Acadiane (Louisiane)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la région de la Louisiane. Pour la camionnette Citroën, voir Citroën Acadiane. Pour les articles homonymes, voir Acadie (homonymie).
image illustrant l’Acadie image illustrant la Nouvelle-France image illustrant la Louisiane
Cet article est une ébauche concernant l’Acadie, la Nouvelle-France et la Louisiane.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Acadiana
Pays des Cadiens
Drapeau de l'Acadiana
Drapeau de l'Acadiana
Les parties en rouge foncé indiquent les lieux où la culture cadienne est la plus présente
Les parties en rouge foncé indiquent les lieux où la culture cadienne est la plus présente
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Type Région historique et culturelle
Autres villes Lafayette, Évangéline, Vermilion, etc
Démographie
Population 1 451 622 hab. (2010)
Densité 38 hab./km2
Langue(s) Anglais, français cadien et espagnol
Géographie
Superficie 37 746 km2

L'Acadiane (Acadiana en anglais ou en français cadien), également appelé le pays des Cadiens ou pays cadien, est le nom officiel donné à la région d'influence française de la Louisiane qui abrite une grande population de Cadiens. Des 64 paroisses que comporte la Louisiane, 22 paroisses, soit environ un tiers du total, composent l'Acadiane. Cette appellation provient d'un acte officiel de l'État de Louisiane. Selon le recensement de 2010, la population de l'Acadiane est de 1 451 622 habitants dans une superficie de 37 746 km2.

Nom[modifier | modifier le code]

En 1963, la lettre « a » est ajoutée accidentellement au mot Acadian dans le nom de la station de télévision KATC-TV, l'Acadian Television Corporation. Le nom est d'abord utilisé à des fins commerciales mais devient rapidement populaire[1]. C'est le que l'Assemblée générale de la Louisiane reconnait officiellement le nom et le territoire de l'Acadiana[1],[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

Les Cadiens sont les descendants des exilés acadiens de la région qui comprend actuellement les provinces maritimes du Canada, en particulier la Nouvelle-Écosse. Leur culture domine parmi les autres dans la région, mais ce ne sont pas toutes les personnes qui habitent en Acadiane qui sont culturellement acadiennes ou parlent le français cadien, et de même, ce ne sont pas toutes les personnes qui sont culturellement acadiennes qui descendent réellement des réfugiés acadiens.

En plus des Cadiens, l'Acadiane abrite plusieurs tribus amérindiennes, et des enclaves de Créoles noirs. Les gens d'origine allemande ont également colonisé la région dès 1721. Plus récemment, les réfugiés politiques d'Asie du Sud-Est (Laos, Viêt Nam, et Cambodge, en particulier) ont amené leurs familles, leurs cultures, et leurs langues dans la région, où ils contribuent de façon importante à l'industrie de la pêche.

Langue parlée à la maison par la population âgée de plus de 5 ans par paroisse en 2010[3]
Paroisse Anglais Français Espagnol Créole Autres Total
Nb % Nb % Nb % Nb % Nb %
Acadie 47 214 83,6 % 8 088 14,3 % 821 1,5 % 69 0,1 % 256 0,5 % 56 448
Ascension 88 218 93,5 % 1 414 1,5 % 3 586 3,8 % 29 0,0 % 1 125 1,2 % 94 372
Assomption 18 761 85,2 % 2 676 12,2 % 492 2,2 % 19 0,1 % 72 0,3 % 22 020
Avoyelles 34 141 87,3 % 4 331 11,1 % 358 0,9 % 62 0,2 % 217 0,6 % 39 109
Bâton-Rouge Ouest 20 445 94,5 % 559 2,6 % 578 2,7 % 42 0,2 % 22 0,1 % 21 646
Calcasieu 162 306 92,4 % 7 292 4,2 % 3 295 1,9 % 349 0,2 % 2 427 1,4 % 175 669
Cameron 6 159 90,0 % 622 9,1 % 61 0,9 % 0 0,0 % 0 0,0 % 6 842
Evangeline 24 779 77,7 % 5 740 18,0 % 782 2,5 % 442 1,4 % 168 0,5 % 31 911
Ibérie 58 599 86,4 % 5 666 8,4 % 1 908 2,8 % 55 0,1 % 1 624 2,4 % 67 852
Iberville 30 057 95,7 % 649 2,1 % 550 1,8 % 22 0,1 % 121 0,4 % 31 399
Jefferson Davis 25 230 86,5 % 3 223 11,0 % 428 1,5 % 69 0,2 % 229 0,8 % 29 179
Lafayette 167 946 83,8 % 20 769 10,4 % 6 238 3,1 % 1 250 0,6 % 4 199 2,1 % 200 402
La Fourche 71 747 80,6 % 13 525 15,2 % 2 807 3,2 % 38 0,0 % 933 1,0 % 89 050
Pointe Coupée 20 312 94,9 % 538 2,5 % 369 1,7 % 157 0,7 % 27 0,1 % 21 403
Saint-Charles 45 746 93,3 % 640 1,3 % 1 800 3,7 % 44 0,1 % 783 1,6 % 49 013
Saint-Jacques 19 777 96,0 % 510 2,5 % 190 0,9 % 10 0,0 % 117 0,6 % 20 604
Saint-Jean-Baptiste 40 408 93,3 % 349 0,8 % 2 090 4,8 % 46 0,1 % 418 1,0 % 43 311
Saint-Landry 68 227 87,7 % 7 841 10,1 % 855 1,1 % 522 0,7 % 325 0,4 % 77 770
Sainte-Marie 45 796 90,6 % 1 716 3,4 % 1 849 3,7 % 49 0,1 % 1 135 2,2 % 50 545
Saint-Martin 36 780 76,8 % 8 685 18,1 % 734 1,5 % 124 0,3 % 1 554 3,2 % 47 877
Terrebonne 90 585 88,0 % 7 873 7,6 % 3 165 3,1 % 25 0,0 % 1 313 1,3 % 102 961
Vermilion 41 034 77,3 % 9 766 18,4 % 1 088 2,1 % 50 0,1 % 1 115 2,1 % 53 053
Total 1 164 267 87,4 % 112 472 8,4 % 34 044 2,6 % 3 473 0,3 % 18 180 1,4 % 1 332 436
Races et ethnicité par paroisse en 2010[4]
Paroisse Blancs Noirs Métis Amérindiens Asiatiques Autres Total Latinos
Nb. % Nb. % Nb. % Nb. % Nb. % Nb. % Nb. %
Acadie 49 127 79,5 11 175 18,1 816 1,3 163 0,3 137 0,2 355 0,6 61 773 1 060 1,7
Ascension 78 572 73,3 23 846 22,2 1 310 1,2 339 0,3 1 018 0,9 2 130 2,0 107 215 5 024 4,7
Assomption 15 635 66,8 7 141 30,5 209 0,9 133 0,6 58 0,2 245 1,0 23 421 498 2,1
Avoyelles 28 188 67,0 12 398 29,5 682 1,6 503 1,2 141 0,3 161 0,4 42 073 606 1,4
Bâton-Rouge Ouest 14 271 60,0 8 972 37,7 273 1,1 30 0,1 79 0,3 163 0,7 23 788 544 2,3
Calcasieu 136 514 70,8 47 782 24,8 3 680 1,9 898 0,5 2 073 1,1 1 821 0,9 192 768 4 945 2,6
Cameron 6 546 95,7 119 1,7 74 1,1 36 0,5 6 0,1 58 0,8 6 839 154 2,3
Evangeline 23 439 69,0 9 632 28,3 368 1,1 99 0,3 114 0,3 331 1,0 33 983 776 2,3
Ibérie 45 551 62,2 23 435 32,0 1 137 1,6 269 0,4 1 754 2,4 1 094 1,5 73 240 2 299 3,1
Iberville 16 280 48,8 16 454 49,3 268 0,8 62 0,2 104 0,3 219 0,7 33 387 664 2,0
Jefferson Davis 25 125 79,5 5 468 17,3 588 1,9 157 0,5 62 0,2 194 0,6 31 594 538 1,7
Lafayette 153 706 69,4 57 073 25,8 3 596 1,6 746 0,3 3 331 1,5 3 126 1,4 221 578 8 597 3,9
La Fourche 76 445 79,4 12 746 13,2 1 713 1,8 2 703 2,8 709 0,7 1 984 2,1 96 300 3 647 3,8
Pointe Coupée 14 010 61,4 8 284 36,3 220 1,0 18 0,1 57 0,2 213 0,9 22 802 492 2,2
Saint-Charles 36 540 69,2 14 051 26,6 847 1,6 440 0,8 172 0,3 730 1,4 52 780 2 648 5,0
Saint-Jacques 10 615 48,0 11 180 50,6 144 0,7 45 0,2 31 0,1 87 0,4 22 102 256 1,2
Saint-Jean-Baptiste 19 501 42,5 24 576 53,5 661 1,4 144 0,3 322 0,7 720 1,6 45 924 4,74 0,0
Saint-Landry 46 615 55,9 34 442 41,3 1 056 1,3 275 0,3 326 0,4 670 0,8 83 384 1 321 1,6
Sainte-Marie 32 406 59,3 17 765 32,5 1 075 2,0 994 1,8 948 1,7 1 464 2,7 54 652 2 920 5,3
Saint-Martin 34 313 65,8 16 039 30,7 720 1,4 222 0,4 397 0,8 469 0,9 52 160 25 697 49,3
Terrebonne 78 591 70,3 21 139 18,9 2 373 2,1 6 347 5,7 1 140 1,0 2 270 2,0 111 860 4 421 4,0
Vermilion 46 922 80,9 8 286 14,3 814 1,4 209 0,4 1 160 2,0 608 1,0 57 999 1 381 2,4
Total 988 912 68,1 392 003 27,0 22 624 1,6 14 832 1,0 14 139 1,0 19 112 1,3 1 451 622 68 493 4,7

Drapeau[modifier | modifier le code]

En 1965, en commémoration du bicentenaire de la Déportation des Acadiens (Acadian Bicentennial Celebration) de 1755, Allen Babineaux, un militant de Lafayette, propose la création d'un drapeau cadien. Il s'inspire du drapeau acadien qu'il a vu à Caraquet, au Nouveau-Brunswick (Canada)[1].

C'est toutefois un drapeau créé par Thomas Arceneaux, de l'Université d'État de Louisiane, qui devient l’emblème des Acadiens jusqu'à ce jour[1]. En 1974, l'assemblée de la Louisiane adopte officiellement le drapeau d'Acadiane. Les trois fleurs de lys d'argent sur le champ bleu représentent l'héritage français d'Acadiane[1]. L'étoile dorée sur le champ blanc symbolise Notre-Dame-de-l'Assomption, la sainte patronne de l'Acadie[1] ; l'étoile symbolise également la participation active des Cadiens à la Révolution américaine, (comme soldats sous le commandement du général Bernardo de Gálvez, gouverneur espagnol de la Louisiane). La tour d'or sur le champ rouge représente l'Espagne, qui régnait sur la Louisiane quand les Acadiens y sont arrivés[1].

Paroisses de l'Acadiane[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g Zachary Richard, Sylvain Godin et Maurice Basque, Histoire des Acadiennes et des Acadiens de la Louisiane, Lafayette, Université de Louisiane à Lafayette Press, , 130 p. (ISBN 9781935754183), p. 114-115.
  2. (en) Kathleen R. Arnold, Contemporary Immigration in America: A State-by-State Encyclopedia, vol. 1, Greenwood, , 998 p. (lire en ligne), p. 336.
  3. (en) « Language Map Data Center », sur apps.mla.org (consulté le 11 janvier 2017).
  4. (en) « Population of Counties in Louisiana: Census 2010 and 2000 », sur censusviewer.com (consulté le 5 mars 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]