Adelaïde Hall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Adelaïde Hall
Vu (magazine) N°77.JPG
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Cimetière des Evergreens (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Mouvement
Tessiture
Labels
Genre artistique

Adelaïde Hall (née à New York le et morte à Londres le ) était une chanteuse de jazz américaine. Elle reste célèbre pour sa prestation dans Creole Love Call de Duke Ellington.

Elle est accompagnée par Art Tatum en 1932 (This Time It's Love).

Biographie[modifier | modifier le code]

Adelaïde Hall est née le 20 octobre 1904 à New York. C'est son père, professeur de musique à l'Institut Pratt qui lui a donné les bases de son éducation musicale. Dès son adolescence, elle se présentait sur scène dans des revues de Broadway. Dans sa jeunesse, elle a notamment participé à des interprétations de Blackbirds et de Shuffle along. C'est Duke Ellington qui la remarque et qui l'engage entre 1927 et 1928. Sa voix fait partie de deux enregistrements devenus classiques de cet artiste, Creole Love Call et The Blues I love to Sing[1]. Adelaïde Hall est l'une des pionnières du jazz en chantant au Cotton Club. Elle a dû déménager à Paris avec son mari après avoir subi des attaques racistes dans le quartier entièrement blanc de Larchmont du comté de Westchester à New York, où elle vivait avec son mari. Pendant les trois ans où elle a vécu dans la capitale française, Adélaïde Hall a joué au Moulin-Rouge et au Lido[2].

Hommages et reconnaissance[modifier | modifier le code]

En 1989, le réalisateur David Mingay et l'écrivain David Robinson tournent le documentaire Sophisticated Lady, qui retrace la carrière et la vie d'Adelaïde Hall[2],[3].

Discographie[modifier | modifier le code]

Enregistrements :

  • Créole Love Call (avec Ellington, 1927)
  • Blues I Love To Sing (avec Ellington, 1927)
  • Baby I Must Have That Man (1933)
  • Say You're Mine (1936)
  • I'm In The Mood For Love Solitude (1936)
  • I Can't Give You Anything But Love (1938)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopædia Universalis, « ADELAIDE HALL », sur Encyclopædia Universalis (consulté le )
  2. a et b (en) « Adelaide Hall », sur African Stories in Hull & East Yorkshire (consulté le )
  3. David Mingay et David Robinson, Sophisticated Lady, David Films Co., Channel Four Films, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]