Acid Arab

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Acid Arab
Description de cette image, également commentée ci-après
Acid Arab lors du festival Le Confort moderne en 2014.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Electro
Années actives Depuis 2012
Labels Crammed Discs
Composition du groupe
Membres Guido Minisky
Hervé Carvalho
Pierrot Casanova
Nicolas Borne
Kenzi Bourras

Acid Arab est un groupe d'electro français. Il est formé en 2012 par deux DJs, Guido Minisky et Hervé Carvalho, immédiatement rejoints par Pierrot Casanova et Nicolas Borne, puis par le claviériste Kenzi Bourras[1]. Le groupe est considéré comme pionnier de l'électro-orientale en France[1],[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe est formé en 2012 par Guido Minisky et Hervé Carvalho[4], DJ au club parisien Chez Moune. C'est à l'été 2012 que les deux DJs sont invités au festival Pop in Djerba où ils proposent un DJ set en « mode ping-pong » à quatre, avec pour comparse Gilb'r, qui les hébergera plus tard sur son label Versatile Records[5]. Le projet commence « comme un concept, puis un groupe Facebook, puis une fête, puis (presque) un genre[réf. nécessaire] » avant de devenir le groupe Acid Arab.

Acid Arab sort deux albums, Musique de France en 2016, et Jdid en 2019, tous deux sur le label belge Crammed Discs[3]. C'est l'un des groupes français les plus programmés à l'étranger, notamment au Maghreb et au Proche-Orient mais également en Europe[6]. Entre 2015 et 2020, le groupe s'est produit plus de 260 fois, dans une cinquantaine de pays répartis sur quatre continents[7].

Le quintet collabore abondamment avec des artistes invités, notamment dans son dernier album où intervient notamment le trio de chanteuses touarègues nigériennes Les Filles de Illighadad[8]. Ils ont aussi collaboré avec des interprètes tels que Rachid Taha et Sofiane Saidi, Omar Souleyman et le groupe israélien A-Wa entre autres. Leurs chansons sont interprétées en dialecte arabe de divers pays (La Hafla), tamajaq (Soulan) et même turc (Stil).

Style musical[modifier | modifier le code]

Le groupe intègre des éléments de la musique orientale, tels que des structures rythmiques (binaire et ternaire superposées), afin de se rapprocher de l'acid house. Acid Arab utilise également des rythmes modernes du raï ou du chaâbi égyptien.

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Djid Acid Arab », France Inter (consulté le )
  2. « Acid Arab, des garçons dans le Sirocco », RFI, (consulté le )
  3. a et b « Acid Arab dans le club », Radio Nova (consulté le )
  4. « Portrait Acid Arab, des garçons dans le Sirocco », sur RFI Musique, (consulté le ).
  5. « Gotan Project et Acid Arab, frères d’âme », sur Libération, (consulté le ).
  6. « Acid Arab, l’auberge techno-orientale », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. « Concert », sur infoconcert.com (consulté le ).
  8. « Acid Arab, un beau club de rencontres », La Dépêche du Midi,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]