Achille Ernest Vuillemot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vuillemot.
Achille Ernest Vuillemot
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Autres informations
Conflit

Achille Ernest Vuillemot est un général de division, grand officier de la Légion d’honneur, né à Paris le et mort en 1903.

Biographie[modifier | modifier le code]

Reçu à Saint-Cyr le , il en sortit le , et après de brillants examens fut admis sous-lieutenant-élève à l’École d’application d’état-major. Lieutenant d’état-major le , capitaine le , il fut envoyé en 1853 en Algérie pour y exécuter les travaux topographiques. Décoré le 28 décembre 1855, le capitaine Vuillemot resta en Algérie à la disposition du gouverneur général. Promu chef d’escadron le , il continua à être employé à l’état-major général en Afrique. Officier de la Légion d’honneur le , nommé lieutenant-colonel le , il fut appelé au poste de chef d’état-major de la province d’Alger. Colonel le , il ne cessa pas ses fonctions de chef d’état-major.

Rappelé en France après les premiers désastres de la campagne de 1870 contre les armées allemandes, le colonel Vuillemot fut envoyé chef d’état-major de la 1re division d’infanterie du 16e corps, en octobre 1870. Nommé général de brigade le , il reçut les importantes fonctions de chef d’état-major général de la 2e armée de la Loire, commandée par le général Chanzy.

Il revint en 1874 en Algérie comme chef d’état-major lorsque le général Chanzy reçut le gouvernement civil de l'Algérie avec le commandement en chef des troupes de terre et de mer. Général de division le , M. Vuillemot conserva ses mêmes fonctions de chef d’état-major général du gouverneur civil de l’Algérie ; mais, lors du départ du général Chanzy, M. Vuillemot prit le commandement de la division d’Alger.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Commandeur LH (1871), GOff. LH (1880), GCroix LH 4 mars 1884. GOff.Ordre du Nichan Iftikhar (1877). Médaille coloniale.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Narcisse Faucon, Le Livre d'or de l'Algérie, Challamel et Cie Éditeurs, Librairie algérienne et coloniale, 1889.

Liens externes[modifier | modifier le code]