Adolphe Appian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Adolphe Appian
Adolphe Appian.jpg

Camille Dolard, Portrait d'Adolphe Appian,
Bibliothèque municipale de Lyon.

Naissance
Décès
(à 79 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Jacques Barthélemy Appian
Nationalité
Activité
Lieu de travail
Influencé par
Distinctions
Médaille d'or au Salon des artistes français de 1868

Adolphe Appian, pseudonyme de Jacques Barthélemy Appian, né le à Lyon, où il est mort le , est un peintre et graveur français de l'École lyonnaise.

Il est le père du peintre Jean Louis Appian (1862-1896).

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1833 à 1836, Adolphe Appian suit des études de dessin à l'École des beaux-arts de Lyon dans les ateliers de Jean-Michel Grobon et d'Augustin Alexandre Thierrat. Il débutera dans la carrière comme dessinateur dans les soieries de Lyon, avant de verser dans la peinture de paysages.

Il débute au Salon de 1835 à Paris et expose au Salon de 1847 à Lyon, puis régulièrement dans les Salons de ces deux villes à partir de 1855.

En 1852, Adolphe Appian rencontre Jean-Baptiste Corot et Charles-François Daubigny qui marquent durablement son travail et sa carrière. Jusque-là, il se partageait entre musique et peinture ; désormais, il se consacre principalement à la seconde, adoptant le style de l'école de Barbizon. Il participe à l'Exposition universelle de 1862 à Londres. Napoléon III lui achète une de ses toiles, Le Lac du Bourget, en 1867. Cette même année, il change, les tons de sa palette passant des couleurs froides et sombres à des couleurs plus chaudes et lumineuses[1]. À compter de 1863, il commence à produire des eaux fortes, tirées chez Auguste Delâtre : il avait commis deux essais en 1853-1854, et produira en tout quatre-vingt dix pièces[2].

Il obtient la médaille d'or au Salon de 1868 à Paris, et participe à l'exposition universelle de Paris de 1889.

Appian fréquente le village de Rossillon, alors apprécié par les peintres, et passe de nombreux étés à Artemare, dans le Bas-Bugey ou il descend à l'hôtel Buffet. Il y peint de nombreux sites du Valromey. Ami des peintres de l’école de Barbizon, il effectue plusieurs séjours à Fontainebleau. Il est surnommé le « Delacroix du fusain »[3]. Son œuvre gravée influença l'artiste américain Stephen Parrish[4]

Nommé chevalier de la Légion d'honneur en juillet 1892[5], Adolphe Appian meurt à Lyon en 1898. Il habitait dans cette ville rue des Trois-Artichauts[6]

Collections publiques[modifier | modifier le code]

En France
Aux États-Unis

Galerie[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Les Marais de Rossillon », notice no 01720003563, base Joconde, ministère français de la Culture.
  2. « Appian, Auguste », dans Janine Bailly-Herzberg, Dictionnaire de l'estampe en France (1830-1950), Paris, Arts et métiers graphiques / Flammarion, 1985, p. 15-16.
  3. Gérard Corneloup, « Un “ Delacroix du fusain ” - Adophe Appian, dessinateur, peintre, aquafortiste et… musicien », i, Gryphe, no 14, septembre 2006..
  4. (en) Laurence. S. Cutler, Judy A. G. Cutler, Maxfield Parrish: And the School of American Illustration, Booksales, 2004, p. 26, (ISBN 978-0785818175).
  5. (en) fac.luther.edu.
  6. Adresse portée sur le catalogue de la 27e exposition de la Société des amis des arts de la Somme à Amiens en 1885, p. 2.
  7. Notice de L'Illustration nouvelle, du Catalogue général de la BnF.
  8. Notice de L'Eau forte en... du Catalogue général de la BnF.
  9. « Le Haut du Bois des Roches (Ain) », notice no 09630000002, base Joconde, ministère français de la Culture.
  10. « Marine ; côte méditerranéenne », notice no 09630000158, base Joconde, ministère français de la Culture.
  11. « La Gardeuse de dindons à Crémieux », notice no 000PE032756, base Joconde, ministère français de la Culture.
  12. « Braconnier », notice no 000DE005628, base Joconde, ministère français de la Culture.
  13. « Le Débarras », notice no 000PE025821, base Joconde, ministère français de la Culture.
  14. « Le Retour du marché », notice no 000PE026663, base Joconde, ministère français de la Culture.
  15. « Un soir, au bord du Rhône à Rix », notice no 06770008918, base Joconde, ministère français de la Culture.
  16. « Un Canal aux Martigues », notice no 10480000734, base Joconde, ministère français de la Culture.
  17. « Paysage de forêt », notice no 10480000728, base Joconde, ministère français de la Culture.
  18. « Paysage », notice no 10480000723, base Joconde, ministère français de la Culture.
  19. « Une Ferme à Cerveyrieux », notice no 01810002466, base Joconde, ministère français de la Culture.
  20. « Bords de rivière », notice no 10410000011, base Joconde, ministère français de la Culture.
  21. « Le Port de Collioure », notice no 10410000012, base Joconde, ministère français de la Culture.
  22. « Une Route dans les environs de Gênes », notice no 10410000016, base Joconde, ministère français de la Culture.
  23. « Vase de fleurs et jatte verte », notice no 10410000017, base Joconde, ministère français de la Culture.
  24. « L'Écluse », notice no 09940005698, base Joconde, ministère français de la Culture.
  25. « La Plage (Collioure) », notice no 00000059416, base Joconde, ministère français de la Culture.
  26. « Environs de Carqueiranne (près d'Hyères) », notice no 00000056648, base Joconde, ministère français de la Culture.
  27. « Paysage », notice no 07430003695, base Joconde, ministère français de la Culture.
  28. « Lisière de forêt », notice no 000PE030308, base Joconde, ministère français de la Culture.
  29. « Marine », notice no 000DE023312, base Joconde, ministère français de la Culture.
  30. « Paysage de rivière », notice no 000DE021527, base Joconde, ministère français de la Culture.
  31. (en) Référencé sur le site du California Palace of the Legion of Honor.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]