Adalbéron Ier d'Eppenstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Adalbéron d'Eppenstein (né vers 980 - † à Ebersberg le 28 novembre 1039) fut margrave de Styrie en 1000 duc de Carinthie et margrave de Vérone de 1012 jusqu'en 1035.


Biographie[modifier | modifier le code]

Adalbéron est issu d'une lignée originaire d'Eppenstein en Styrie, il est le fils de Markwart III d'Eppenstein margrave de Styrie et d'Hadmudis d'Ebersberg, fille d'un comte Adalbéron qui lui a donné son nom. Par son mariage avec Béatrix († vers 1025), une fille de Hermann II de Souabe de la famille des Conradiens, il est apparenté à l'empereur Conrad II du Saint-Empire. Béatrix est en effet la sœur de l'impératrice Gisèle de Souabe, une autre sœur Mathilde, est l'épouse de Conrad de Carinthie qui jusqu'en 1011 est duc de Carinthie.

Comme successeur de son père Markwart III, Adalbéron contrôle vers 1000 la Marche de Carinthie, il est également comte dans la vallée de l'Enns c'est-à-dire le domaine patrimonial du comte d'Eppenstein avec Mürztal. Après la mort de Conrad fils d'Othon de Carinthie, l'empereur Henri II lui donne en 1012 le duché de Carinthie et le Margraviat de Vérone car le fils du dernier duc Conrad le Jeune est encore un enfant. Il reçoit également le Frioul, la Carniole et le Trentin. Adalbéron obtient aussi le comté de Gorizia et la protection comme avoué du Patriarcat d'Aquilée.

En 1019 à Ulm Adalbéron intervient pour émettre des prétentions sur l'héritage de son beau-père Hermann II de Souabe qui après la mort de Conrad de Carinthie avait échappé à son fils Conrad le Jeune. Débouté, Adalbéron doit abandonner ses visées sur la Souabe.

Vers 1025 il établit le premier monastère de Carinthie le Monastère de Saint-George dont il est le premier avoué. Il accompagne en 1027 lors de son couronnement à Rome le nouvel empereur Conrad II et intervient en septembre de la même année lors d'un Synode à Francfort en tant que « Porte-glaive  » de l'empereur. Il disparaît ensuite des sources jusqu'à ce qu'il soit dépossédé du duché de Carinthie.

En juin 1035 à Bamberg le duc Adalbéron est accusé de trahison par l'empereur Conrad II et banni avec ses fils et ils sont privés de leurs titres et domaines. Les « Annale d'Hildesheim » notent qu'au début de l'année 1036, Adalbéron tue « Willehelmum comitem » c'est-à-dire et Guillaume de Friesach-Zeltschach seigneur de Sann et époux de Hemma de Gurk qui est un fidèle de l'empereur. Il trouve refuge dans son « castellum Eresburgh » domaine maternel. Il meurt en 1039 au monastère de Geisenfeld sans être rentré en grâce auprès du nouvel empereur Henri III.

Union et postérité[modifier | modifier le code]

Adalbéron avait épousé Béatrice de Souabe dont:

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Andreas Thiele : Erzählende genealogische Stammtafeln zur europäischen Geschichte. Stammtafeln zu europäischen Geschichte. Fischer-Verlag, Francfort-sur-le-Main. 1993, (ISBN 3-89406-460-9).
  • (de) Karlmann Tangl : Die Grafen, Markgrafen und Herzoge aus dem Hause Eppenstein. ADEVA, Graz 1964/65 (5 Bde.).
  • (de) Wilhelm Wegener : Genealogische Tafeln zur mitteleuropäischen Geschichte. Verlag Reise, Göttingen 1962/69 (4 Bde.).
  • (de) Othmar Pickl : Geschichte der Hengistburg.

Sources[modifier | modifier le code]