Accord d'Arusha (Burundi)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Accords d'Arusha (Burundi))
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Accords d'Arusha (Rwanda).
Accord d'Arusha
Accord d'Arusha pour la paix et la réconciliation au Burundi
Type de traité Accord de paix
Signature
Lieu de signature Arusha, Tanzanie
Entrée en vigueur
Parties 19
Dépositaire Secrétariat des Nations unies, Secrétariat de l'Organisation de l'unité africaine, gouvernement burundais
Langues français, anglais, et kirundi

Wikisource logo Voir le traité sur Wikisource

L'accord d'Arusha, du nom de la ville d'Arusha en Tanzanie, est un accord de paix pour le Burundi signé le sous l'égide de Nelson Mandela pour tenter de mettre fin à la Guerre civile burundaise débutée en 1993.

L'Afrique du Sud envoie 700 militaires pour veiller à la mise en place de l'accord et assurer la sécurité des membres de l'opposition de retour d'exil. Le une assemblée nationale de transition est élue et son Président est Jean Minani, président du FroDéBu. L'accord d'Arusha entre en vigueur le  : il prévoit, en attendant des élections législatives et municipales pour 2003 et présidentielle en 2004, une période de transition de 3 ans avec pour les 18 premiers mois, le major Pierre Buyoya à la présidence et Domitien Ndayizeye du FroDéBu au poste de vice-président avant que les rôles ne soient échangés. Les différents portefeuilles du gouvernement sont partagés entre l'Union pour le progrès national (UPRONA) et le FroDéBu. Le , le Sénat de transition élit à sa présidence Libère Bararunyeretse, de l'UPRONA.

En 2017, l'accord d'Arusha reste un pilier fondamental sur lequel repose les stratégies de pacification au Burundi[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]