Érable à épis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Acer spicatum)
Aller à : navigation, rechercher

Acer spicatum

image illustrant la flore
Cet article est une ébauche concernant la flore.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'érable à épis (Acer spicatum), aussi appelé plaine bâtarde, est un petit arbre que l'on rencontre à l'état naturel au nord-est de l'Amérique du Nord.

Description[modifier | modifier le code]

Schéma illustrant certains caractéristiques morphologiques de Acer spicatum.
Acer spicatum en fleurs, à la fin du mois de juin, au Québec.

Parmi les plus petits érables, Acer spicatum mesure généralement de 3 à 8m de hauteur. Ses feuilles trilobées, cordées et grossièrement dentées font de 8 à 12cm de longueur. Des grappes de petites fleurs jaunâtres s'ouvrent vers la fin du printemps, en mai ou juin au Québec. Les fruits sont des disamares rouges.

Écologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce pousse dans les bois rocheux et humides, particulièrement à la lisière.

Répartition[modifier | modifier le code]

On retrouve l'érable à épis du côté est de l'Amérique du Nord, de la Saskatchewan à l'ouest au Labrador à l'est[1], jusqu'à la Géorgie au sud[2]. Au Québec, c'est l'espèce d'érable qui monte le plus au nord[3], jusqu'à la latitude du lac Mistassini.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Nourit les orignaux

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frère Marie-Victorin, Flore laurentienne, 1995, 3e éd. (1re éd. 1935), Gaëtan Morin Éditeur, Montréal, 1093 p.
  • Père Louis-Marie, Flore-manuel de la province de Québec, 1935, Montréal, 320 p.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Brouillet, L., F. Coursol, and M. Favreau. 2006. VASCAN. The database of Canadian vascular plants.
  2. Duncan, W.H., and J.T. Kartesz. 1981. Vascular flora of Georgia; Jones, S.B., and N. Coile. 1988. The distribution of the vascular flora of Georgia.
  3. Frère Marie-Victorin, Flore laurentienne, 1995, 3e éd. (1re éd. 1935), Gaëtan Morin Éditeur, Montréal, 1093 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :