Activités informatiques en France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Selon la nomenclature de l'INSEE, le secteur d'activité des « Activités informatiques » regroupe les entreprises ayant le Code NAF 72[1].

Il s'agit essentiellement des sociétés de services en ingénierie informatique (SSII), des éditeurs de logiciels et des Sociétés de Conseil en Technologie (SCT).

Description[modifier | modifier le code]

Ce secteur d'activité, appelé également branche « Logiciels & Services » (L&S), regroupe essentiellement des entreprises de la convention collective nationale (CCN) N°3018 des « bureaux d’études techniques, cabinets d’ingénieurs conseils et sociétés de conseils », dite convention Syntec (du nom de la principale chambre patronale du secteur)[2].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Selon l'INSEE, ce secteur comptait en 2005 : 44 237 entreprises, dont 31 100 entreprises unipersonnelles (travailleurs indépendants) et 13 137 entreprises pluripersonnelles, générant un chiffre d'affaires de 49,99 Milliards d'Euros et employant 368 217 personnes (337 363 salariés équivalents temps plein).

Dans le détail, le secteur se compose de la manière suivante :

Activité Nombre d'entreprises Chiffre d'affaires (M€) Nombre de salariés
Conseil en systèmes informatiques 15 584 20 293 145 282
Editions de logiciels non personnalisés 4 665 6 777 44 825
Autres activités de réalisations logiciels 15 381 11 064 89 219
Traitement de données 3 740 8 617 61 853
Activités de banque de données 1 117 1 031 6 291
Maintenance matériel informatique 3 721 1 886 18 423
Total 44 208 49 668 365 893

Fin 2006, l'Unedic dénombre quant à elle 332 397 salariés et 18 959 établissements employeurs.

En juillet 2013, ZDNet rapporte que selon Forrester, le marché français des produits et services technologiques s'élève à environ 70 milliards d’euros depuis 2010. En 2012, le hardware représente environ 17 % de ce total ; le logiciel 34 % et les services informatiques 51 %[3].

Ernst&Young établit chaque année un panorama du top 250 des éditeurs de logiciels en France. [4]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]