Adolphe Belot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Adolphe Belot
Belot, Adolphe, par Etienne Carjat, BNF Gallica.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Division 4 du cimetière du Père Lachaise (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Louis Marc Adolphe Belot, né le à Pointe-à-Pitre et mort le à Paris 8e[1], est un dramaturge et romancier français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un avoué auprès du tribunal de Pointe-à-Pitre, originaire du Havre, Adolphe Belot est élevé en métropole au collège Sainte-Barbe, avant de faire sa licence à la Faculté de droit de Paris et de s'inscrire en 1854 au tableau des avocats de Nancy.

Après plusieurs voyages dans les deux Amériques, il s’adonna aux lettres, en publiant, en , le Châtiment, avant d’aborder le théâtre avec une comédie intitulée À la campagne (). En , il donna, en collaboration avec Edmond Villetard, le Testament de César Girodot, une des bonnes pièces du répertoire de l’Odéon, pièce qui compta plus de 500 représentations.

Belot écrivait de la littérature populaire à caractère, sinon érotique, du moins « coquin », comme Mademoiselle Giraud, ma femme, œuvre originale, bizarre, immorale, selon les uns, morale selon les autres, qui obtint une immense succès de curiosité et un tirage de 33 éditions, soit 66 000 exemplaires ().

Mort d'une congestion pulmonaire à l'âge de 61 ans, Adolphe Belot était père de deux filles[2] : Marthe[3] et Jeanne qui deviendra comédienne sous le nom de Mlle Belly en entrant dans la troupe du théâtre de l'Odéon. Elle succombe, à 25 ans, aux suites de la fièvre typhoïde en [4]. Il était chevalier de la Légion d'honneur, par décret du [5].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Nouvelles et romans[modifier | modifier le code]

  • Marthe
  • Un cas de conscience
  • La Vénus de Gordes, en collaboration avec Ernest Daudet, Édouard Dentu, Paris 
  • Le Secret terrible - En collaboration avec Jules Dautin, Édouard Dentu, Paris 
  • Le Parricide - En collaboration avec Jules Dautin, Édouard Dentu, Paris 
  • Dacolard et Lubin (suite et Fin du Parricide) en collaboration avec Jules Dautin, Édouard Dentu, Paris 
  • La Sultane parisienne, Édouard Dentu, Paris 
  • Nouvelles,
  • Trois nouvelles,
  • Le Drame de la rue de la Paix, Michel Lévy frères, Paris,
  • L'Article 47 (La fille de couleur ; Le journal d'une jeune fille ; La haute police), Édouard Dentu, Paris,
  • Mademoiselle Giraud, ma femme, 1870 ; réédition Classiques Garnier, 2020 (édition de Sophie Ménard)
  • La Femme de feu,
  • Hélène et Mathilde,
  • Deux Femmes, 1874, Édouard Dentu, Paris
  • Les Mystères mondains, Édouard Dentu, Paris, 1875
  • Les Baigneuses de Trouville (suite des Mystères mondains), Édouard Dentu, Paris, .
  • Les Folies de jeunesse, Édouard Dentu, Paris (1876)
  • Mme Vittel et Mlle Lelièvre (Suite des Baigneuses de Trouville), Édouard Dentu, Paris,
  • Une maison centrale de femmes, (Fin des Mystères mondains), Édouard Dentu, Paris
  • La Fièvre de l'inconnu, (suite de La Sultane parisienne), Édouard Dentu, Paris,
  • La Vénus noire (suite et fin de la Sultane parisienne), Édouard Dentu, Paris
  • La Femme de glace, Édouard Dentu, Paris,
  • Une joueuse, Édouard Dentu, Paris (1879)
  • Les Étrangleurs de Paris, Édouard Dentu, Paris, 1879
  • Le Roi des Grecs, 2 vol., Édouard Dentu, Paris,
  • La Princesse Sophia, Édouard Dentu, Paris,
  • Reine de beauté (suite de la Princesse Sophia), Édouard Dentu, Paris, 1882
  • La Bouche de Madame X***, 1882
  • Les Fugitives de Vienne (les deux brunes / Après la lettre / Le lit / Une touffe de lis / Les cercles de Paris), Édouard Dentu 1883
  • La Tête du Ponte, Édouard Dentu, Paris, 1884
  • Le Pigeon,
  • La Couleuvre, Édouard Dentu, Paris (1885)
  • Une affolée d'amour, Édouard Dentu, Paris 1885 (publié sous forme de roman-feuilleton dans Le Matin du au )
  • Adultère. Dernière aventure parisienne,
  • Les Cravates blanches, Édouard Dentu 1886
  • Courtisane, roman parisien, Édouard Dentu, Paris 1886
  • Alphonsine, Édouard Dentu, Paris, 1887
  • Mélinite,
  • Bon Ami,
  • Cinq Cents femmes pour un homme, Édouard Dentu, Paris, 1889
  • Les Boutons de rose, Édouard Dentu, Paris, 1890
  • Chère Adorée,
  • Une femme du monde à Saint-Lazare, Édouard Dentu, Paris 1891
  • La Petite Couleuvre,
  • P'tit homme,
  • Les Stations de l’Amour : Lettres de l’Inde et de Paris, L’Île des Pingouins, , 172 p. Télécharger cette édition au format ePub Télécharger cette édition au format PDF (Wikisource), roman érotique
  • Select luxure, ou Variation sur toute la lyre, par l’auteur de la passion de Gilberte,

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

  •  : Sapho d'Emile Chautard, d'après la pièce Sapho d'Adolphe Belot et Alphonse Daudet (1885)
  •  : The Stranglers of Paris de James Gordon, d'après le roman Les Étrangleurs de Paris d'Adolphe Belot (1879)
  •  : The Grip of Iron de Bert Haldane, d'après le roman Les Étrangleurs de Paris d'Adolphe Belot (1879)
  •  : Sapho de Léonce Perret, d'après la pièce Sapho d'Adolphe Belot et Alphonse Daudet (1885).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de décès à Paris 8e, n° 1994, vue 9/16.
  2. Les on-dit. Le Rappel, 22 décembre 1890, p. 2, lire en ligne sur Gallica.
  3. Marthe Belot (1870-1928) épousera en 1905 le commandant Caruel, officier de la Légion d'Honneur (sans descendance).
  4. Courrier des théâtres. La Justice, 27 janvier 1899, p. 3, lire en ligne sur Gallica.
  5. Dossier LH/174/41 Ministère de la Culture, Base Léonore.
  6. Eugène Nus sur data.bnf.fr

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]