Académie royale des beaux-arts de Gand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 29 décembre 2019 à 12:46 et modifiée en dernier par Helen Tremmery (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.

L'Académie royale des beaux-arts de Gand ((nl) Koninklijke Academie voor Schone Kunsten van Gent - KASK Gent) est une école d'art située à Gand en Belgique, l'une des plus anciennes de cette région. Elle fait partie depuis 1995 de la Haute École de Gand (Hogeschool Gent).

Histoire

Façade du batiment historique (Gand).

L'Académie est fondée originellement entre 1748 et 1751 en tant qu'école privée au domicile du peintre Philips Karel Marissal (1698-1770), qui, revenu de Paris, avait été impressionné par l'Académie royale de peinture et de sculpture[1].

L'école reçoit en 1771, après la mort de son fondateur, l'agrément de l'autorité, la charte royale de l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche. Cette homologation permet à l'établissement de maintenir son prestige, et de prendre le titre d'« académie royale ». Le peintre flamand Petrus Norbertus van Reysschoot (1738-1795) est l'un des premiers directeurs.

Au XIXe siècle, l'académie s'ouvre à l'enseignement de la lithographie et des arts graphiques, en plus de la peinture, sculpture architecture et gravure. À partir des années 1870-1880, les jeunes peintres de Gand, passés par l'école se regroupent à Laethem-Saint-Martin et forme une communauté pérenne. Victor Horta qui a révolutionné l'architecture moderne, est issue de cette école.

Après 1945, l'école s'ouvre à la photographie, aux arts vidéos et travaille en lien avec Amsterdam, Bruxelles et Londres.

En 1995, l'Académie est l'une des seize institutions culturelles fusionnées dans la Haute École de Gand, dont le Conservatorium fondé en 1835 par Joseph-Martin Mengal, avec lequel elle forme désormais la School of Arts : près d'un millier d'étudiants fréquentent ces deux établissements où l'enseignement est dispensé en plusieurs langues européennes.

Enseignants

Les peintres Pieter-Frans De Noter (1778-1842), Félix de Vigne (1806-1862) et Jean Delvin (1853-1922), directeur de 1902 à 1913, ont fait partie du corps enseignant[2].

Élèves célèbres

Parmi les étudiants de l'Académie on compte le sculpteur symboliste George Minne (qui y a aussi enseigné), l'architecte Victor Horta et le peintre Léon de Smet, l'architecte Jacques-Jean Dutry, le peintre d'histoire Pierre Van Huffel, les graveurs Jules De Bruycker (également enseignant) et Frans Masereel, l'artiste Wim Delvoye, le peintre impressionniste Ferdinand Willaert, la pastelliste Cécile Cauterman et la pastelliste Lydia Tremmery...


Voir aussi

Bibliographie

  • Paul Haesaerts, Laethem-Saint-Martin : Le village élu de l'art flamand, Anvers, Fonds Mercator, , 523 p.
  • André De Ridder, Laethem-Saint-Martin, colonie d'artistes, Bruxelles, Lumière, , 381 p.

Notes et références

  1. (en) Présentation de l'école sur son site officiel.
  2. Paul Haesaerts 1982, p. 17

Article connexe

Liens externes

HISK