Administration militaire britannique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Administration militaire britannique puis Administration britannique de la Tripolitaine
British military administration puis British administration of Tripolitania

19431951

Drapeau
Description de cette image, également commentée ci-après

La Tripolitaine à l'ouest de la Libye

Informations générales
Statut Administration militaire provisoire par le Royaume-Uni
Monnaie Livre tripolitaine
Histoire et événements
avril 1943 Conquête de la Cyrénaïque et de la Tripolitaine par les troupes britanniques
1er mars 1949 Proclamation de l'Émirat de Cyrénaïque; le Royaume-Uni garde le contrôle de la Tripolitaine
24 décembre 1951 Indépendance du royaume libyen

Entités précédentes :

Entités suivantes :

L'Administration militaire britannique (en anglais British military administration, BMA) est le nom utilisé par l'autorité exercée par le Royaume-Uni sur une partie de l'ancien territoire de la Libye italienne, après la défaite des troupes du Royaume d'Italie dans la guerre du désert.

En 1943, après le retrait italien, les Britanniques mettent en place une structure appelée Administration militaire britannique pour gérer la Tripolitaine et la Cyrénaïque, deux des trois grandes régions de la Libye italienne, tandis qu'au sud, la France occupe le territoire du Fezzan. Ce n'est qu'en 1947 que l'Italie renonce officiellement à la souveraineté sur la Libye.

En 1949, avec le soutien des Britanniques, l'émir Idris proclame l'Émirat de Cyrénaïque ; l'administration du Royaume-Uni, réduite à la Tripolitaine, prend alors le nom officiel d'Administration britannique de la Tripolitaine (British administration of Tripolitania en anglais).

Cette période transitoire s'achève le 24 décembre 1951 quand le Royaume de Libye obtient son indépendance, regroupant les territoires de la Tripolitaine, de la Cyrénaïque et du Fezzan au sein d'un même État.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Timbre postal de l'administration britannique en Tripolitaine, à l'effigie du roi George VI.