Acide fulvique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les acides fulviques constituent une des fractions les plus importantes de l'humus.

Ils sont très mobiles et très vite entraînés par les eaux d'infiltration, qu'ils chargent de l'argile et du fer auxquels ils sont liés. Ce sont, par ce mécanisme, les principaux agents du lessivage du fer et de la podzolisation. Ils ont la capacité de chélater plusieurs minéraux du sol et de favoriser leur absorption par les plantes.

La structure des acides fulviques, des acides humiques et des humines est analogue. Elle présente des noyaux aromatiques reliés par des chaînes aliphatiques et des groupements fonctionnels à caractère acide. Sous certaines conditions, il y a polymérisation progressive des noyaux et diminution de l'importance des chaînes aliphatiques et des groupements fonctionnels, ce qui permet d'affirmer que l'évolution des substances humiques peut être représentée par ce schéma : acides fulviques → acides humiques → humines.

Qualité de l'eau[modifier | modifier le code]

L'acide fulvique peut dégrader la qualité organoleptique de l'eau et être traité par l'ozonation[1] ou des processus d'oxydation avancés.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Xiong F., Contribution à l’étude d’ozonisation des acides fulviques aquatiques, thèse de 3e cycle, 1990, université de Poitiers, France.