Accident aérien de l'E-11A de l'US Air Force

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Accident aérien du E-11A de l'US Air Force
Un E-11A du 430ème Escadron expéditionnaire de combat électronique (en), similaire à celui accidenté, le 4 avril 2019 à l'aéroport international de Kandahar
Un E-11A du 430ème Escadron expéditionnaire de combat électronique (en), similaire à celui accidenté, le 4 avril 2019 à l'aéroport international de Kandahar
Caractéristiques de l'accident
Date
TypeEnquête en cours
CausesEnquête en cours
SiteDistrict de Deh Yak (en), Afghanistan
Caractéristiques de l'appareil
Type d'appareilE-11A de Northrop Grumman (Bombardier Global Express)
Compagnie430ème Escadron expéditionnaire de combat électronique (en), Flag of the United States Air Force.svg United States Air Force
No  d'identification11-9358
Passagers0
Équipage2
Morts2 + 2 au sol
Blessés0
Survivants0

Le , un Bombardier Global Express E-11A de l'US Air Force s'écrase dans le district de Deh Yak (en) dans la province de Ghazni en Afghanistan. Les deux occupants de l'appareil sont morts[1] ainsi que deux Afghans tués au sol. Les talibans affirment avoir abattu l'avion.

Appareil[modifier | modifier le code]

L'appareil impliqué dans l'accident était l'un des quatre Bombardier Global Express E-11A de l'US Air Force[2],[3]. Une vidéo tournée sur la scène de l'accident montre que le numéro d'identification de l'appareil est 11-9358[4]. Son premier vol a eu lieu en 2009. L’avion était exploité par le 430ème Escadron expéditionnaire de combat électronique (en) dans le cadre d'un système de relais et de passerelle de transmission militaire baptisé Battlefield Airborne Communications Node (en)[5], considéré par les militaires américains comme un Wi-Fi dans le ciel[6].

Un porte-parole de l’armée américaine, le colonel Sonny Leggett, a confirmé l’identité de l’avion impliqué dans l’accident, qui s’est produit dans une zone contrôlée par les talibans[7].

Accident[modifier | modifier le code]

L'avion s'est écrasé à 13 heures 10 heure locale (8 heures 40 en temps universel) dans le district de Deh Yak (en). Le lieu de l'accident se trouve à 130 kilomètres au sud de Kaboul et près du village de Sado Khelo[2],[8], à une dizaine de kilomètres d'un camp militaire américain[1].

Le porte-parole des talibans, Zabiullah Mujahid (en), a déclaré à l'AFP que l'avion avait été « abattu tactiquement » par des combattants de l'organisation, tuant tout le monde à bord, y compris des officiers supérieurs[9],[10]. Les forces armées des États-Unis déclarent le lendemain ne pas avoir trouvé de signes de tir sur l'épave[1].

Selon une information donné à Newsweek, un appel de détresse a été émis alors que l'appareil se trouvait à 42 000 pieds, l'altitude de croisière du E-11A[11].

Des photos du lieu de l'accident ont montré que l'avion avait dérapé sur le sol sur une distance considérable avant de s'immobiliser, ce qui indique que l'équipage aurait pu tenter d'effectuer un atterrissage d'urgence. On ne peut pas déterminer d'après celles-ci si l'avion était en feu avant ou après avoir touché le sol[12].

La Voix de l'Amérique a déclaré dans la journée que l'équipage comptait 5 personnes à bord, qui ont toutes été tuées[13]. Le 28 janvier, L'US Air Force et le département de la Défense confirme deux victimes[1].

Le gouvernement afghan avait initialement affirmé que l'avion accidenté était un Boeing 737-400 de l'Ariana Afghan Airlines avec à son bord 83 passagers[14],[15], information rapidement démentie par la compagnie[2].

Les forces de sécurité afghanes ont tenté d’accéder au site peu après la chute de l’appareil. Mais elles sont « tombées dans une embuscade » au cours de laquelle un policer afghan a été mortellement blessé[16].

Enquête[modifier | modifier le code]

Les autorités militaires américaines ont ouvert une enquête sur l’incident[8].

L'équipe de récupération du Joint Special Operations Command dont une unité de la SEAL Team Six a récupéré les corps des pilotes et l’enregistreur de vol le 28 janvier à bord de deux hélicoptères, et n'a rencontré aucune résistance des talibans gardant le site du crash. Les SEAL ont détruit ce qui restait de l'avion avec des explosifs pour empêcher la capture d'équipements sensibles[12].

Rien n'indique que l'avion ait été abattu suite à une action hostile, selon les déclarations à la presse[16].

Le 29 janvier, des sources du Pentagone identifient les deux corps retrouvés dans la carcasse de l'appareil comme étant ceux du lieutenant-colonel Paul K. Voss, 46 ans, rattaché au quartier général de l'Air Combat Command à Langley Air Force Base, et du capitaine Ryan S. Phaneuf, 30 ans[17], du 37th Bomb Squadron (en) basé à la Ellsworth Air Force Base. Il s'agit de pilotes volontaires pour cette unité dont l'ensemble des E-11A sont déployés sur l'aéroport international de Kandahar. Ils reçoivent un mois d'entraînement dans un simulateur de vol avant de se rendre en Afghanistan puis une semaine de « formation méthodique au théâtre d'opération[18] » sur le E-11A une fois qu'ils sont arrivés[12].

Selon un site site d'actualité iranien indépendant, des sources de renseignements russes ont déclaré que Michael D'Andrea, chef des opérations de la CIA en Irak, Iran et Afghanistan, a été tué dans l’abattage d’un avion militaire américain par les taliban à Ghazni[19]. Cela a été démenti aussitôt[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Lolita C. Baldor et Robert Burns, « Two US troops killed in crash of Air Force plane in Afghanistan, official says », USA Today (consulté le 28 janvier 2020)
  2. a b et c (en) « Afghan plane crash: US jet comes down in Taliban territory », sur BBC.com, (consulté le 28 janvier 2020)
  3. (en) Simon Hradecky, « No Afghan Ariana Airlines Crash, USAF GLEX on the ground », sur Avherald.com, (consulté le 28 janvier 2020)
  4. (en) « Airport Webcams sur Twitter : "UPDATE: Afghanistan crash. First few video frames of the crash scene confirm the aircraft to be Bombardier E-11A '11-9358' (military Global Express), 1 of 4 operated by the USAF Battlefield Airborne Communications Node. Number of personnel on board & casualties still not known." », sur Twitter.com, (consulté le 28 janvier 2020)
  5. (en) « 11-9358 accident description », sur Aviation-Safety.net, (consulté le 28 janvier 2020)
  6. « Un avion militaire américain s'écrase dans une zone contrôlée par les talibans afghans », sur ICI.Radio-Canada.ca, (consulté le 28 janvier 2020)
  7. « Le Pentagone confirme le crash d'un avion militaire en Afghanistan », sur CNEWS.fr, (consulté le 28 janvier 2020)
  8. a et b (en) Howard Altman et Kent Miller, « Air Force E-11A aircraft goes down in eastern Afghanistan; US military investigating », sur MilitaryTimes.com, (consulté le 28 janvier 2020)
  9. « Les talibans affirment avoir abattu un avion des forces américaines en Afghanistan », sur NouvelObs.com, (consulté le 28 janvier 2020)
  10. « Un avion de reconnaissance des forces américaines s'écrase en Afghanistan », sur francetvinfo.com, (consulté le 28 janvier 2020)
  11. (en) James LaPorta, « Navy SEALs Recover Remains of Two Americans From U.S. Plane Wreckage in Taliban-Held Territory », sur Newsweek, (consulté le 30 janvier 2020).
  12. a b et c (en) Joseph Trevithick, « E-11A Pilots Died Flying An Aircraft From A Fleet So Small None Are In The U.S. For Training », (consulté le 30 janvier 2020).
  13. (en) Ayesha Tanzeem et Jeff Seldin, « US Military Surveillance Plane Crashes in Afghanistan », sur VOAnews.com, (consulté le 28 janvier 2019)
  14. Hugh Tomlison, « Passenger plane carrying 83 crashes in Afghanistan », sur TheTimes.co.uk, (consulté le 28 janvier 2020)
  15. (en) Stefanie Glinski et Hikmat Noor, « Afghanistan plane crash: US forces say aircraft was probably not shot down by enemy fire », sur TheNational.ae, (consulté le 28 janvier 2020)
  16. a et b Laurent Lagneau, « Les forces américaines ont pu approcher l’épave de leur avion E-11A tombé dans une zone hostile », sur OPEX360, (consulté le 28 janvier 2020).
  17. (en) Wyatt Olson, « Air Force aviators killed in Afghanistan crash were lieutenant colonel with 25 years of service and B-1 bomber pilot », sur Stripes.com, (consulté le 30 janvier 2020)
  18. « "in-theater indoctrination training »
  19. (en) « Murderer of Soleimani Killed in US Plane Downing in Afghanistan: Sources », sur IFPnews.com, (consulté le 28 janvier 2020)
  20. Ross Ibbetson, « US military source says NO CIA staff on Afghanistan crash jet », sur Mail Online, (consulté le 28 janvier 2020)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]