Achille Libéral Treilhard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Achille Treilhard
Achille treilhard.jpg
Fonctions
Préfet de police de Paris
-
Préfet du Gers
-
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Père

Achille Libéral, comte Treilhard (, Paris - ) est un juriste et un fonctionnaire français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du comte Jean-Baptiste Treilhard, il suit une sérieuse formation juridique. Auditeur au Conseil d'État le 11 février 1806, il est affecté près le ministre de la Justice et la section de législation de 1806 à 1809 et est intendant à Leipzig de 1806 à 1807. Le 25 février 1809, il succède à Hély d'Oissel comme secrétaire général de la Seine. Trois ans après, il est nommé préfet de Catalogne (2 février 1812-7 mars 1813), avant de devenir préfet des Bouches-de-l'Èbre-Montserrat (réunion des deux départements).

Préfet du Gers puis de la Haute-Garonne pendant les Cent-Jours, il perd toutes ses fonctions au retour des Bourbon.

Il ne revient aux affaires que sous la Monarchie de Juillet qui le fait préfet de la Seine-Inférieure en août 1830), puis préfet de police de Paris (7 novembre-26 décembre 1830) et est nommé conseiller à la cour royale de Paris.

Candidat du centre-gauche à Saumur, en Maine-et-Loire, aux élections législatives du 2 mars 1839, il est battu par le représentant sortant, Benjamin Delessert, avec 135 voix contre 183 à son adversaire.

Il meurt le 3 août 1855, à l'âge de 69 ans, au Plessis-Pâté, dans la propriété familiale des Bordes-pied-de-Fer. Ses restes sont inhumés dans le cimetière du Plessis.

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Portrait de la comtesse Treilhard, née Paméla Marqfoy (1795-1876).

Il se marie en 1814 avec Paméla Marqfoy, cousine du général Charles-André Merda. Ils eurent :

Sources[modifier | modifier le code]

  • Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne, volume 42, 1854
  • Albert Reverend, Armorial du premier empire: titres, majorats et armoiries concédés par Napoléon Ier, volume 4, 1897

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]