Ad usum Delphini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ad usum Delphini est une locution latine signifiant « à l’usage du Dauphin ». Elle désigne une collection de classiques grecs et latins destinés à l’instruction de Louis de France, fils du roi Louis XIV, entreprise à l’initiative du duc de Montausier sous la supervision de Bossuet et Pierre-Daniel Huet[1].

Cette formule était estampillée sur la couverture des textes classiques qui avaient été épurés de leurs passages trop scabreux ou inappropriés pour le jeune âge du Dauphin. Les textes ainsi expurgés furent ensuite réimprimés et utilisés dans les écoles[2].

La collection comprend 64 volumes parus de 1670 à 1698. Les victimes de cette censure étaient des auteurs comme Homère, Aristophane, Plaute, Térence, Ovide, Juvénal, Martial ou Racine. L’Ancien Testament lui-même eut droit à ce genre de mutilation.

Comparer l’original du texte d’Esther de Racine :

« Lorsque le roi, contre elle enflammé de dépit,
La chassa de son trône ainsi que de son lit »

avec la version ad usum Delphini :

« Lorsque le roi contre elle irrité sans retour,
La chassa de son trône ainsi que de sa cour. »

Aujourd’hui, cette expression est employée de façon ironique pour désigner un ouvrage expurgé afin de pouvoir être mis entre toutes les mains.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (it) « Ad usum Delphini – Dizionario etimologico » (consulté le 16 janvier 2017).
  2. (it) Giuseppe Fumagalli, Chi l'ha detto? Tesoro di citazioni italiane e straniere, di origine letteraria e storica, ordinate e annotate da Giuseppe Fumagalli, Milano, Hoepli, (ISBN 88-203-0092-3, lire en ligne), p. 688.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :