Accident nucléaire de Forbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'accident de Forbach s'est produit à Forbach le [1], lorsque trois ouvriers ont été irradiés par un accélérateur de particules de la société EBS (Electron Beam System) à la suite d'une intervention en radioprotection : Jean-Marc Bies, chef d'équipe, Daniel Leroy et Giovanni Nespola, manutentionnaires.

Circonstances de l'accident[modifier | modifier le code]

L'installation avait pour objet de pulvériser du téflon grâce à des rayons, afin de le recycler[2]. Deux des agents intérimaires sont intervenus à plusieurs reprises pour décoincer un plateau sur un tapis roulant alors que l'installation n'était pas complètement arrêtée, pour gagner du temps. Après avoir constaté des rougeurs inexpliquées le médecin du travail a prévenu le SCPRI le 23 août. Le 27 août l'installation n'est toujours pas arrêtée. Les fortes doses d'électrons étaient produites par un accélérateur de 2,5 MeV. Ayant reçu des doses entre 50 et 100 grays, ils ont été hospitalisés à l'Hôpital de Forbach puis au service des grands brulés à hôpital militaire Percy à Clamart.

Conséquences de l'accident[modifier | modifier le code]

L'installation a été arrêtée en septembre 1991; elle n'avait pas été déclarée à l'inspection du travail. Le responsable de l'installation a été condamné à 6 mois ferme, le PDG à 1 an avec sursis. Un des deux intérimaires, brûlé à 60% au 3ème degré[3] est décédé en mars 2007[4] après plusieurs opérations, greffes et amputations[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]