Adolphe Menjou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un acteur image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant un acteur américain.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques.

Adolphe Menjou
Description de cette image, également commentée ci-après

Dans Une étoile est née en 1937

Naissance
Pittsburgh (Pennsylvanie), États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 73 ans)
Beverly Hills (Los Angeles), États-Unis
Profession Acteur

Adolphe Jean Menjou, né à Pittsburgh (Pennsylvanie) le et mort à Beverly Hills (Los Angeles) le , est un acteur américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Jean Adolphe Menjou (1858-1917), un hôtelier français originaire d'Arbus, émigré à New York et de Nora Joyce (1869-1953) une irlandaise native de Galway, Adolphe Menjou fut marié successivement aux actrices Katherine Conn Tinsley, Kathryn Carver (en) (1899-1947) de 1928 à 1934 et Verree Teasdale (1903-1987) de 1935 jusqu'à sa mort. Avec sa dernière épouse, il adopta un fils Peter Menjou (1936-2000).

Dans une centaine de films américains, il a interprété le rôle d'un Français.

Son frère Henri Menjou (1891-1956) fut également acteur. Les deux frères, parfaitement bilingues, parlaient aussi bien le français que l'anglais.

En 1947, il témoigna devant la commission des activités anti-américaines, et y manifesta un anti-communisme puissant[1], se déclarant expert en « marxisme, socialisme et stalinisme », et invita tous les Américains, hommes, femmes et enfants, à lire trente-cinq livres qu'il considérait comme essentiels, tels Le Capital ou L'esclavage en russie communiste[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Paul Törok, Pour en finir avec le maccarthysme : Lumières sur la Liste noire à Hollywood, L'Harmattan, 584 p. (lire en ligne), p.455.
  2. Hermann Greife, Slave Labor in Soviet Russia, Defender Publishers, , 64 p. (lire en ligne).

Lien externe[modifier | modifier le code]