Activités physiques adaptées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (janvier 2013).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Les raisons de la pose de ce bandeau sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir APA.

Les Activités physiques adaptées permettent de faire le lien entre les activités physiques, sportives et artistiques et le handicap (physique et/ou mental)[1]. Le but recherché est l’autodétermination des personnes en situation de handicap à adopter un mode de vie physiquement actif sur une base régulière afin de réduire les facteurs de risque reliés au mode de vie sédentaire et mettre en place les conditions nécessaires pour améliorer la condition physique, et le bien être psychologique[2],[3].

Les activités physiques adaptées sont utilisées dans tous les secteurs : de l'éducation nationale pour l'éducation physique et sportive des élèves à besoins spécifiques (maladies, handicaps...), à l'accompagnement médico-social (IME, IMPRO, ITEP, CEF)... aux handisports, fédérations, associations, entreprises et comités (ex : FFEPGV, celles du mouvement sportif français et d'autres comme V@si, Siel Bleu...) ou encore dans le domaine sanitaire (notamment dans le cadre d'un protocole de prise en charge pluridisciplinaire de rééducation et de réadaptation), à domicile, dans les réseaux de Santé (Ré-PoP, clubs Cœur et Santé...), les réseaux Sport-Santé (Biarritz en Forme...) ou en centre pénitentiaire... (liste non exhaustive)

Elles sont dispensées en France par des professionnels (Salariés ou Libéraux) spécifiquement formés (Bac +3 minimum) à l'Université (STAPS Mention APA-S) aux techniques des activités physiques et sportives et aux modalités des adaptations nécessaires à la poursuite d'objectifs de santé.

Historique[modifier | modifier le code]

Au début des années 1970, après quelques écrits et rencontres diverses, le concept d'activité physique adaptée a été reconnu internationalement dans le cadre d'un congrès mondial qui a eu lieu en 1977 au Château Frontenac de la ville de Québec.

Il a été introduit en Europe en 1979 par Jean Claude De Potter qui organise le 2e symposium international en activité physique adaptée à l’Université libre de Bruxelles. Jean Claude De Potter créera, en 1986, l’European Association for Research into Adapted Physical Activity (EARAPA) et recueillera le soutien de la communauté européenne (programmes ERASMUSSOCRATES) afin de développer plusieurs formations universitaires européennes en APA.

En 1992, en France, le concept APA est officiellement reconnu comme un champ appartenant à la 74e section du Conseil national des universités (CNU) du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

En 2007, le sigle APA est élargi à celui d’APA-S, « Activité Physique Adaptée & Santé » (cf. Livre Blanc de Malte, 2007).

L'IFAPA, International Federation of Adapted Physical Activity[4], quant à elle est toujours active. Elle fut créée lors du congrès de Berlin en 1989 et elle remplaça la FIAPA (Fédération internationale en activité physique adaptée) qui s'est dissoute à ce moment-là. Selon l'IFAPA


L'activité physique adaptée a plusieurs significations et son focus majeur se situe au niveau des différences individuelles dans le domaine des activités physiques et évidemment cela requiert des attentions particulières. L'IFAPA est une organisation internationale qui rassemble des professionnels pluridisciplinaires, des institutions, qui aident, promeuvent et font circuler des informations à propos des activités physiques adaptées et de tous autres aspects du sport, du mouvement, de la science de l’exercice pour personnes déficientes.

Adaptations et individualisation[modifier | modifier le code]

L'intervention débute par une évaluation des effets d'un handicap ou d'une maladie (sur le plan physique, psychologique et social) subis par une personne afin de pouvoir lui proposer des activités physiques, sportives et artistiques permettant de solliciter ses ressources (physiologiques, fonctionnelles, relationnelles, émotionnelles et cognitives) au mieux et en dépit de son handicap.

Les adaptations et l’individualisation portent sur les modalités de pratique qui se définissent en accord avec le pratiquant: les objectifs visés (amélioration de la condition physique, interactions sociales, plaisiretc.), le choix de l'activité la plus pertinente, l'aménagement des activités proposées, l'adaptation du matériel, le mode de planification (durée, fréquence, cycles), le caractère continu ou discontinu de l'effort, l'intensité, la pédagogie et l'accompagnement motivationneletc.

Le conseil et le suivi de la pratique sportive sont effectués en lien avec les objectifs préalablement fixés. Les modalités de pratique sont régulièrement actualisées en fonction de l'évolution des aspirations du pratiquant.

Professionnels en activité physique adaptée[modifier | modifier le code]

Les activités physiques adaptées sont utilisées par des professionnels spécifiquement formés aux techniques des activités physiques et sportives et aux modalités des adaptations nécessaires à la pratique par des personnes subissant les effets d'un handicap ou d'une maladie.

En France[modifier | modifier le code]

[1]

« Encadrées par l’enseignant en activités physiques adaptées (EAPA), les activités physiques adaptées (APA) regroupent l’ensemble des Activités Physiques et Sportives, adaptées aux capacités de la personne. Elles sont dispensées auprès des personnes (enfant-adultes) en situation de handicap, et/ou vieillissantes, atteintes de maladie chronique, ou en difficulté sociale, à des fins de prévention, de rééducation, de réadaptation, de réhabilitation, de réinsertion, d’éducation et/ou de participation sociale. (SFP-APA, 2010) »

Les enseignants en APA[5] effectuent des actes d’évaluation, d’enseignement, et de planification. Ils établissent des programmes personnalisés d'APA liés à des problématiques de prévention, de rééducation, de réadaptation, de réhabilitation, de réinsertion, d’éducation et/ou de participation sociale. Ils exercent sous prescription ou autorisation médicale en lien direct avec le médecin, le psychologue, le psychiatre, et en collaboration étroite avec les professionnels paramédicaux ou éducatifs, dans des établissements publics ou privés, dans des associations ou fédérations. Leurs interventions, variées, permettent de repérer les besoins des personnes (enfant ou adulte), d’évaluer leurs capacités physiques, fonctionnelles, cognitives et sociales, et d’identifier les conditions sécuritaires de mise en œuvre de leur pratique à des fins de réadaptation et d’accompagnement social. Le métier nécessite des qualités relationnelles avec les usagers (patient, résident, ou adhérent), allant de pair avec des connaissances scientifiques (recommandations professionnelles et conférences de consensus), réglementaires et techniques (outils et méthodes d’évaluation, planification de la prise en charge).

Formation[modifier | modifier le code]

La filière APA et Santé délivre 3 niveaux de formation conformément à la réforme LMD :

  • Licence STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives ) APA-Santé (bac+3) (au minimum)
  • Master STAPS APA-Santé (bac+5)
  • Doctorat STAPS APA (bac+8)

Il suit un cursus universitaire : Sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS) spécialisé dans le handicap et inadaptation et la santé et développement.

Certification Professionnelle[modifier | modifier le code]

Niveau Licence[modifier | modifier le code]
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cette section contient une ou plusieurs listes. Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture.   (décembre 2015).

La Licence APA et Santé a été certifiée par le Répertoire National des Certifications Professionnelles :

« Le professionnel a pour vocation de participer à la conception, la conduite et l’évaluation de programmes, de Réadaptation et d’Intégration par l’Activité Physique Adaptée auprès de groupes de personnes relevant des catégories suivantes : troubles fonctionnels et métaboliques, troubles sensoriels et moteurs, troubles du comportement et de la personnalité, déficiences intellectuelles, Inadaptation sociale, troubles liés au vieillissement, maladies chroniques ou létales. » « Le professionnel a pour mission de participer à la conception, la conduite et l’évaluation de programmes de Prévention, de suivi et d’Éducation de la Santé par l’Activité Physique Adaptée auprès de tout public. »

Fiche complète niveau Licence[6] :

  • participer à la conception de projet
    • identification des besoins des populations concernées par la Prévention, la Réadaptation et l’Intégration
  • concevoir et organiser des programmes d’intervention
    • évaluer les capacités des pratiquants avec les méthodologies adéquates,
    • planifier la prise en charge des personnes au travers des séquences, des séances et des situations,
    • planifier les conditions de gestion et d’administration des programmes,
    • s'assurer que les programmes respectent les conditions de sécurité de la prise en charge et l’intégrité sanitaire, physique et morale des personnes et leurs intérêts.
  • Conduire et évaluer des programmes d’intervention :
    • conduire les séquences, séances et situations qui constituent les modalités de l’intervention,
    • mettre en place l’évaluation des effets de l’intervention,
    • rendre compte de son activité et fait des propositions de régulation de la prise en charge.
  • Participer au pilotage du projet :
    • présenter le programme dont il a la charge dans son contexte : aux pratiquants, aux institutions, aux responsables, partenaires, familles,
    • communiquer avec le public ou la famille et les médias dans le respect des règles de déontologie et dans l’intérêt des pratiquants.
  • Participer à la conception de projet
    • Il situe son action à l’intérieur d’un projet global : politique et institutionnel, de Prévention, de Réadaptation ou d’Intégration par l’activité physique.
    • Il relie les caractéristiques des populations prises en charge aux effets attendus de la pratique physique
    • Identifie les caractéristiques des populations prises en charge pour faire une proposition de programme intégré au projet
    • Identifie les caractéristiques des Activités Physiques pertinentes au regard des besoins du pratiquant, et des objectifs de l’institution et les adapte.
  • Concevoir et organiser des programmes d’intervention
    • Maîtrise les principaux outils et méthodes de l’évaluation des capacités des populations concernées et leur condition de mise en œuvre
    • Maîtrise les principaux paramètres de la planification de la prise en charge (programme, séquence, séance, situation)
    • Maîtrise le cadre juridique et réglementaire des programmes et des structures concernées
    • Maîtrise les connaissances scientifiques nécessaires à l’élaboration de son intervention
    • Intègre les conséquences de la pratique physique dans une prise en charge globale et quotidienne de la personne (Hygiène de vie, « Bien-être », « qualité de vie »)

Réunit les ressources humaines et la logistique nécessaires à son intervention

  • Conduire et évaluer des programmes d’intervention :
    • Maîtrise les éléments essentiels de la relation à la population tant dans ses aspects humains, pédagogiques que déontologiques
    • Détermine et adapte les modalités et contenus de son intervention
    • Maîtrise les outils et méthodes d’évaluation des capacités des populations concernées
    • Maîtrise les outils et techniques nécessaires à son intervention
  • Participer au pilotage du projet
    • Maîtrise les techniques de communication visant la promotion de sa structure et de son activité

Présente et argumente, à l’écrit et à l’oral, les projets et les bilans de ses interventions.

Niveau Master[modifier | modifier le code]

Le fiche métier du RNCP Master APA et Santé est en cours de certification.

Représentations internationales et nationales[modifier | modifier le code]

  • IFAPA : International Federation of Adapted Physical Activity
  • EARAPA : European Association for research in Adapted Physical activity
  • AFAPA : Association Francophone en Activité Physique Adaptée
  • ASAPE : Asian Society for Adapted Physical Education and Exercise
  • APAID : Adapted Physical Activity International Development
  • SFP-APA : Société Française des Professionnels en Activité Physique Adaptée

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Brunet et Gilles Bui Xuan, 'Handicap mental, troubles psychiques et sport, Clermont-Ferrand, AFRAPS-FFSA,‎ , 334 p.
  2. (en) Greg Reid et Heidi Stanish, « Professional and disciplinary status of adapted physical activity », Adapted Physical Activity Quarterly, vol. 20, no 3,‎ , p. 213–229 (lire en ligne)
  3. (en) David L. Porretta et Heidi Sherrill, « APAQ at Twenty: A Documentary Analysis », Adapted Physical Activity Quarterly, vol. 22, no 2,‎ , p. 119–135 (lire en ligne)
  4. (en) Site officiel de l'International Federation of Adapted Physical Activity
  5. « Le référentiel métier de l'enseignant en Activité Physique Adaptée / Les articles / Actualités | SFP-APA », sur www.sfp-apa.fr (consulté le 1er mai 2016)
  6. « fiche licence », sur Commission nationale de la certification professionnelle (consulté le 24 juillet 2008)


Bibliographie[modifier | modifier le code]

En langue anglaise[modifier | modifier le code]

  • (en) L. E. Kelly et B. Gansneder, « Preparation and Job Demographics of Adapated Physcial Educators in the United States », Adapted Physical Activity Quarterly, no 15,‎ , p. 141–154
  • (en) Steadward et al., Adapted Physical Activity, University Alberta Press,‎

En langue française[modifier | modifier le code]

  • Présentation Clermont Simard. Djerba (2007). « Historique, émergence et évolution du concept APA : Activité physique adaptée ».
  • François Brunet « Activités physiques adaptées aux personnes déficientes intellectuelles. Du programme institutionnel au projet personnalisé » Paris : Revue EPS, 2003. 190 p.
  • Caouette M, Brunet F. Corps et psychiatrie: psychopédagogie des activités physiques et sportives. École Nationale de la Santé Publique; Rennes, 1995
  • Maiano, Christophe, Ninot, Grégory, Begarie, Jérôme. « Activités physiques adaptées pour élèves déficients intellectuels : intérêts et limites des rencontres UNSS » Revue EPS, Éducation physique et sport, mai 2005, no 313, p. 29-32.
  • Marcellini A. (2005). Des vies en fauteuil. Usages du sport dans les processus de déstigmatisation et d’intégration sociale, Éditions du CTNERHI.
  • Ninot, G., Maïano, C., & Bernard, P.-L. (2004). Guide de l’étudiant en activités physiques adaptées. Grasse-Le-Plan : Sport, Sciences, Diffusion.
  • Ninot, G., & Maïano, C. (2001) Éléments pour la construction d’un projet d’éducation physique en Institut Médico-Éducatif. Grasse-Le-Plan : Sport, Sciences, Diffusion.
  • Ninot, G., & Partyka, M. (2007) « 50 bonnes pratiques pour enseigner les APA ». Paris :Revue EPS.
  • Ramanantsoa et Legros. Activités Physiques Adaptées, Apports scientifiques (1997), coordonné par M.-M.
  • Guiraud T, et al. Quid des enseignants en activité physique adaptée dans les établissements de soins de suite et de réadaptation en 2013? Sci sports (2013), http://dx.doi.org/10.1016/j.scispo.2013.06.002
  • Fabre C. Définition, formation, législation et rôle du professionnel en activité physique adaptée. Rev Mal Respir Actuel Alveole 2010;2:628—30
  • Bernard P, Thoni G, Communal G, Bezombes A, Esseul E, Cantèle B, et al. Who are the French APA professionals? Results of national survey, Q3A3. Paris: 18th International Symposium on Adapted Physical Activity; 2011, p. 52.
  • Revue EP&S no 80 - Janvier 1966 Évolution de la rééducation physique Propos recueillis par Nicole Darrigrand-Pellissard, André LAPIERRE Code : 70080-37
  • Place de l'activité physique et du sport adaptés en médecine physique et de réadaptation Dr P. Calmels (1), Dr X. Devillard (1-4), Dr D. Trivel (1-4), Dr J.-F. Patry (2), Dr F. Moutet (3), Dr. M. Bez (1-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]