Adeline Boutain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Adeline Boutain
Description de cette image, également commentée ci-après
Portrait d'Adeline Boutain, photographie anonyme.
Nom de naissance Libaux
Naissance
Machecoul, Loire-Inférieure
Décès (à 83 ans)
Croix-de-Vie, Vendée
Nationalité Française Drapeau de la France
Activité principale

Adeline Boutain[1], née le à Machecoul, Loire-Inférieure, et morte le à Croix-de-Vie, Vendée, est une photographe et éditrice de cartes postales française.

Ses photographies, essentiellement diffusées par le media des cartes postales, témoignent de l'histoire de Saint-Gilles-Croix-de-Vie[2] et de sa région, de la fin du XIXe au début du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le Grand bazar de la Tentation.

Adeline Boutain est la fille de Marie-Antoinette et d'Yves Laurent Libaux, éleveurs herbagers à Machecoul. Elle se marie le , à l'âge de 19 ans, avec Yves Gaspard Boutain, son cousin germain. Ils s'installent à Croix-de-Vie. De cette union naissent deux enfants, Yves Joseph Marie, le , puis Jules Rodolphe, le [3].

Son mari meurt le . Elle ouvre une boutique d'articles de plage et de pêche, quai de la République à Croix-de-Vie, le Grand bazar de la Tentation (que ses petits-fils, Yves et Marcel Boutain, céramistes, transformeront, en 1936, en faïencerie[4]).

La diffusion de ses premières cartes postales de forme précurseurs[5] date de 1902. Des années dix-neuf cent aux années vingt, Adeline Boutain sillonne, avec sa chambre photographique[6], le pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie dont les paysages et les gens lui inspirent les clichés qu'elle commercialise en cartes postales dans sa boutique[7].

Cartes postales[modifier | modifier le code]

Portrait de famille, la femme en costume croixdeviotte. Prise de vue en studio. Tirage sur papier photographique.

Adeline Boutain développe ses plaques de verre et réalise ses tirages avec les techniques photographiques de ce début du XXe siècle. Elle réalise, en petite série, les portraits-cartes par tirage sur papier photographique carte postale Guilleminot dit « à la minute »[8], qui porte au verso le logo du fabricant, une tête de cheval harnaché dans un fer à cheval. Les grands tirages, reproduits par phototypie, sont estampillés aux marques des Imprimeries réunies de Nancy et de l'imprimerie A. Dugas, Nantes.

Collection Boutain[modifier | modifier le code]

Les cartes Boutain[9] sont identifiables aux mentions suivantes :

  • F. A. 5612 — Cliché Boutain, phot. Croix-de-Vie
  • Collection Boutain, Croix-de-Vie
  • Coll. Boutain — Croix-de-Vie
  • No 21 de la Collection Boutain, phot., Croix-de-Vie
  • No 52 de la collection Boutain, Croix-de-Vie&
  • 77. — Collection Boutain, Croix-de-Vie
  • 279 — Collection Boutain, Croix-de-Vie — Reproduction interdite
  • Cliché Boutain
  • Cliché Boutain, phot., Croix-de-Vie
  • Cliché Boutain. Bazar de la Tentation
  • Boutain, éditeur, Bazar de la Tentation
  • Vve Y. Boutain. Photo — Croix-de-Vie (Vendée).

Thématique[modifier | modifier le code]

  • Les paysages, une série de photos de tempêtes et de la côte rocheuse inspirée par les forces de la nature ;
  • Les paysages urbains, en panorama le point de vue sur une hauteur, ou dans la rue ;
  • Les édifices ;
  • Les villas balnéaires ;
  • Les monuments et les curiosités, en particulier, le Castel maraîchin[10], maison transformée en musée de plein air par son propriétaire, le docteur Marcel Baudouin
  • Les activités économiques, pêche, saunerie
  • Le mode de vie des habitants de la région
  • Les manifestations, religieuses, publiques
  • Les coutumes et traditions, dont des histoires populaires.


Les « buveurs d'eau-de-vie de singe »[modifier | modifier le code]

Vers 1910, survient un fait divers saugrenu : on trouve sur la côte de Brétignolles-sur-Mer un tonneau échoué contenant un singe[11]. L'histoire rebondit, se colporte et finit en conte populaire raconté sur toute la côte atlantique. Adeline Boutain acquiert la dépouille de l'animal et l'expose au Grand Bazar, à la curiosité du chaland. Elle met en scène dans une série de cartes postales[12] l'histoire des « buveurs d'eau-de-vie de singe »[13].

Le Marais vendéen[modifier | modifier le code]

Au Marais vendéen.

Elle dépeint la vie des maraîchins, habitants du Marais vendéen, par une série de clichés publiés en cartes postales accompagnées de dialogues en patois et de poèmes de C. Chaplot[14] :

  • Les costumes
  • Les danses
  • Le foyer
  • Le maraîchinage, « coutume populaire du Marais vendéen reconnaissant aux jeunes couples non mariés le droit de flirter ». Marcel Baudouin, auteur d'un ouvrage sur le sujet[15], présente des photos de la collection Boutain dans ses travaux[16].

Les portraits-cartes[modifier | modifier le code]

Elle réalise aussi des portraits-cartes[17], photographies de commande, prises en extérieur ou en studio, distribuées aux relations. Familles de pêcheurs, d'armateurs ou bourgeois en villégiature à Croix-de-Vie ou Saint-Gilles se font tirer le portrait[18].

Destinées à l'origine à la correspondance des touristes, les cartes postales d'Adeline Boutain suscitent l'intérêt des cartophiles. Elles sont devenues aussi une source documentaire[19] et de connaissance pour la région de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de la Vendée, dictionnaires des Vendéens
  2. En hommage, la municipalité lui a dédié une rue.
  3. Jean-Pierre Guittonneau, Saint-Gilles-Croix-de-Vie en cartes postales : Collection Adeline Boutain 1862-1946, La Geste, (ISBN 978-2-36746-940-9)
  4. Demande et plan de la faïencerie, cote (Fi), 5, M, 138-50-51 Plans et affiches relatifs aux établissements classés, archives de Vendée.
  5. Il est interdit d'écrire au recto de la carte postale jusqu'au début de l’année 1904.
  6. Le fonds photographique Boutain est référencé dans la base du RADdo, Réseau d'archives et de documentation de l'oralité.
  7. Christophe Vital, L'Aventure photographique en Vendée, Conservation départementale des musées de Vendée, p. 36, catalogue de l'exposition présentée du 17 avril au 31 octobre 1999, au Logis de la Chabotterie. Cote aux archives de Vendée : BIB ; C ; 362 et BIB ; C ; 363.
  8. Manuel photographique Guilleminot : 4e édition, R. Guilleminot Bœspflug cie, Paris, , p. 121-123.
  9. Cotes des cartes postales Boutain aux archives de Vendée, collection de cartes postales isolées. Également, sur Cartolis, base de données en ligne du Cartopole, musée de la carte postale :

    Paysages :
    6 Fi 241, vues 1 et 2
    1 Num 1/89-112
    6 Fi 242, vues 6, 9, 12, 16, 17, 24
    6 Fi 903, vue 2.

    Paysages urbains :
    6 Fi 902
    6 Fi 1112, vue 3
    6 Fi 1114, vues 10 et 14
    6 Fi 236, vue 5.

    Panoramas :
    6 Fi 234, vue 2
    6 Fi 1121, vue 3
    6 Fi 898.

    Édifices :
    6 Fi 324
    6 Fi 237, vue 3
    6 Fi 240
    6 Fi 1122, vue 1.

    Villas balnéaires :
    6 Fi 1123, vues 2 à 4.

    Monuments et curiosités :
    6 Fi 238, vues 1 à 4, 8, 9, 11 à 21
    6 Fi 243, vues 1 et 2
    1 Num 1/89-113, vue 1.

    Activités économiques :
    6 Fi 235
    6 Fi 1106, vue 1
    Cartolis AA00023173
    Cartolis AA00023174
    1Num 1/89-111
    Cartolis AA00023181.

    Mode de vie :
    6 Fi 1244
    6 Fi 771
    6 Fi 1104.

    Coutumes et traditions :
    6 Fi 1109, vues 1 à 4
    6 Fi 1239, vues 6 à 9
    1 Num 1/89-36
    6 Fi 1249
    1 Num 1/118-08
    1 Num 1/94-50
    1 Num 1/118-25, vue 2
    Cartolis ZA00012355
    6 Fi 1110, vues 1 et 2.

  10. Pierre Lataste, « À la découverte de Marcel Baudouin », Infosville magazine, no 65,‎ , p. 21.
  11. Jean-Loïc Le Quellec, Alcool de singe et liqueur de vipère : Légendes urbaines, éditions Errance, (ISBN 978-2-87772-485-2). Également, Jean-Loïc Le Quellec, Fortunes de mer : Histoires de naufrages au large des côtes vendéennes, coédition Conseil général de la Vendée-Somogy, (lire en ligne), p. 63 à 67.
  12. La série de cartes postales complètes — De Sumatra à Saint-Gilles-sur-Vie dans un fût.
  13. Les Jhiras sont des « buveurs d’eau-de-vie de singe », blog de Jacques Berthomeau.
  14. Cotes des cartes postales Boutain aux archives de Vendée, collection de cartes postales isolées. Également, sur Cartolis, base de données en ligne du Cartopole, musée de la carte postale.

    Costumes :
    6 Fi 1105, vues 1 et 2
    1 Num 1/89-26, vues 1 à 3.

    Danses :
    1 Num 1/89-35, vues 1 à 3
    1 Num 1/89-34, vues 1 à 4.

    Le foyer :
    6 Fi 246 vues 1 à 4
    1 Num 262/3-15
    6 Fi 1243
    1 Num 262/3-84
    6 Fi 1255, vues 5 à 8
    6 Fi 1254, vue 7.

    Maraîchinage :
    6 Fi 1103
    1 Num 1/118-33, vue 2
    6 Fi 1251, vues 1 à 3, 7, 10 à 12
    Cartolis ZA00011481.

  15. Marcel Baudouin, Le maraîchinage : coutume du pays de Monts, A. Maloine, Paris, 3e édition 1906 (lire en ligne).
  16. Marcel Baudouin, « Présentation de documents relatifs aux coutumes des Maraîchins du pays de Mont (Vendée). », Bulletins et Mémoires de la Société d'anthropologie de Paris, vol. 5, série V,‎ , p. 390 (lire en ligne).
  17. Extrait du catalogue de l'exposition. Jean-Marie Schaeffer, Portraits, singulier pluriel : Quelle est la place du portrait dans l'histoire de la photographie ?, Édition Mazan/Bibliothèque nationale de France, (lire en ligne).
  18. Sylvain Maresca, « L'introduction de la photographie dans la vie quotidienne », Études photographiques, no 15,‎ , p. 61 (lire en ligne).
  19. Un cliché de la collection Boutain illustrant un article de presse quotidienne, « La crise sardinière », Le Populaire, no 3453,‎ , p. 6 (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Guittonneau, Saint-Gilles-Croix-de-Vie en cartes postales : Collection Adeline Boutain 1862-1946, La Geste, (ISBN 978-2-36746-940-9).
  • Christophe Vital, L'Aventure photographique en Vendée, Conservation départementale des musées de Vendée, p. 36, catalogue de l'exposition présentée du 17 avril au 31 , au Logis de la Chabotterie.
  • Michel Dillange et Michel Gautier, Se souvenir de la Vendée, Geste édition, (ISBN 978-2-84561-381-2)
  • Collectif d'auteurs, Le canton de Saint-Gilles-Croix-de-Vie : aux XIXe siècle et XXe siècles, vol. 1, Syndicat mixte Mer et vie, .

Liens externes[modifier | modifier le code]

Adeline Boutain, exposition