénées-Orientales à la fin du même mois, il passe préfet de Corse en décembre 1895, mais est appelé aux fonctions de trésorier-payeur général du département de la Mayenne dès mai 1896. Devenu trésorier-payeur général de la Vienne en septembre 1899, il prend les fonctions de préfet de la Haute-Loire en août 1901.

Nommé dans les Vosges en mars 1906, il devient gouverneur des colonies en poste à La Réunion le 26 juillet 1906. Il passe à la tête des établissements français de l'Inde en juin 1908. De septembre 1909 à juillet 1910, il est haut-commissaire par intérim en Nouvelle-Calédonie. Gouverneur des établissements français de l’Océanie de 1910 à 1912, il devient ensuite gouverneur de la Côte française des Somalis de 1913 à 1914.

Chevalier de la Légion d'honneur en 1888, il est promu officier du même ordre en 1905.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Madeleine Souche, « Jules Adrien Jean Bonhoure », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 363 (ISBN 978-2846211901)

Articles connexes[modifier | modifier le code]