Adoration (film, 2019)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adoration
Réalisation Fabrice Du Welz
Scénario Fabrice Du Welz
Vincent Tavier
Romain Protat
Acteurs principaux
Sociétés de production Panique
The Jokers Films
Savage Film
Pays d’origine Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau de la France France
Genre Thriller
drame
Durée 98 minutes
Sortie 2019


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Adoration est un film belgo-français coécrit et réalisé par Fabrice Du Welz, sorti en 2019.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Paul, 12 ans, un jeune garçon solitaire, rencontre Gloria, une adolescente schizophrène d'environ 15 ans, nouvelle patiente de la clinique psychiatrique où travaille sa mère. Tombé amoureux fou de cette adolescente trouble et solaire, Paul, croyant que Gloria est en danger et contrairement aux avertissements des adultes, l'aide à s'échapper de la clinique et s’enfuit avec elle, loin du monde des adultes...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Adoration
Score cumulé
SiteNote
Allociné3.2 étoiles sur 5
Compilation des critiques
PériodiqueNote
L'Obs3.0 étoiles sur 5[2]
CinéSéries4.0 étoiles sur 5[3]
Libération1.0 étoiles sur 5[4]

Le film reçoit globalement de bonnes critiques et obtient une moyenne de 3,2/5 sur Allociné[5].

Thomas Baurez du magazine Première rapproche Adoration des films Le Fils du requin (1994), Les Diables (2002) et Alléluia (2014)[6].

L'Obs a beaucoup apprécié le film : « Dans ce qui aurait pu être un conte genre « Hansel et Gretel », le cinéaste intercale des moments de poésie et des instants de pure noirceur. Il transforme le récit en œuvre surréaliste et fascinante. »[7]

CinéSéries a également beaucoup aimé le film et dit que « Adoration est une histoire d'amour incandescente, poétique et inquiétante, portée par deux excellents comédiens. »[8]

Libération n'a pas beaucoup apprécié : « Certes, à propos d’images, la principale qualité du film est sa photographie en 35 mm, avec quelques beaux effets de lumière et une harmonieuse palette de couleurs (quoique le symbolisme du rouge, passion et sang, bien sûr, finisse par peser lourd). Mais quand il ne reste que ça à défendre d’un film, c’est mauvais signe. D’autant que, mise au service d’une matière si maigre, cette plastique apparaît vite une entrave supplémentaire à la fraîcheur et à la sauvagerie dont Adoration se voudrait l’éloge, alors qu’elles sont étouffées sous une flopée de lieux communs. »[9]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sur le tournage de Adoration de Fabrice du Welz », sur Cinergie.be, (consulté le 27 janvier 2020).
  2. « « Scandale », « Adoration », « Garabandal »… Les films à voir (ou pas) cette semaine », nouvelobs.com
  3. « Adoration : la balade sauvage de Fabrice du Welz », cineserie.com
  4. « «ADORATION», À LA FOLIE… PAS DU TOUT », next.liberation.fr
  5. AlloCine, « Adoration: Les critiques presse » (consulté le 29 janvier 2020)
  6. Thomas Baurez, « Critique d'Adoration », Première, no 503,‎ , p. 105.
  7. « « Scandale », « Adoration », « Garabandal »… Les films à voir (ou pas) cette semaine », sur nouvelobs.com, L'Obs.
  8. « Critique de Adoration (Film, 2020) », sur CinéSéries, (consulté le 29 janvier 2020).
  9. « «Adoration», à la folie… pas du tout », sur Libération.fr, (consulté le 29 janvier 2020)
  10. « FIFF 2019: le film Roubaix, une lumière remporte le Bayard d'Or du meilleur film », sur RTBF, (consulté le 12 octobre 2019).
  11. (es) « La producción vasca El Hoyo gana el Festival de Sitges », sur La Vanguardia, (consulté le 12 octobre 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]