Adolphe Muzito

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Adolphe Muzito
Illustration.
Fonctions
Député à l’Assemblée nationale pour Kikwit
Élection 28 novembre 2011
Premier ministre de la République démocratique du Congo

(3 ans, 4 mois et 25 jours)
Président Joseph Kabila
Gouvernement Muzito I, II et III
Prédécesseur Antoine Gizenga
Successeur Louis Koyagialo (intérim)
Augustin Matata Ponyo
Biographie
Date de naissance (65-66 ans)
Lieu de naissance Gungu (Congo belge)
Nationalité congolaise
Parti politique PALU puis Nouvel Élan
Conjoint Chantal Ngalula
Diplômé de Université de Kinshasa
Profession Inspecteur des finances

Adolphe Muzito
Premiers ministres congolais

Adolphe Muzito Fumutshi, né en 1957 à Gungu (province de Kwilu), est un homme d'État congolais, membre du Parti lumumbiste unifié (PALU), et Premier ministre de la république démocratique du Congo du au . Il est député national pour Kikwit à la suite des élections législatives de 2011.

Du jusqu'à sa nomination au poste de chef du gouvernement, il est ministre du Budget dans le gouvernement d'Antoine Gizenga. Adolphe Muzito est le n° 2 du PALU et, à ce titre, il collabore avec Antoine Gizenga au sein du parti. Adolphe Muzito est inspecteur des Finances pendant plusieurs années. Il est licencié en sciences économiques de l'université de Kinshasa. Il conduit la délégation du PALU au Dialogue intercongolais à Pretoria en Afrique du Sud. Durant la transition, il siège à l’Assemblée nationale pour le compte du même parti.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le , il est nommé Premier ministre[1] par le président Joseph Kabila, à la suite de la démission d'Antoine Gizenga, et son gouvernement est nommé le [2].

Le gouvernement d'Adolphe Muzito démissionne le [3],[4] et le vice-Premier ministre, Louis Koyagialo, assure l'intérim de la Primature.

Adolphe Muzito est marié à Chantal Ngalula et ils ont 6 enfants.

Le , la CENI invalide sa candidature à l'élection présidentielle de 2018 en République démocratique du Congo pour conflit d’intérêt avec son parti[5]. Il rejoint la coalition « Lamuka » qui soutient la candidature de Martin Fayulu. Fayulu est battu au second tour face à Félix Tshisekedi.

À la suite des élections de 2018, Adolphe Muzito, crée son parti politique dénommé Nouvel Élan. En , Muzito annonce son intention de candidater à l'élection présidentielle prévue pour 2023, peu après l'annonce de candidature de Fayulu[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.rfi.fr/actufr/articles/106/article_73356.asp
  2. http://www.french.xinhuanet.com/french/2008-10/27/content_748906.htm
  3. Rulers
  4. « Le Potentiel : “Le bilan de trois ans du gouvernement Muzito” », RadioOkapi.net, 7 mars 2012.
  5. « RDC: 6 candidats exclus de la présidentielle, dont Jean-Pierre Bemba », RFI Afrique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. Romain Gras, « RDC – Adolphe Muzito : « Mon ambition est d’être candidat en 2023 » », Jeune Afrique,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Les 50 personnalités qui font la RD Congo : Adolphe Muzito, Premier ministre, 52 ans », in Jeune Afrique, nos 2572-2573, du au , p. 30

Liens externes[modifier | modifier le code]