Adalbert Gyrowetz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adalbert GyrowetzVojtěch Jírovec
Description de cette image, également commentée ci-après
Adalbert Gyrowetz
Naissance
Budweis (Bohême)
Drapeau de l'Autriche Archiduché d'Autriche
Décès (à 87 ans)
Vienne, Drapeau de l'Autriche Empire d'Autriche
Activité principale Compositeur

Vojtěch Jírovec (Adalbert Gyrowetz) est un compositeur tchèque, né à Budějovice (Bohême) le [1] et mort à Vienne (Autriche) le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence ses études musicales avec son père, chef de chœur à la cathédrale de Budějovice (alors Budweis), avant de rejoindre Prague pour y étudier le droit.

Il devient ensuite secrétaire du comte Franz von Fünfkirchen à Brünn (aujourd'hui Brno) pour lequel il participe aux concerts de l'orchestre. Il compose ses premières symphonies et les envoie à un éditeur. En 1785, il rejoint Vienne[2], où il se lie d'amitié avec Mozart qui l'encourage à persévérer dans la composition.

De 1786 à 1793, il voyage à travers toute l'Europe. Il rencontre Johann Wolfgang von Goethe à Rome, Ignace Pleyel et Joseph Haydn à Londres[2] lors des concerts Salomon en 1791. À Paris, il découvre que l'une de ses symphonies a été attribuée à Haydn[2], dont la renommée permet aux éditeurs de vendre aisément les œuvres.

Il retourne ensuite en Bohême en 1793. En 1804, il est nommé au poste prestigieux de second kapellmeister du théâtre de la Cour de Vienne[2]. Il fait la connaissance de Beethoven, dont il devient l'ami.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Son œuvre très méconnue a été redécouverte par les London Mozart Players en 2000, avec l'enregistrement des symphonies opus 6 nos 2 et 3 et opus 12 no 1. De style galant, elles se rapprochent des symphonies écrites par Joseph Haydn.

Outre des opéras, il a également écrit un nombre important de pièces de musique de chambre, notamment pour l'éditeur parisien Jean-Jérôme Imbault qui publie ses quatuors à cordes opus 1 (qui connurent sept réimpressions en peu de temps[3]), suivis des opus 2 et 3.

Opéras 
  • Semiramis (1791 - perdu)
  • Selico (1804 Vienne )
  • Mirana, die Königin der Amazonen (1806 Vienne)
  • Agnes Sorel (1806 Vienne)
  • Ida, die büssende (1807)
  • Die Junggesellen-Wirtschaft (1807 Vienne)
  • Emericke (1807 Vienne)
  • Die Pagen des Herzogs von Vendôme (1808 Vienne)
  • Der Sammtrock (1809 Vienne)
  • Der betrogene Betrüger (1810 Vienne)
  • Das zugemauerte Fenster (1810 Vienne)
  • Der Augenarzt (1811 Vienne)
  • Federica ed Adolfo (1812 Vienne)
  • Das Winterquartier in America (1812 Vienne)
  • Robert, oder Die Prüfung (1815 Vienne)
  • Helene (1816 Vienne)
  • Die beiden Eremiten (1816)
  • Der Gemahl von ungefähr (1816 Vienne)
  • Die beiden Savoyarden (1817)
  • Il finto Stanislao (1818 Milan)
  • Aladin (1819 Vienne)
  • Das Ständchen (1823 Vienne)
  • Des Kaisers Genesung (1826 Vienne)
  • Der blinde Harfner (1827 Vienne)
  • Der Geburtstag (1828 Vienne)
  • Der dreizehnte Mantel (1829 Vienne)
  • Felix und Adele (1831 Vienne)
  • Hans Sachs im vorgerückten Alter (1834 Dresde)
gravure : ballet
Der aus Liebe vermummte Neffe, ballet chorégraphié par Baptiste Petit sur une musique de Gyrowetz (Vienne, Kärnthnerthor Theater, février 1827) – gravure de Johann Wenzel Zinke (1827) d'après un dessin de Johann Christian Schoeller.
Ballets
  • Der aus Liebe vermummte Neffe oder die wiedergefundene Töchter (Vienne, Kärnthnerthor Theater, février 1827) Chorégraphie de Baptiste Petit[4].
Plus de 60 symphonies, dont 
  • Symphonie en majeur, op. 12, no 1
  • Symphonie en mi-bémol majeur, op. 6, no 2
  • Symphonie en fa majeur, op. 6, no 3
  • Symphonie en Sol majeur (pub. chez Sieber vers 1786, sous le nom de Joseph Haydn (Hob I G3))[5].
Trois quatuors de flûtes, op. 11 (1795)
  • no 1 en majeur
  • no 2 en sol majeur
  • no 3 en ut majeur
Environ 60 quatuors à cordes, dont 
  • Six quatuors à cordes, op. 17
  • Trois quatuors à cordes, op. 25a
  • Trois quatuors à cordes, op. 44
    • no 1 en sol majeur
    • no 2 en si-bémol majeur
    • no 3 en la-bémol majeur
  • Trois quatuors à cordes, op. 30
  • Trois quatuors à corde, op. 56
30 trios, dont 
  • Trois Trios avec piano, op. 10
  • Trois Trios avec piano, op. 18
  • Trio avec piano, op. 22
  • Trois Trios avec piano, op. 15
  • Trois Trios pour piano, violon ou flûte, et violoncelle, op. 12
  • Trois Trios avec piano, op. 41
  • Trio pour clarinette, violoncelle, et piano, op. 43
  • Nocturne no 9 pour trio avec piano, op. 41 (1800)
  • Divertimento pour trio avec piano, op. 50
40 sonates pour violon
3 quintettes, dont 
  • Quintette en ut majeur (2 violons, 2 altos, et violoncelle) op.45
Autres œuvres de musique de chambre, dont 
  • Quatuor en sol mineur (flûte, violon, alto, et violoncelle), op. 19, no 2
  • Third Nightmusic (flûte, violon, alto, et violoncelle), op. 26
  • Quintette en mi mineur pour flûte, violon, altos, violoncelle, op. 39 (1800)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 1, Les Hommes et leurs œuvres. A-K, Bordas, , 1232 p. (ISBN 2-0401-0721-5), p. 459
  2. a, b, c et d Dictionnaire de la musique : sous la direction de Marc Vignal, Larousse, , 1 516 p. (ISBN 978-2-0358-6059-0), p. 616
  3. Livret du disque CPO 777 770 2, par Christian Moritz-Bauer (Traduit en anglais par Susan Marie Preader) p. 10 – Quatuors à cordes (op. 29/1 et 2, op. 13/1) par le quatuor à cordes Pleyel de Cologne, 2013.
  4. Notice sur bnf.fr
  5. (notice BnF no FRBNF41324459)