Adelaida Avagyan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Adelaida Avagyan
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
WilliamsburgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Yerevan State Medical University (en)
Scientific Research Institute of Nutrition (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Hovsep Avagyan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Mayranoush Vasilyan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Artavazd Dzvakeryan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Anna Gyurjyan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Adelaida Avagyan (arménien : Ադելաիդա Հովսեփի Ավագյան, - ) est un médecin arménien, chercheuse et leader dans le domaine de la santé. Elle a dirigé le laboratoire Nutrition Hygiène (Nutriciology) de 1969 à 1994 à l'Institut des sciences de la nutrition et de la prévention des maladies professionnelles, à Erevan, en Arménie. Elle est l'auteure de plus de 50 articles de recherche dans des revues publiées essentiellement en ex-URSS[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Adelaida Avagyan est née à Erevan, en Arménie. Ses parents étaient Hovsep Avagyan, un agronome et Marianush Vasilyan, une professeure de langues. Adelaida Avagyan est l'aînée de quatre frères et sœurs, Desdemona, Robert et Esfira. Pendant son enfance dans la rue Chaikovshi à Erevan, Adelaida s'investissait souvent dans les soins quotidiens à prodiguer et fut un modèle pour ses frères et sœurs.

Sa mère accordait beaucoup d’attention à la qualité de l’éducation et encourageait l’apprentissage de multiples langues et connaissances scientifiques. Son père estimait que chaque enfant devrait avoir la possibilité de développer sans limite ses talents et ses dons. En particulier, la famille Avagyan croyait dans la nécessité de fournir la meilleure éducation à ses enfants. Au cours de leur enfance, les quatre enfants ont été initiés à la pratique d'un instrument de musique et à la littérature. Adelaida, par exemple, apprit à jouer du piano dès l'âge de 6 ans[2].

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Adelaida Avagyan a été major de promotion du lycée Khatchatour Abovian en 1941. Elle est ensuite entrée à l'Institut médical d'État d'Erevan . En 1946, elle obtint son diplôme de docteure en médecine avec la mention honorifique magna cum laude. Elle émit le souhait de faire de la recherche. Plus précisément, elle ressentait le besoin de faire progresser les normes des soins en matière d'hygiène et de pratiques d'hygiène en Arménie dans les années 1940, et donc de contribuer à l'amélioration de la santé publique et du bien-être général. Elle entra à l'Institut d'hygiène nutritionnelle de Moscou[3].

En 1956, Adelaida Avagyan soutint sa première thèse (kandidatsakaia disertatcia) et devint l'un des premiers médecins d'Arménie à avoir suivi une formation postdoctorale à Moscou. Elle fut ensuite choisie pour devenir ambassadrice en Indonésie, chargée de la réorganisation du système de santé. Mais Adelaida déclina cette offre, préférant proposer ses services en Arménie. Elle devint alors directrice du laboratoire de nutrition et d'hygiène à Erevan[3].

Adelaida Avagyan a également soutenu une thèse de doctorat en 1976 à la suite de 20 années de recherche dans le domaine biomédical. Au cours de sa carrière en recherche médicale, elle a agi comme conseillère auprès des jeunes chercheurs, tout en publiant plus de 100 articles de recherche dans plusieurs revues internationales. Adelaida a également donné de nombreuses interviews à la radio et à la télévision publiques pour informer le grand public des dangers de la malnutrition et de la prévention du botulisme en conserve à la maison[4].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Adelaida Avagyan épouse en 1962 Artavazd Dzvakerian, un ingénieur civil. Ils ont une fille, Anna, en 1963.

Adelaida Avagyan est devenue la grand-mère de trois enfants, Asya, Harut et Adelaida (nommée en son honneur). En 1998, elle rejoint sa fille et sa famille aux États-Unis. En 2000, elle meurt des suites d'un cancer foudroyant. Adelaida Avagyan est inhumée au Williamsburg Memorial Park, à Williamsburg, en Virginie, aux États-Unis.

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1959 : Moscou, Nutrition Méthodes permettant de déterminer l'activité vitale des micro-organismes dans la viande en conserve par des réactions fermentaires.
  • 1965 : Évaluation hygiénique du traitement thermique des produits à base de viande par le test de la phosphatase.
  • 1968 : Méthode sérologique par fluorescence pour le diagnostic des intoxications alimentaires provoquées par le cl. botulinum.
  • 1968 : Le chlorure de 2,3,5-trphényltétrasolium (TTC) sert d’indicateur pour l’évaluation des conditions d’hygiène des produits de viande et de poisson crus, semi-finis et prêts à consommer.
  • 1969 : Évaluation sanitaire et bactériologique de produits de viande et de poisson crus, semi-finis et prêts à consommer, réalisée à l'aide du test de la résazurine.
  • 1970 : Méthodes expresses d'évaluation sanitaire-bactériologique des produits alimentaires. Méthodes rapides de diagnostic du botulisme.
  • 1972 : Détermination de la contamination bactérienne secondaire de produits à base de viande au moyen d'un test de détection de la phosphatase acide.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (am) 5165m studio, « Anunner.com - ADELAIDA AVAGYAN HOVSEPI / ԱԴԵԼԱԻԴԱ ԱՎԱԳՅԱՆ ՀՈՎՍԵՓԻ », sur www.anunner.com (consulté le 16 septembre 2019)
  2. (en) Adelaida Avagyan, « Adelaida Avagyan news archive - 🇿🇦 South Africa », sur Who is popular today? (consulté le 16 septembre 2019)
  3. a et b Ayvazyan, H. M. (Hovhannes Mnatsʻakani), 1947-, Ov ov ē hayer : kensagrakan hanragitaran, Haykakan hanragitaran. hratarakchʻutʻyun, 2005-2007 (ISBN 5897000263, 9785897000265 et 9785897000302, OCLC 76270516, lire en ligne)
  4. Aĭrii︠a︡n, A. P. (Arsen Petrosovich), Armi︠a︡nskie uchenye-mediki, Amaras,‎ (OCLC 48675800, lire en ligne)