Adolphe Georges Guéroult

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adolphe Guéroult
Guéroult, Adolphe, Nadar, Gallica.jpg
Fonctions
Député
Seine
Consul (en)
Mazatlán et Iași
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
VichyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Parentèle
Autres informations
A travaillé pour
Mouvement

Adolphe Georges Guéroult, né le à Radepont et mort le à Vichy, est un journaliste, homme de lettres et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Adolphe Guéroult est le fils d'un manufacturier de la vallée de l'Andelle. Fervent adepte des doctrines saint-simoniennes, Guéroult écrivit dans les journaux de l’école.

Sous la Monarchie de Juillet, il est correspondant en Italie et en Espagne pour le Journal des Débats. Il est spécialisé dans les questions financières. En 1842, François Guizot le nomme consul de France à Mazatlán, au Mexique, puis à Iași.
Sous la Deuxième république, il dirige deux journaux, La République et Le Crédit. Plus tard, sous le Second Empire, après avoir été collaborateur et directeur de la Presse, il obtint, en 1859, l’autorisation de fonder un nouveau journal politique, l'Opinion nationale, qui devint un des principaux organes de la démocratie sous le second Empire (avant d'être supprimée par la Commune en juillet 1871), et fit entrer le rédacteur en chef au Corps législatif, en 1863, comme candidat de l’opposition anticléricale. Il appartient alors à l'aile gauche du bonapartisme, démocrate et anticléricale, dirigée par le Prince Napoléon, cousin de Napoléon III. En 1869, il est battu aux élections législatives par le républicain Jules Ferry.

Chef de bureau au Crédit mobilier de France des frères Pereire dès sa fondation, il rallie la République après 1870, rompant ainsi avec le Prince Napoléon.

Il a publié plusieurs écrits sur des questions politiques et sociales, et un recueil d’Études de politique et de philosophie religieuse (1862, in-18).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lettres sur l'Espagne, Bruxelles, Gregoir, Wouters et cie, Coll. « Trésor historique et littéraire », 1840
  • Espagne. L'Univers. Histoire et description de tous les peuples. Europe. (avec la coll. de Joseph Lavallée), Paris, Didot, 1844
  • Les Théories de l'Internationale, Étude critique, Paris, Didier et Cie, 1872.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :