Adrien Willaert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Adrian Willaert)
Aller à : navigation, rechercher
Adrien Willaert
Adrian Willaert.jpg

Adrian Willaert

Biographie
Naissance
Décès
Activité
Autres informations
Maître
Élève

Adrien Willaert, ou Adrian Willaert[1], né vers 1490, probablement à Bruges selon certaines sources[2], à Rumbeke près de Roulers d'après d'autres[3] et mort à Venise le , est un compositeur flamand de la Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son prénom est orthographié de diverses manières dans les sources d'époque. La graphie la plus fréquente est « Adrian », mais on rencontre aussi « Adrien ». Par exemple, l'édition originale des Motetti novi & chanzoni franciose..., Venise, 1520, désigne le compositeur par « Adrien », sans nom de famille ou d'origine[4],[5]. La seule source d'époque en néerlandais dont on dispose donne « Hadriaen »[5]. Le nom « Willaert » apparaît lui aussi sous de nombreuses formes[5].

Élève de Jean Mouton à Paris au début du XVIe siècle, Willaert apparaît comme chantre à la cour du cardinal Hippolyte d'Este à Ferrare, puis à celle d'Alphonse Ier d'Este dont il suit le fils à Milan. Il occupe le poste de maître de chapelle à la basilique Saint-Marc, à Venise où il meurt en 1562.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Willaert a laissé plus de soixante-dix madrigaux italiens, environ soixante chansons françaises, plus de cent cinquante motets, une cinquantaine d'hymnes et de psaumes ainsi que huit messes où apparaît l'influence de Josquin des Prés. Il est le créateur de l'école vénitienne (entre 1550-1610) et a formé toute une génération de musiciens : Cyprien de Rore; Costanzo Porta; Francesco Dalla Viola; Gioseffo Zarlino; Andrea Gabrieli. Il marque également de son influence l'œuvre de Roland de Lassus.

Gioseffo Zarlino le qualifiait de nouveau Pythagore.

Le peintre romantique Édouard Hamman a laissé un tableau conservé au musée royal d'art ancien à Bruxelles, La Messe d'Adrien Willaert (1854) qui représente l'artiste donnant un concert sacré devant le Doge de Venise.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Bernard Lenaerts, « Notes sur Adrien Willaert maître de chapelle de Saint Marc à Venise de 1527 à 1562 », Bulletin de l'Institut historique belge de Rome, 15, 1935, p. 107-117.
  • René Bernard Lenaerts, « La Chapelle de Saint Marc à Venise sous Adriaen Willaert (1527-1562), Bulletin de l'Institut historique belge de Rome, 19, 1938, p. 205-255.
  • René Bernard Lenaerts, « Voor de biographie van Adriaen Willaert », dans Suzanne Clercx et Albert vander Linden, dir., Hommage à Charles van den Borren (...), Anvers, 1945, p. 205-215.
  • G. M. Ongaro, The Chapel of St. Mark’s at the Time of Adrian Willaert (1527–1562): A Documentary Study. Dissertation. University of North Carolina, Chapel Hill 1986.
  • David Kidger, Adrian Willaert: A Guide to Research, Routledge, 2005, partiellement consultable sur Google livres.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Note et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans Roland-Manuel (dir.), Histoire de la musique, t. 1, Bibliothèque de la Pléiade, copyright 1960, impression 1981, c'est tantôt Adrien (p. 1034, 1056, 2129), tantôt Adrian (p. 1078). Dans Marc Honegger, Dictionnaire de la musique, t. 1, Bordas, 1970, p. 1178, c'est Adrian.
  2. Marc Honegger, Dictionnaire de la musique, t. 1, Bordas, 1970, p. 1178.
  3. « Genealogie », site de la Fondation Adriaen Willaert, qui se réfère à des archives et à une source livresque.
  4. David Kidger, Adrian Willaert: A Guide to Research, Routledge, 2005, partiellement consultable sur Google livres, p. 70.
  5. a, b et c « Hoe schreef men zijn naam? », site de la Fondation Adriaen Willaert.

Articles connexes[modifier | modifier le code]