Acidurie argininosuccinique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

L'acidurie argininosuccinique est une maladie héréditaire due à un déficit en arigininosuccinase (une enzyme du cycle de l'urée)[1].

Caractérisée par des taux élevés d'argininosuccinate dans le sang, le liquide céphalo-rachidien (LCR) et les urines.

Traitement[modifier | modifier le code]

Ce déficit peut être comblé en fournissant un surplus d'arginine dans l'alimentation et en restreignant l'apport global des protéines. Dans le foie l'arginine est scindée en urée et en ornithine qui réagit ensuite avec le carbamyl phosphate pour former la citrulline, cet intermédiaire du cycle de l'urée se condense avec l'aspartate pour donner l'argininosuccinate qui est ensuite excrété . Deux atomes d'azote venant du carbamyl phosphate et l'autre de l'aspartate sont éliminés de l'organisme pour chaque molécule d'arginine apporté dans l'alimentation. Par nature l'argininosuccinate se substitue à l'urée en transportant l'azote hors de l'organisme.

Références[modifier | modifier le code]