Acokanthera oblongifolia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la flore
Cet article est une ébauche concernant la flore.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Acokanthera oblongifolia est un arbuste originaire du sud de l'Afrique, de la famille des Apocynaceae.

Description[modifier | modifier le code]

Appareil végétatif[modifier | modifier le code]

C'est un arbuste pouvant atteindre 6 m de hauteur. Ses feuilles, coriaces et opposées, mesurent jusqu'à 12 cm de longueur et ont une forme ovale ou elliptique[1].

Appareil reproducteur[modifier | modifier le code]

L'inflorescence est un corymbe de fleurs blanches pouvant mesurer jusqu'à 1,8 cm de diamètre. Ces fleurs, parfumées, dégagent une odeur rappelant le jasmin[1].

Le fruit est une baie arrondie rouge-violacé très sombre, presque noire, de 3 cm de longueur. Chaque baie contient une ou deux graines[1].

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Cet arbuste préfère les sols riches et humides et une situation partiellement ombragée.

Acokanthera oblongifolia et l'homme[modifier | modifier le code]

Toute la plante est toxique car elle contient, comme la plupart des espèces du genre Acokanthera, des glycosides cardiotoniques tels que l'acovenoside-A, l'ouabaïne, et des acolongiflorosides[2],[3]. Elle est actuellement utilisée comme plante ornementale, seule ou en bosquet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Juan-Alberto Rodriguez Pérez, Flore exotique dans les îles Canaries, Leon, Espagne, Editorial Everest,‎ , 236 p. (ISBN 84-241-4668-9), p. 9
  2. (de) T. Reichstein, « Chemische Rassen in Acokanthera », Planta medica, vol. 13, no 4,‎ , p. 382-399 (ISSN 0032-0943, lire en ligne)
  3. [PDF] R. Paris et G. Dillemann, Recherches sur la zone aride : XIII : Les plantes médicinales des régions arides, 2e partie : Les plantes médicinales des régions arides considérées surtout du point de vue pharmacologique, Paris, UNESCO,‎ , 99 p. (lire en ligne), p. 83 (81 du pdf)

Liens externes[modifier | modifier le code]