Administration territoriale du Danemark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L’organisation territoriale du Danemark se compose du Danemark continental, du Groenland (cf. subdivisions du Groenland) et des îles Féroé. Le Danemark continental stricto sensu se compose de deux principales subdivisions depuis la réforme du  : les régions et les communes.

Régions[modifier | modifier le code]

Article connexe : Régions du Danemark.
Région danoise (2007).

Depuis le , le Danemark se subdivise en 5 régions :

Les principales compétences des régions sont : les hôpitaux, l'assurance maladie, la psychiatrie, les tarifs réduits pour les handicapés, le développement naturel régional, l'environnement, l'éducation, et la culture.

NUTS 3[modifier | modifier le code]

En dépit de la réforme territoriale de 2007 qui a entraîné la fusion des amter en 5 régions, Eurostat a maintenu 11 entités intermédiaires entre les régions et les communes[1].

Communes[modifier | modifier le code]

Article connexe : Commune du Danemark.
98 communes danoises (2007).

Sous le niveau régional, le pays est divisé en 98 communes. Les communes les moins peuplées sont Vallensbæk, Dragør et Langeland avec moins de 15 000 habitants, et Læsø, Fanø, Samsø et Ærø avec moins de 10 000 habitants.

Avec l'augmentation de la taille des communes en 2007, les fonctions municipales locales ont été élargies. Cela permet aux municipalités d'étendre leurs activités de service public et de continuer à les rationaliser. Cependant, les opposants à cela craignent que la distance entre les citoyens et les politiciens locaux ne devienne trop grande et que la plupart des zones rurales et des villages souffrent des mesures prises. L'Association danoise des petites îles (Sammenslutningen af danske småøer) craint des mesures telles que les fermetures d'écoles, la réduction des soins aux personnes âgées, des restrictions et des limitations dans les services de traversier et d'entretien des digues[2].

Les seules régions danoises qui ne se subdivisant pas en commune sont Christiansø et Frederiksø. Par conséquent, les résidents ne paient pas d'impôts municipaux. Les îles sont subordonnés au ministère de la Défense, qui est représenté par un administrateur sur Christiansø[3].

Paroisses[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Eurostat - NUTS
  2. (da) « Reform trifft Kleininseln », Danmarks Radio,‎ (lire en ligne)
  3. Statistisches Jahrbuch für Dänemark 2009

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]