Ader-Nordmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ader-Nordmann
logo de Ader-Nordmann

Création 1692
Personnages clés Fernand Lair-Dubreuil - Étienne Ader- Rémi Ader
Siège social 3 rue Favart 75002 Paris
Direction David Nordmann
Activité CommerceVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales 42 rue Madeleine Michelis à Neuilly-sur-Seine
Effectif 15 salariés

Ader-Nordmann est une maison de ventes aux enchères française, l'une des dix premières de sa profession sur son secteur géographique[1]. Elle fait partie du groupe Drouot.

Ses origines remontent à 1692 à Paris. Sous l’impulsion des commissaires-priseurs Fernand Lair-Dubreuil, Étienne Ader et Rémi Ader, elle a marqué le XXe siècle. David Nordmann en prend la direction en 2005[2]. Xavier Dominique le rejoint en 2017.


Histoire[modifier | modifier le code]

L’intérieur de l’hôtel Drouot lors d’une vente dirigée par Me Lair-Dubreuil par Jean Lefort : dans l’assistance, le marchand d’art Georges Petit et, à droite, le critique d’art Félix Fénéon.

Principaux commissaires-priseurs[modifier | modifier le code]

Les premières traces de l’étude Ader remontent à 1692 à Paris. Louis XIV réforme les attributions des sergents à verge du Châtelet et reconnaît à 120 d’entre eux la fonction d’huissier-priseur. Les prémices de la fonction de commissaire-priseur se dessinent à cet instant, tout comme le premier office de ce qui deviendra la maison de ventes ADER grâce à la nomination de Michel Saignet, premier huissier-priseur de l’étude[3]. Une grande partie des ventes publiques du XVIIIe siècle se composent de ventes après décès.

En 1858, Eugène Escribe prend ses fonctions. Il exerce pendant 32 années durant lesquelles il attire une clientèle proche du pouvoir politique en France et disperse les collections de personnages en vue comme le Duc de Morny ou Albert Goupil.

En 1900, Fernand Lair-Dubreuil est à la tête de l'étude, il est considéré comme un ténor de la profession par ses pairs et disperse de nombreuses ventes comprenant des tableaux de Delacroix, Renoir, Cézanne, Courbet, Manet, Monet, Degas, etc.

Étienne Ader prend la direction de l'étude en 1933. Il réalise pendant plus de 20 ans la moitié du chiffre de ventes de la Compagnie des commissaires-priseurs de Paris[4].

En 1972, Jacques Tajan et Jean-Louis Picard intègrent l'étude : naît alors Ader-Picard-Tajan, société civile professionnelle de commissaires-priseurs[5]. Ader-Picard est la plus importante maison de ventes aux enchères du XXe siècle.[réf. non conforme] Elle totalise un tiers du chiffre d’affaires des commissaires-priseurs de Paris[6]. En 1979, la maison atteint le 4e rang mondial[7]. La saison d’ à marque les esprits : Ader-Picard-Tajan réalise 1 148 000 000 de francs[8], le plus fort résultat jamais obtenu par une maison de ventes. Durant cette période, l'étude réalise une moyenne de 250 ventes par an dont 150 sont publiées sur catalogue. Une centaine de collaborateurs officient à la rue Favart. Cependant, les nombreuses incompatibilités entre les associés mènent à la dissolution de la société Ader-Picard-Tajan en 1994. Rémi Ader officie seul à la tête de l'étude pendant 10 années.

En 2004, David Nordmann rejoint la maison Ader[9]. L’étude réalise une progression de son produit de ventes, passant d’un total d’adjudication de 600 000  en 2004 à plus de 25 millions d’euros en 2016[10]. Cette même année, la maison de ventes ADER atteint la 9e place des meilleures sociétés de ventes volontaires françaises[11].

En 2013, Ader inaugure un nouveau bureau à Neuilly-sur-Seine[12].

En 2017, Ader inaugure un nouveau bureau avenue Mozart à Paris.

Index des commissaires-priseurs de l'étude Ader[modifier | modifier le code]

Portrait de la famille Ader Debout de gauche à droite : Eugène, 16 ans,  Maurice, 22 ans, Jean, 56 ans, Pierre, 20 ans  et Étienne, 19 ans. Assis : Marie, 21 ans, Alice, 42 ans, François, 6 ans et Anne-Marie, 17 ans.
  • Michel Saignet (prise de fonction en 1692)
  • Sébastien Dupré (prise de fonction en 1708)
  • Jean-Baptiste Dupré (prise de fonction en 1747)
  • Dupré-Desmarais (prise de fonction en 1751)
  • François Graux prise de fonction en 1767)[13]
  • Louis-François Boileau (prise de fonction en 1781)[14]
  • Antoine-Claude Balbastre (prise de fonction en 1802)[14]
  • Henry Pinart (prise de fonction en 1828)[15]
  • Nicolas Ridel (prise de fonction en 1833)[14]
  • Saturnin Pouchet (prise de fonction en 1854)[16]
  • Eugène Escribe (prise de fonction en 1858)[17]
  • Georges Duchesne (prise de fonction en 1890)[18]
  • Fernand Lair-Dubreuil (prise de fonction en 1900)[19]
  • Maurice Ader (prise de fonction en 1931)[20]
  • Étienne Ader (prise de fonction en 1933)[21]
  • Ader Picard Tajan (société civile de commissaires-priseurs, créée en 1972)
  • Rémi Ader (indépendant en 1994)[22]
  • David Nordmann (prise de fonction en 2004)
  • Xavier Dominique (prise de fonction en 2017)

Ventes notables[modifier | modifier le code]

Durant ses trois siècles d'existence, les ventes historiques menées par la maison ADER se succèdent. Parmi les ventes d'exception, plusieurs vacations se démarquent particulièrement (voir ci-dessous).

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Page du catalogue des diamants, perles et pierreries des Joyaux de la Couronne
  • Bibliothèque du marquis de Bruyères-Chalabre, maison de vente Silvestre - rue des bons enfans, 6 - et -
  • Vente après décès de Frédéric Chopin, 42 rue de Jeuneurs,
  • Vente après départ de Victor Hugo, rue de la Tour d'Auvergne,
  • La liquidation d’environ 100 000 bouteilles et 57 fûts de vins provenant des caves des châteaux des Tuileries, de Fontainebleau et de Compiègne, porte Jean Goujon, Louvre, [23]
  • Diamants, bijoux et argenterie de Sarah Bernhardt, hôtel Drouot, [24]
  • Diamants, perles et pierreries provenant de la collection dite des joyaux de la Couronne, palais des Tuileries, pavillon de Flore (salle des États), [25]
  • Collection des frères Goncourt, hôtel Drouot, 15 - [26]

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Titre gravé du catalogue de la vente de la collection Jacques Doucet

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

  • Succession Jean Bourgogne, hôtel Drouot-Richelieu, [33]
  • Collection Jacques Prévert, morceaux choisis, hôtel Drouot-Richelieu, [34]
  • Vente Sacha Guitry, collection André Bernard, hôtel Drouot-Richelieu, 17 et [35]
  • Vente du mobilier du restaurant Kong par Starck, restaurant Kong, [36]
  • Femmes, lettres et manuscrits autographes, salle des ventes Favart, 18 - [37]
  • Collection Judaïca Norman P. Schenker, salle des ventes Favart; [38]
  • Collection André Level, hôtel Drouot-Richelieu [39]
  • Collection H. M. Petiet, 50e vente, Opéra Comique, 25 et [40]
  • Collection Aristophil, manuscrits musicaux, hôtel Drouot-Richelieu, [41]

Préemptions[modifier | modifier le code]

Parmi les nombreux objets ou manuscrits proposés à la vent par l'étude Ader et acquis par les institutions, on note : quatre lettres autographes de Charles de Gaulle aux Archives de France (2010), une Bible enluminée du XVIIIe siècle au Louvre Abu Dhabi (2013), une dague Algue de Sarah Bernhardt au musée du Petit Palais (2014), une miniature indienne du Haut-Penjab au musée Guimet (2015), des carnets de jeunesse de Jean-Émile Laboureur à l’INHA (2015) ou enfin un dessin d’Ephraïm Moses Lilien au musée d’Art et d’histoire du judaïsme (2015)[42].

Lieux[modifier | modifier le code]

La rue Favart – Salle des Ventes Favart - Paris[modifier | modifier le code]

La rue Favart est le fief historique de la maison ADER. D’abord située au 6, l’étude déménage au 12 de la rue Favart en 1956. Après la dissolution de la société ADER PICARD TAJAN, l’étude est temporairement transférée rue Saint-Marc pour revenir en 2009 au 3 de la rue Favart. La maison ADER est située en face de l’Opéra-Comique, à l’angle de la rue Favart et de la place Boieldieu[43]. D’importants travaux d’agrandissement sont entrepris pour répondre aux besoins croissants d’une étude en expansion. Ces travaux lui permettent d’installer au rez-de-chaussée une salle des ventes et d’aménager les étages pour mieux accueillir les experts et la nouvelle génération de collaborateurs. À deux pas de l’Hôtel Drouot, la maison ADER est restée dans le cœur du quartier des collectionneurs, experts et amateurs.

La rue Madeleine Michelis – Neuilly-sur-Seine[modifier | modifier le code]

En 2013, ADER ouvre un bureau à Neuilly-sur-Seine, dirigé par Nicolas Nouvelet. Cette antenne de la maison de ventes historique procure expertises et inventaires.

L'avenue Mozart - Paris[modifier | modifier le code]

En 2017, Ader ouvre un bureau dans le seizième arrondissement de Paris, dirigé par Emmanuelle Hubert.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Isabelle Rouge-Ducos, Le Crieur et le Marteau, Belin, 2013.
  • Patrick Michel, Le Commerce du tableau à Paris dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, Presse universitaire du Septentrion, 2007.
  • Répertoire des tableaux vendus en France au XIXe siècle, Burton B.Fredericksen, Benjamin Perronet, 1998.
  • Michel Beurdeley, Trois siècles de ventes publiques, Tallandier, 1988.
  • Alain Quemin, Les commissaires-priseurs, la mutation d'une profession, Revue française de sociologie, 1999.
  • Arthur Bloche, La vente des diamants de la couronne, son histoire, ses préparatifs, ses résultats : avec le catalogue raisonné des joyaux, précédé de la reproduction du catalogue officiel et orné de 35 dessins des principaux bijoux, Paris, Quantin, 1888.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ADER se place à la 9e place des premières maisons de ventes aux enchères de France. Rapport d'activité 2017 du Conseil des ventes volontaires — en ligne.
  2. http://www.lejournaldesarts.fr/jda/archives/docs_article/84118/entretien-avec-david-nordmann-commissaire-priseur-dirigeant-de-la-svv-ader-paris-.php Le Journal des arts].
  3. Isabelle Rouge-Ducos, Répertoire des commissaires-priseurs de Paris et du département de la Seine (1801-1937), document créé en 2011 par la chargée de mission aux archives privées, Archives nationales. Tableau des nominations et mutations des huissiers-priseurs, Archives nationales de France.
  4. http://www.assemblee-nationale.fr/13/rapports/r3019.asp
  5. http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000355265
  6. http://www.lexpress.fr/informations/paris-aux-encheres_629773.html
  7. Art Antique Auctions, mai 1979.
  8. (soit ~ 268 154 214 ), compte tenu de l'érosion monétaire due à l'inflation, le pouvoir d'achat de 1 148 millions de francs en 1989 correspond à 268 154 214,06 euros en 2014. Convertisseur monétaire INSEE : http://www.insee.fr/fr/service/reviser/calcul-pouvoir-achat.asp
  9. http://www.estampille-objetdart.com/numero-512/dolce-vita-musee-d-orsay/david-nordmann-renouveau-maison-ader.38012.php#article_38012
  10. Le Quotidien de l'Art, 22 décembre 2016
  11. Conseil des ventes volontaires, Rapport d’activité 2016 http://www.conseildesventes.fr/resultats_2016/
  12. « Ader & Nordmann - Commissaire-priseur de ventes volontaires, 42 rue Madeleine Michelis 92200 Neuilly-sur-seine - Adresse, Horaire », sur Mappy (consulté le 28 août 2018)
  13. Benjamin Peronnet, Collection et marché de l’art en France : 1789-184, actes du colloque, Paris, INHA, Institut national d'histoire de l'art, 4-6 décembre 2003.
  14. a b et c http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/series/pdf/BB9-commissaires-priseurs.pdf
  15. Quitus de la chambre des commissaires-priseurs, Chambre des commissaires-priseurs de Paris. http://www.archivesnationales.culture.gouv.fr/chan/chan/series/pdf/BB9-commissaires-priseurs.pdf
  16. Journal des amateurs d'objets d'art et de curiosité, 1885-1858 (T5), op. cit., p. 54.
  17. http://www.idref.fr/079910890
  18. Minutes et procès-verbaux de Me Duchesne, Chambre des commissaires-priseurs de Paris, Archives de Paris, côte, D42E3 76 à 86. http://www.idref.fr/151930937
  19. http://www.idref.fr/059733624
  20. http://www.idref.fr/141814942
  21. http://www.idref.fr/077245318
  22. http://www.idref.fr/116583541 Rémi Ader
  23. http://www.sudoc.abes.fr/DB=2.1//SRCH?IKT=12&TRM=154915440&COOKIE=U10178,Klecteurweb,D2.1,E66653e86-838,I250,B341720009+,SY,A\9008+1,,J,H2-26,,29,,34,,39,,44,,49-50,,53-78,,80-87,NLECTEUR+PSI,R193.248.49.115,FN
  24. https://archive.org/stream/lhteldrouoten02eudegoog/lhteldrouoten02eudegoog_djvu.txt
  25. http://www.worldcat.org/title/diamants-perles-et-pierreries-provenant-de-la-collection-dite-des-joyaux-de-la-couronne-vente-paris-palais-des-tuileries-pavillon-de-flore-salle-des-etats-jeudi-12-mai- Arthur Bloche, La vente des diamants de la couronne : son histoire, ses préparatifs, ses résultats : avec le catalogue raisonné des joyaux : précedé de la reproduction du catalogue officiel et orné de 35 dessins des principaux bijoux, Paris, Quantin, 1888.
  26. http://www.inha.fr/fr/ressources/publications/dictionnaire-critique-des-historiens-de-l-art/goncourt-jules-et-edmond-de.html?article2342
  27. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k64711831.r=.langEN.textePage
  28. Fonds de l’étude ADER - catalogue de vente, Collection Ali Khan, Galerie Charpentier, 23 mai 1957. http://www.neuillyjournal.com/actus/societe/item/8584-ader-maison-de-ventes-aux-encheres-fondee-en-1692
  29. Fonds de l’étude ADER - catalogue de vente, Collection D. David Weill, Hôtel Drouot, 25 mai 1971 au 29 juin 1972. https://books.google.fr/books?id=04BjFHPCU8AC&pg=PA208&lpg=PA208&dq=VENTE+DE+la+Collection+D.+David-Weill+ader&source=bl&ots=xNw36XiiIN&sig=FSsTaChq5xXB9GsYA_9L76eay7c&hl=fr&sa=X&ved=0CBwQ6AEwADgKahUKEwi2gryKkffIAhVLtBoKHa_xBCw#v=onepage&q=VENTE%20DE%20la%20Collection%20D.%20David-Weill%20ader&f=false
  30. Fonds de l’étude ADER - Catalogue de vente, vente de l’escalier rhomboïdale de la Tour Eiffel, salle polyvalente Gustave Eiffel, au premier étage de la Tour, le 1er décembre 1983. http://premium.lefigaro.fr/culture/encheres/2013/11/20/03016-20131120ARTFIG00350-encheres-les-marches-de-la-tour-eiffel-sous-le-marteau.php
  31. Fonds de l’étude ADER - catalogue de vente, Collection Daum, à Tokyo, Hôtel Okura, le 15 mars 1984. http://referentiel.nouvelobs.com/archives_pdf/OBS1007_19840224/OBS1007_19840224_017.pdf
  32. Fonds de l’étude ADER - catalogue de vente, Collection Sérusier, Opéra-Comique, 19 et 20 juin 1984.
  33. http://artwithoutskin.com/2009/03/27/parfaite-reussite-pour-la-vente-de-la-succession-jean-bourgogne/ http://www.auction.fr/_fr/vente/succession-jean-bourgogne-unique-petit-fils-d-rsquo-emile-galle-12749?tab=infos#.VjouRiuyDTE
  34. http://www.marcel-carne.com/la-bande-a-carne/jacques-prevert/2010-la-vente-aux-encheres-jacques-prevert-a-drouot-le-09-juin-2010/ https://www.lemonde.fr/culture/article/2010/06/09/des-souvenirs-de-prevert-en-vente-a-drouot_1369955_3246.html
  35. Fonds de l’étude ADER - catalogue de vente, Sacha Guitry, collection André Bernard, Drouot Richelieu, 17 et 18 novembre 2011. http://www.drouot.com/static/drouot_annonce_detail.html?idActu=8383 http://premium.lefigaro.fr/culture/encheres/2013/03/22/03016-20130322ARTFIG00331-sacha-guitry-sa-vie-intime-aux-encheres.php https://www.lemonde.fr/culture/article/2011/11/17/sacha-guitry-aux-encheres_1605757_3246.html http://culturebox.francetvinfo.fr/scenes/theatre/plus-dun-million-deuros-pour-la-vente-sacha-guitry-a-drouot-68313
  36. http://www.abc-luxe.com/actus/l-actu-des-marques/article/vente-aux-encheres-du-mobilier-kong-restaurant-by-philippe-starck http://www.firstluxemag.com/kong-by-starck-envie-dencherir-sur-une-creation-manga-kitsch/#.VjovjCuyDTE http://www.leparisien.fr/espace-premium/culture-loisirs/du-starck-a-partir-de-30-eur-20-04-2013-2742709.php
  37. http://www.directmatin.fr/france/2014-11-18/des-ecrits-de-femmes-aux-encheres-694858 https://france3-regions.francetvinfo.fr/cote-d-azur/2014/11/11/un-mot-d-excuses-scolaires-de-grace-de-monaco-vendu-aux-encheres-paris-589614.html http://blogs.votreargent.fr/marche-de-l-art/2014/11/14/des-mots-des-lettres-et-des-femmes/ http://www.nicematin.com/derniere-minute/des-lettres-de-brigitte-bardot-et-grace-de-monaco-aux-encheres.1982779.html http://www.ader-paris.fr/html/index.jsp?id=20951&lng=fr&npp=10000
  38. « Vente aux enchères de la collection Schenker | L'Arche », sur larchemag.fr (consulté le 28 août 2018).
  39. drouot.com, « Au cœur des collections André Level, Jacques Beltrand & d'une collection particulière alsacienne » (consulté le 28 août 2018).
  40. Éric Tréguier, « Les coulisses de l'incroyable vente de 100 planches de Picasso », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le 28 août 2018).
  41. « Aristophil : objectif atteint pour la deuxième vente des manuscrits d'une collection exceptionnelle », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le 28 août 2018).
  42. Fonds de l’étude ADER, archives des préemptions et achats des institutions 2015.
  43. http://www.ader-paris.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]