Adelaide Anne Procter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Procter.
Adelaide Anne Procter
Adelaide Anne Procter by Emma Gaggiotti Richards.jpg

Adelaide Anne Procter.

Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 38 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Barry Cornwall (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
-Voir et modifier les données sur Wikidata

Adelaide Anne Procter, née le à Londres et morte dans cette même ville le , est une poète et philanthrope britannique. Elle a œuvré pour un certain nombre de causes dont le chômage des femmes et les sans-abri et a participé activement à des groupes féministes.

La carrière littéraire de Procter a commencé quand elle était adolescente, ses poèmes étant au départ publiés dans les périodiques de Charles Dickens Household Words et All the Year Round avant d'être plus tard publié sous forme de livre.

Procter était la poète favori de la reine Victoria.


Vie
[modifier | modifier le code]

Adelaide Anne Procter est née au 25 Bedford Square dans le district de Bloomsbury à Londres, le 30 octobre 1825, son père est le poète Bryan Waller Procter et sa mère est Anne Procter (née Skepper). La famille était en contact étroit avec le monde littéraire de l'époque: Elizabeth Gaskell aimait rendre visite aux Procter, et Bryan Procter était un ami du poète Leigh Hunt, de l'essayiste Charles Lamb, et du romancier Charles Dickens, en plus de connaitre le poète William Wordsworth et le critique William Hazlitt. L'amie de la famille Bessie Rayner Belloc a écrit, en 1895, que « tous ceux avec quelque prétentions littéraires entraient et sortaient de la maison. Les Kemble, les Macready, les Rossetti, les Dickens, les Thackeray, n'apparaissaient pas vraiment comme des visiteurs, mais semblainet faire partie de l'endroit.»

Dickens mentionna la vive intelligence de la jeune fille. D'après Dickens, la jeune Procter n'avait aucune difficulté à maîtriser tous les sujets vers lesquels son intérêt l'a porté.

« Alors qu'elle n'était encore qu'un jeune enfant, elle apprit avec facilité plusieurs des problemes d'Euclide. Et en grandissant, ell apprit le francais, l'allemand et l'italien... le piano... et le dessin. Mais, des qu'elle avait maîtriser les diffiultés d'une branche du savoir, elle perdait tout intérêt et passait à autre chose.»

En lectice avide, elle se forma en autodidacte avant d'aller étudier au Queen College en 1850 sur Harley Street. Queen College avait été fondé 2 ans auparavant par le chrétien-socialiste Frederick Maurice, parmi les professeurs se trouvaient le compositeur John Hullah et l'écrivain Henry Morley.

Procter manisfesta une passion pour la poésie tres jeune et emmenait partout avec elle un petit carnet ou les passages de ses poemes preferes etaient copies a la main par sa mere Anne avant qu'elle meme ne puisse ecrire... comme une autre petite fille aurait emmenait sa poupee. A l'adolescence, Procter publia son premier poeme intitule Ministering Angels, qui parait dans le recueil Heath's Book of Beauty en 1843.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]