Adriano Banchieri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Adriano Banchieri
Description de l'image BANCHIERI-C64 001ritratto.jpg.
Naissance
Bologne, Drapeau de l'Italie Italie
Décès
Bologne, Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale Compositeur, organiste

Adriano Banchieri est un compositeur, théoricien de la musique et organiste italien, né à Bologne le [1], et mort dans cette même ville en 1634[1]. Il y fonde l'Accademia dei Floridi (it)[1].

Sa biographie[modifier | modifier le code]

Moine olivétain (à 19 ans, en entrant dans l'ordre, il modifia son prénom de baptême, Tomaso, en Adriano) lié à Monteverdi, Frescobaldi et Vecchi, il fréquentait aussi beaucoup d'autres musiciens de son époque. Il a pu aussi nous faire parvenir plusieurs renseignements intéressants sur eux dans Conclusioni del suono dell'organo. Il était particulièrement brillant et a été le premier à chiffrer la basse continue sur les partitions (1595), à utiliser les nuances forte ou piano (1613), et aussi à utiliser la barre de mesure dans son acception moderne. Il a laissé derrière lui une masse impressionnante de travail : 13 compositions dramatiques, musique vocale sacrée, messes et motets. Musique profane (madrigaux et canzonette). Musique instrumentale (Canzoni alla francese a 4 voci per sonar), musique pour orgue, 14 ouvrages théoriques.

Il meurt dans sa ville natale en 1634.

Il a également écrit des pièces dramatiques sous le nom de Camillo Scaliggeri Fratta.

Quelques œuvres[modifier | modifier le code]

Fichiers audio
La bataille
Pièce de clavecin.
Des difficultés à utiliser ces médias ? Des difficultés à utiliser ces médias ?
  • Canzoni alla francese a quattro voci per sonare (1596)
    1. La Rovattina
    2. L’Ardina
    3. La Galluppa [Revista]
    4. La Rustica, sopra Vitam eternam
    5. La Pomponazza
    6. L’Alcenagina, sopra Vestiva i colli
    7. La Guamina, di Gioseffo Guami
    8. La Banchierina
    9. La Camerina, sopra Veni dilecte mi
    10. La Feliciana
    11. La Organistina bella, in echo
    • Concerti a otto voci per sonare & cantare :
    1. Concerto primo: La Battaglia "Udite ecco le trombe"
    2. Concerto secondo: Magnificat, sopra Lieto godea; prima parte.
    3. Concerto terzo: Magnificat, sopra Lieto godea; seconda parte, Suscepit Israel
  • La Pazzia Senile (La folie de la vieillesse), Ragionamenti Vaghi, et Dilettevoli, a Tre Voci, 1598.
  • Messa Solenne a otto voci ; Concerto per il Graduale : En dilectus meus loquitur mihi, à 8 voix, 1599.
  • Cartella musicale nel canto figurato, fermo, & contrapunto, 5 éditions : 1601, 1610, 1614, 1615 (Op. 35), 1623.
  • Fantasia overo Canzoni alla Francese, à 4, 1603.
  • L'Organo Suonarino, (Op. 13, 1605, Op. 25, 1611, et un supplément «Appendice» Op. 43, ajouté en 1638) : recueil de messes, hymnes, magnificat, sonates et fugues pour orgue.
  • Barca di Venetia per Padova, Op. 12, 2e livre de madrigaux, 1605, rééd. en 1623.
    1. L'umor svegliato
    2. Strepito di Pescatori
    3. Parone di barca
    4. Barcaruolo e passagieri
    5. Libraio Fiorentino
    6. Mastro di musica Luchese
    7. Venetiano e Thedesco
    8. Madrigale affetuoso
    9. Madrigale capriccioso
    10. Mattinata in dialogo
    11. Mercante Bresciano et Hebrei
    12. Madrigale alla Romana (Stile del Marenzio Romano)
    13. Prima ottava all'improvviso nel liuto
    14. Seconda ottava all'improvviso nel liuto
    15. Barcaryoli procaccio e tutti al fine
    16. Soldato svaglioato
    17. Sinfonia d'istromenti senza voci
  • Madrigal ou motet : Aprestacedi fede ou Confitemini Deo, à 5 voix, dans Musica tolta da i madrigali di Claudio Monteverde, e d'altri autori e fatta spirituale da Aquilino Coppini, Milan, 1607.
  • Saviezza giovanile, 1607, révisé et publié chez Gardano à Venise en 1628.
  • Il Festino nella sera del Giovedì Grasso avanti cena (Festin du Jeudi gras), cycle de 20 madrigaux pour ensemble à cinq voix (Venise, 1608)[2], dont :
    1. Mascherata di villanelle,
    2. Madrigale ad un dolce usignuolo,
    3. Contrappunto bestiale alle mente.
  • Conclusioni nel suono dell’organo, Op. 20, 1609, essai sur l'orgue et les registrations.
  • Moderna Armonia di Canzoni alla Francese, Op. 26, 1612.
  • Versi in riposta al Dixit del Primo Tuono (Terzo libro di nuovi pensieri ecclesiastici), pour soprano et basse continue, Op. 35, 1613.
  • Direttorio Monastico di Canto Fermo, per Uso Particolare della Congregatione Olivetana, in prevenire l’Offitio Diurno al Choro, Bologne, 1615.
  • Il Virtuoso Ritrovo Academico. Del Dissonante, Publicamente praticato con variati Concerti Musicali A 1. 2. 3. 4. 5. Voci ò Stromenti, nell’Academia di Filomusi. Op. 49, 1626.
  • Concerto di dui Angioletti in Dialogo nella solennità del Santissimo Natale, pour 2 soprani et orgue.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Musique de la Renaissance - L'Europe Musicale aux XVe et XVIe siècles - Harmonia Mundi HMX 290 8016.20
  • Pazzia Senile - Saviezza Giovenile - STRAD35704
  • L'Organo Suonarino Op.13 (Bologne 1605) - TACTUS TC.560202
  • Gemelli Armonici & Metamorfosi - ensemble Hypothesis dir. L. d'Agostino - TACTUS TC.560204
  • Il Virtuoso - ensemble Hypothesis dir. L. d'Agostino - TACTUS TC.560203

Sur YouTube[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Partitions gratuites[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 1, Les Hommes et leurs œuvres. A-K, Bordas,‎ 1979, 1232 p. (ISBN 2-0401-0721-5), p. 65
  2. Texte complet, avec une adressse de l'auteur aux convives