Acy-en-Multien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Acy-en-Multien
Acy-en-Multien
Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul d'Acy-en-Multien.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Senlis
Canton Nanteuil-le-Haudouin
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Valois
Maire
Mandat
Nicole Colin
2014-2020
Code postal 60620
Code commune 60005
Démographie
Gentilé Acéens
Population
municipale
834 hab. (2015 en augmentation de 6,65 % par rapport à 2010)
Densité 73 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 21″ nord, 2° 57′ 19″ est
Altitude Min. 77 m
Max. 140 m
Superficie 11,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Acy-en-Multien

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Acy-en-Multien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Acy-en-Multien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Acy-en-Multien

Acy-en-Multien est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France. Ses habitants sont appelés les Acéens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le bourg d'Acy-en-Multien est situé dans une vallée sur le ruisseau de la Gergogne, au sud-est du département de l'Oise, et limitrophe de la Seine-et-Marne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Aacy (Assiacum in Meldico, Aciacum in Melciano, Assiacum in Milciano), Arsy-en-Mussien. La forme Assiacum in Meldico indique que ce village se trouve in Meldic dont la racine celte est Meld- du nom des Meldes (peuple de la région de Meaux) avec le suffixe gaulois –ica latinisé en icus souvent utilisé pour qualifier un pays (ou pagus). Le pays de Meaux est donc aussi le pagus Meldicus. Dès l’époque mérovingienne (428-751), on trouve l’expression pagus Meldensis, pagus Melciacus, pagus Melcianus. Plus tard, au Moyen Âge, cette dernière expression prend la forme vulgaire Mussien (voir plus haut les anciens noms d’Acy) d’où, aujourd’hui, Multien.

Histoire[modifier | modifier le code]

XVe siècle[modifier | modifier le code]

Le nom d'Armagnacs aurait été donné pour la première fois à Acy-en-Multien aux partisans du duc d'Orléans qui étaient opposés aux Bourguignons. C'est en effet près d'Acy-en-Multien, sur le plateau d'Étavigny, que ce dernier aurait établi en 1411 son quartier général en ayant avec lui le comte d'Armagnac (Bernard VII).

XVIe siècle[modifier | modifier le code]

Henri IV passa la nuit à Acy-en-Multien le 5 novembre 1594.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Entre le 5 et le 10 septembre 1914, Acy-en-Multien a été au sein des combats de la première bataille de la Marne (bataille de l'Ourcq).

La bataille d'Acy-en-Multien a eu lieu le 7 septembre 1914 durant laquelle la 6e armée du général Maunoury après plusieurs assaut et replis, parvient à faire reculer l'armée prussienne.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie, rue de la Libération.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1974 2001 Anne Motte    
2001 2008 Michel Leroux    
2008 2009 Jacques Fuzelier   Retraité
Démissionnaire
23 janvier 2009[1] 2014[2] Monique Petit    
mars 2014[2] en cours
(au 1er mai 2015)
Nicole Colin DVD Retraitée
Conseillère départementale (2015 → )

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Le résultat de l'élection présidentielle de 2012 dans cette commune est le suivant[3] :

Candidat Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Eva Joly (EÉLV) 3 0,70
Marine Le Pen (FN) 130 30,37
Nicolas Sarkozy (UMP) 109 25,47 240 56,34
Jean-Luc Mélenchon (FG) 46 10,75
Philippe Poutou (NPA) 10 2,34
Nathalie Arthaud (LO) 2 0,47
Jacques Cheminade (SP) 0 0,00
François Bayrou (MoDem) 30 7,01
Nicolas Dupont-Aignan (DLR) 7 1,64
François Hollande (PS) 91 21,26 186 43,66
Inscrits 586 100,00 588 100,00
Abstentions 149 25,43 125 21,26
Votants 437 74,57 463 78,74
Blancs et nuls 9 2,06 37 7,99
Exprimés 428 97,94 426 92,01

Le résultat de l'élection présidentielle de 2017 dans cette commune est le suivant[4] :

Candidat Premier tour Deuxième tour
% Voix % Voix
Nicolas Dupont-Aignan (DLF) 5,77 25
Marine Le Pen (FN) 36,03 156 54,27 197
Emmanuel Macron (EM) 13,86 60 45,73 166
Benoît Hamon (PS) 4,62 20
Nathalie Arthaud (LO) 0,69 3
Philippe Poutou (NPA) 2,08 9
Jacques Cheminade (SP) 0,92 4
Jean Lassalle (R) 0,23 1
Jean-Luc Mélenchon (LFI) 19,17 83
François Asselineau (UPR) 0,92 4
François Fillon (LR) 15,70 68
Inscrits 593 100,00 593 100,00
Abstentions 156 26,31 183 30,86
Votants 437 73,69 410 69,14
Blancs 2 0,46 33 8,05
Nuls 2 0,46 14 3,41
Exprimés 433 99,08 363 88,54

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2015, la commune comptait 834 habitants[Note 1], en augmentation de 6,65 % par rapport à 2010 (Oise : +2,23 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
501 657 668 708 758 753 788 789 782
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
757 780 742 708 752 732 747 727 745
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
749 703 701 597 606 580 592 545 489
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
444 473 503 734 766 752 754 754 815
2015 - - - - - - - -
834 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18,2 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,6 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,9 %, 15 à 29 ans = 15,4 %, 30 à 44 ans = 22,9 %, 45 à 59 ans = 22,6 %, plus de 60 ans = 17,3 %) ;
  • 48,4 % de femmes (0 à 14 ans = 21,1 %, 15 à 29 ans = 14,2 %, 30 à 44 ans = 21,9 %, 45 à 59 ans = 23,6 %, plus de 60 ans = 19,1 %).
Pyramide des âges à Acy-en-Multien en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,5 
3,6 
75 à 89 ans
6,8 
13,4 
60 à 74 ans
11,8 
22,6 
45 à 59 ans
23,6 
22,9 
30 à 44 ans
21,9 
15,4 
15 à 29 ans
14,2 
21,9 
0 à 14 ans
21,1 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Les sports[modifier | modifier le code]

La commune accueille le siège du club de football de l'Entente Sportive Valois Multien, mais à défaut de terrain les équipes évoluent sur différents stades du canton.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument historique[modifier | modifier le code]

Acy-en-Multien ne compte qu’un seul monument historique sur son territoire.

  • Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul (inscrite monument historique par arrêté du [11]) : Elle appartient, pour l'essentiel, à la période de transition du roman vers le gothique, et date du milieu du XIIe siècle. Derrière des abords décevants, se cache un édifice tout à fait remarquable et d'une rare cohérence stylistique, qui n'exclut que le croisillon nord et les deux chapelles rectangulaires qui flanquent la seconde travée du chœur. La base du clocher est la partie la plus ancienne de l'église, et possède l'une des voûtes d'ogives les plus anciennes du département, et d'intéressants chapiteaux archaïques, mais l'emploi de l'arc brisé ne permet guère de la faire remonter avant 1125. Le chœur date des années 1140, et ses chapiteaux annoncent déjà le style gothique primitif, tout comme ses voûtes d'ogives, dont le bombement est caractéristique des voûtes romanes. Avec la nef de plan basilical des années 1150, qui est autrement plus élevée, l'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul offre un bel ensemble de voûtes d'ogives anciennes. La diversité de leur mise en œuvre témoigne des recherches esthétiques et techniques menées à l'époque, et qui jettent les bases pour le développement de l'architecture gothique, en cours depuis 1145.

Autres éléments du patrimoine[modifier | modifier le code]

Le château d'Acy.
  • Château de 1720 investi et fortifié en 1914 par les troupes allemandes lors de la Première Guerre mondiale.
  • Au fond du cimetière, l'on trouve une chapelle familiale des comtes d'Acy du XIXe siècle.
  • Calvaire du XVIIIe siècle.
  • Pigeonnier circulaire en moellons.
  • Site naturel des pierres du Château.

Patrimoine disparu[modifier | modifier le code]

Acy-en-Multien, bourg fortifié.

Acy-en-Multien était autrefois une ville relativement importante, qui était protégée par des fortifications. On y trouvait de nombreux lieux qui illustraient son prestige, dont le manoir du Grand Hostel. Le bourg était un centre religieux, et accueillait même un pèlerinage à la chapelle Saint-Prix, au cimetière. Il y avait un ermitage, une seconde chapelle dédiée à saint Leu, une maladrerie, un hôtel-Dieu à l'endroit même où l'on trouve aujourd'hui la place de l'Hôtel-Dieu. Dès le milieu du XIXe siècle, Acy accueillait une caserne de gendarmerie. La ville comptait une chaudronnerie, deux tuileries et plusieurs moulins sur la Gergogne. Il y avait un marché hebdomadaire sous une halle disparue aujourd'hui, et une foire deux fois par an[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'actrice Claude Gensac est née à Acy-en-Multien le 1er mars 1927.
  • L'écrivain Roger Vailland est né à Acy-en-Multien en 1907. Il n'y demeura en fait que peu de temps, son père était géomètre et la famille déménageait selon les besoins de son travail. Son père acquit ensuite un cabinet de géomètre et au cours de l'année 1910, la famille s'installa 18 rue Flatters à Paris.
  • Le sculpteur Daniel Pontoreau vit et travaille une partie de l'année à Acy-en-Multien.

Acy dans la littérature[modifier | modifier le code]

  • Visions aiguës de la guerre, Pierre L'Ermite : journal de guerre d'un prêtre qui séjourne deux nuits dans le village durant les combats de l'Ourcq.
  • Les Enfants de la patrie, Pierre Miquel : La fin de la première partie se termine sur la mort de Léon Aumoine lors de la bataille de l'Ourcq au matin du repli des Prussiens.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Betz, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Achille Desjardins, , 178 p. (lire en ligne), p. 56-63

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Élections », Courrier d'Ét@t, no 44,‎ , p. 4 (lire en ligne).
  2. a et b « Procès-verbal du conseil municipal du vendredi 28 mars 2014 » [PDF], sur http://www.acy-en-multien.fr/ (consulté le 29 octobre 2014)
  3. Ministère de l'Intérieur - Oise (Picardie), « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Acy-en-Multien » (consulté le 27 octobre 2014)
  4. Ministère de l'Intérieur - Oise (Hauts-de-France), « Résultats de l'élection présidentielle de 2017 à Acy-en-Multien » (consulté le 5 juillet 2017)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. « Évolution et structure de la population à Acy-en-Multien en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 octobre 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 31 octobre 2010)
  11. « Église Saint-Pierre et Saint-Paul », notice no PA00114473, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. Graves 1851, p. 57-62.