Adriana Karembeu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Adriana Sklenaříková)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Karembeu.
Adriana Karembeu
Adriana Karembeu au festival de Cannes 2006.
Adriana Karembeu au festival de Cannes 2006.

Naissance (46 ans)
Drapeau de la Tchécoslovaquie Brezno (Slovaquie)
Physique
Cheveux Blonds
Yeux Bleus
Taille 1,85 m (6 1)[1],[2]
Mensurations 87–59–90 cm
Poids 60 kg
Pointure 40 EU / 8 US

Adriana Karembeu, née Adriana Sklenaříková[1] le [3] à Brezno[4], Slovaquie (alors en Tchécoslovaquie), est un mannequin, actrice et animatrice de télévision slovaque francophone.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et enfance[modifier | modifier le code]

Adriana est la fille de Zlatica Gazdikova, médecin d'origine slovaque et de Miroslav Sklenarik, ingénieur tchèque[5] (originaire de Vsetín, dans la région de Zlín), d'où son nom de famille tchèque[6]. Elle a une sœur, Natalia Sklenaříková (née en 1977), qui est avocate à Paris[1]. À sa naissance, ses parents, alors étudiants, la confient à ses grands-parents qui l’élèvent jusqu'à ses cinq ans. Puis elle retourne vivre avec ses parents. Cependant, elle avouera plus tard que son père était froid et distant avec elle et qu'il lui préférait sa sœur (devenue avocate[7]). Elle dira aussi qu'elle a toujours éprouvé une grande admiration pour sa mère.

Adriana Karembeu étudie pendant plusieurs semestres à la faculté de médecine de l'Université Charles à Prague[4]. Lors de sa troisième année de médecine, en 1994, elle est remarquée par un recruteur d'une agence française de mannequins à l'occasion d'un concours de beauté.

Débuts et révélation en tant que top-model (années 1990)[modifier | modifier le code]

Adriana Karembeu au Festival de Cannes 1999.
Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2013)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Son billet d'avion en poche, elle part pour Paris afin de commencer une nouvelle vie. Une fois arrivée, elle est installée dans un appartement avec d'autres mannequins débutants. Ses débuts sont difficiles. Elle reste huit jours sans manger car elle n'a pas un sou et ne parle alors que le slovaque, le tchèque et le russe et n'ose demander d'avance à personne. Son premier travail en tant que mannequin fut une séance photo en maillots de bain aux Bahamas pour le Catalogue des 3 Suisses. Elle confiera plus tard que ce jour-là, elle a gagné en une journée ce que sa mère gagnait en un an[8].

Puis rapidement les événements tournent en sa faveur. Elle défile pour de grandes marques comme Thierry Mugler, Rochas, Karl Lagerfeld, Givenchy ou encore Lanvin. Elle devient un des mannequins les plus demandés de la fin des années 1990 et voit son salaire exploser, ainsi que sa cote de popularité (particulièrement en France).

Elle devient ensuite l'égérie de la marque de lingerie féminine Wonderbra[4], marque dont elle relèvera immédiatement le potentiel commercial avec 240 000 unités vendues en 2001, soit le double de l’année précédente. Elle est également devenue le visage publicitaire des marques Victoria’s Secret, Roberto Cavalli, Majestic, Onyx Jeans et de la marque tchèque Škoda[9].

Elle est photographiée par les photographes de mode les plus célèbres comme Steven Meisel, Patrick Demarchelier, Peter Lindbergh et Ellen Von Unwerth. Adriana Karembeu fait aussi la couverture de nombreux magazines dont : Elle, Vanity Fair, Harpers Bazaar, Photo, Casting, Emma, Boxer et Maxim.

En 1994, elle joue son propre rôle dans le film Prêt-à-porter, aux côtés d'autres top-models comme Claudia Schiffer, Naomi Campbell et Helena Christensen. Cette satire est réalisée par Robert Altman.

Elle s'aventure aussi du côté de la télévision : d'abord en animant une émission italienne, Domenica In, sur la RAI UNO, la plus grande chaîne de télévision italienne[4], puis en faisant un caméo dans le programme court français à succès Un gars, une fille. Ce caméo lui permet de passer à la télévision.

Diversification (années 2000)[modifier | modifier le code]

L'actrice débutante au festival de Cannes 2006.

En juin 2003, elle participe à l'opération de vente aux enchères de « Photos de stars »[4] parrainée cette année-là par Sophie Marceau. Puis elle apparait brièvement dans l'une des pastilles de l'émission Elie Annonce Semoun la Suite. Elle tourne une publicité pour les matelas Bultex, diffusée de 2003 à 2005[10].

En 2004, elle partage l'affiche de la comédie dramatique Trois petites filles avec Gérard Jugnot. Ce film est écrit et réalisé par Jean-Loup Hubert, qui lui confie le rôle d'une gogo danseuse au grand cœur, dont Jugnot interprète l'impresario[4]. Parallèlement, elle poursuit ses activités médiatiques habituelles : en 2005, elle crée sa gamme de cosmétiques SILICIUM+. Et en 2006, elle est élue la femme la plus sexy du monde par FHM France[4].

En février 2007, elle revient à la comédie pour Adriana et moi, une fiction de quatre-vingt-dix minutes dont elle est l'héroïne. Elle interprète une star des podiums qui rencontre un modeste fleuriste, joué par Bernard Yerlès, sur les quais de la station de métro Châtelet-les Halles[4].

En automne 2007, elle présente et est présidente du jury de Top Models, émission de télé-réalité diffusée sur M6, visant à promouvoir des jeunes filles au rang de mannequin[4].

En 2008, elle joue le rôle de Madame Agecanonix dans le film Astérix aux Jeux olympiques. En juillet, elle apparaît dans l'émission Rendez-vous en terre inconnue sur France 2 où elle passe deux semaines chez les Amharas, une tribu chrétienne d'Éthiopie.

Depuis son lancement, Adriana Karembeu présente en compagnie de Jérémy Urbain le concours Top Model Belgium (concours qui recrute des jeunes talents belges et leur offre de nombreuses opportunités dont des contrats dans l'agence d'Adriana à Paris).

En 2008, elle devient l'égérie de la chaîne d'opticiens Atol[11], [4], [12], qui crée une collection de lunettes à son nom, la « collection Adriana Karembeu ». Toujours en 2008, elle apparaît dans les publicités de l'opérateur téléphonique Virgin Mobile.

Confirmation en tant qu'animatrice (années 2010)[modifier | modifier le code]

L'animatrice aux NRJ Music Awards 2012.

En 2011, elle est la marraine de l'émission Génération mannequin diffusée sur la chaîne NRJ 12. Le 4 mai 2011, Adriana Karembeu annonce via un communiqué de presse, que sa société AKD (Adriana Karembeu Diffusion) va être introduite à la Bourse de Paris[13].

Du 12 février 2011 au 12 mars 2011, Adriana Karembeu fait partie des candidats de la saison 1 de l'émission Danse avec les stars sur TF1, aux côtés du danseur Julien Brugel[14]. Elle arrive en demi-finale de l'émission et termine quatrième de la compétition, éliminée face à David Ginola.

En 2012, elle coanime Les Pouvoirs extraordinaires du corps humain aux côtés de Michel Cymes sur France 2. La même année, elle présente un nouveau docu-réalité sur M6 traitant de la complexité de la vie de couple et fera aussi une apparition sur la même chaîne dans la série Scènes de ménages.

La même année, elle devient l'égérie des magasins de meubles et d'objets de décoration Atlas. Elle dit mesurer 1,78 m[4] et est répertoriée au livre Guinness des Records pour avoir des jambes parmi les plus longues du monde de la mode (1,24 mètre)[4].

Le 8 décembre 2012, au Zénith de Limoges, elle est membre du jury de l'élection de Miss France 2013 retransmise en direct sur TF1, aux côtés d'Alain Delon (président du jury), Mireille Darc (vice-présidente), de Nikos Aliagas, Camille Muffat, Frédéric Diefenthal et Alexandra Rosenfeld.

En 2013, elle participe à Pékin Express sur M6 aux côtés de Roger et René pour la 2de étape à Cuba[15].

Du 16 au 31 mars 2013, elle commente les temps forts du rallye des Gazelles sur M6[16].

Du 31 mai au 5 juin 2014, elle participe avec sa sœur Natalia au quinzième rallye des Princesses.

Activités caritatives[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2013)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

En 1999, Adriana commence à soutenir la lutte contre les mines antipersonnel[4].

En 2000, elle aide la Croix-Rouge française[4] dans sa campagne « Des gestes qui sauvent » de formation aux premiers secours (et participe directement au contenu du livre et du CD-ROM, édité en 2002 avec le même nom, remis aux stagiaires de la formation officielle à l'AFPS, CD-livre diffusé aussi à prix modique en librairie pour aider au financement de cette campagne qui espère former 20 % de la population française aux premiers secours en moins de dix ans, soit près de deux millions de stagiaires par an dans les centaines de centres de formation agréés partout sur le territoire et dans les écoles).

En 2004, Adriana Karembeu participe à nouveau à cette opération organisée par Reporters sans frontières pour apporter un soutien financier aux familles des vingt-neuf journalistes emprisonnés à Cuba. En novembre, Adriana Karembeu est nommée « Ambassadrice slovaque dans le monde » par le président slovaque Rudolf Schuster.

Depuis mars 2010, elle est l'ambassadrice du football féminin pour la Fédération française de football (FFF). Marraine de la fête des quarante ans du football féminin, elle s'est encore engagée plus durablement pour cette cause et sera amenée à se rendre à des matchs, des rassemblements de masse, des événements en région, des visites de clubs ou d'écoles de football féminins. Son message portera sur l'intérêt de la pratique féminine et de la nécessité d'intégrer les femmes dans toutes les structures et à tous les niveaux.

Elle est toujours ambassadrice de la Croix-Rouge française[4].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Elle s'est mariée au footballeur français Christian Karembeu en Corse le [4] et a annoncé leur séparation le [17],[18]. Elle s'est remariée le à Monaco avec Aram Ohanian, un homme d'affaires d'origine arménienne. Elle vit depuis avec lui à Marrakech (Maroc), où il possède un restaurant[7].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Autobiographie[modifier | modifier le code]

  • Je viens d'un pays qui n'existe plus, Le Seuil, 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Adriana Karembeu : T'as de belles jambes tu sais ? - spheremetisse.com.
  2. (en) Adriana Sklenaríková-Karembeu - Interview de Kevin Morris, Prague Net.
  3. « Adriana Karembeu », Facebook (consulté le 17 juin 2013).
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o et p (en)/(fr) « Infos de base », Facebook (consulté le 17 juin 2013).
  5. Adriana Karembeu, Patrick Mahé O'Chinal, Je viens d'un pays qui n'existe plus, Le Seuil, , p. 7.
  6. Alexis Rosenzweig, « Adriana Sklenarikova-Karembeu : « Je suis une vraie tchéco-slovaque », sur radio.cz, .
  7. a et b Adriana Karembeu, interviewée par Caroline Rochmann, « Adrian Karembeu, Marrakech, sa nouvelle oasis », Paris Match, semaine du 13 au 19 avril 2017, pages 80-85.
  8. Adriana Karembeu, Patrick Mahé O'Chinal, Je viens d'un pays qui n'existe plus, Le Seuil, , p. 79.
  9. Adriana Karembeu, Patrick Mahé O'Chinal, Je viens d'un pays qui n'existe plus, Le Seuil, , p. 87.
  10. Toutes les anciennes pubs - Site de Bultex.
  11. https://www.facebook.com/photo.php?fbid=535839763122645&set=a.280897558616868.71680.164597386913553&type=1&theater.
  12. https://www.facebook.com/photo.php?fbid=457083020998320&set=a.374223945950895.89374.164597386913553&type=1&theater.
  13. Adriana Karembeu Diffusion va entrer en Bourse - France-Soir, 5 mai 2011.
  14. Bigard, Manoukian et Karembeu dans "Danse avec les stars" - 7sur7, 26 janvier 2011.
  15. « Pekin Express 2013 : Adriana Karembeu, Alexandra Rosenfeld et Willy Rovelli, passagers mystères ! », Première (consulté le 17 juin 2013).
  16. « Un programme court pour Adriana Karembeu sur M6 », Télé 2 semaines (consulté le 17 juin 2013).
  17. Adriana et Christian Karembeu se séparent Le Parisien, 9 mars 2011.
  18. Christian Karembeu sur RTL : "Adriana annonce notre séparation" - RTL, 10 mars 2011.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]