Académie militaire de Cherchell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Académie militaire de Cherchell
Histoire et statut
Fondation
Type
Nom officiel
الأكاديمية العسكرية لمختلف الأسلحة بشرشال
Directeur
Général major Salim Grid[1]
Localisation
Localisation
Pays
L'Entrée de l'académie.

L'Académie militaire de Cherchell (AMC) plus souvent appelée simplement Cherchell, est une école militaire algérienne située à Cherchell dans la wilaya de Tipaza[2].

L'école est fondée après l'indépendance de l'Algérie en 1962 et à la suite de la fermeture de l'école militaire de Cherchell, école française qui assura la formation d'officiers et de sous-officiers de 1942 à 1962. Les principaux bâtiments de l'école militaire se situent au centre-ville de Cherchell. Ses dénominations successives ont été : « École militaire interarmes » de 1963 à 1979, « Académie militaire interarmes » (AMIA), de 1979 à 2013 et enfin, « Académie militaire de Cherchell » (AMC), à partir du [3].

L'académie militaire de Cherchell est la première école de formation militaire en Algérie indépendante. Elle offre une formation de qualité aux officiers de l'état-major, une formation de base aux officiers actifs stagiaires et une formation spécialisée aux officiers universitaires[4].

L'académie forme aussi des militaires originaires de pays africains et arabes[5],[6]. Elle ne cesse d'évoluer et de connaitre des progrès, dictés par les grandes mutations que vivent toutes les armées du monde.

Historique[modifier | modifier le code]

Durant la période française 1942-1962[modifier | modifier le code]

L'École des élèves aspirants (EEA) de Cherchell est créée par la France pendant la guerre après le débarquement allié du en Afrique du Nord[7]. En , l'école française militaire de Cherchell est fermée et est transférée à Montpellier.

Après l'indépendance de l'Algérie[modifier | modifier le code]

En 1963, l'école militaire interarmes de Cherchell est créée pour former les officiers et les sous-officiers de l'armée nationale populaire (ANP) qui a succédé à l'armée de libération nationale (ALN)[2]. En 1969, l'école forme des officiers de réserve[8]. En 1973, l'école se spécialise dans la formation d'officiers actifs[8]. En 1974, l'école est réorganisée pour ouvrir des sessions de formation au profit des cadres de l'état-major de l'ANP[8]. En 1979, l'école devient l'académie militaire interarmes de Cherchell[9]. En 1991, l'académie est rattachée au commandement des forces terrestres algériennes[5]. En 2008, l'école intègre une formation militaire et universitaire permettant la délivrance d'une licence[10]. Le , l'académie est victime d'un double attentat suicide perpétré par deux kamikazes[11]. Ces attentats, qui ont eu lieu devant le mess des officiers de l’académie, ont causé la mort de dix-huit personnes dont deux civils[12],[13]. Cet attentat a été revendiqué par Al-Qaida au Maghreb islamique[12]. C'est le premier attentat commis contre cette institution depuis l'apparition du terrorisme dans les années 1990 en Algérie[7].

Formation[modifier | modifier le code]

En 2008, l'académie a formé près de deux mille officiers : 205 officiers stagiaires (36e promotion de commandement et d’état-major), 670 élèves officiers (39e promotion de formation fondamentale) et 1 074 élèves officiers (première promotion de la formation fondamentale commune de base)[14].

Commandants de l'académie[modifier | modifier le code]

  • Colonel Boudjnene Ahmed (1963-1968)
  • Colonel Mohamed Salah Yahiaoui (1968-1977)
  • Colonel Hachichi Zine Labidine (1978-1981)
  • Colonel Liamine Zéroual (1981-)
  • Colonel El Hachemi Hadjeres (-)
  • Colonel Tayeb Derradji (-1987)
  • Colonel Abdelmadjid Cherif (1987-1990)
  • Colonel Abdelaziz Medjahed (-)
  • Général Mohamed Chibani (2000-)
  • Général Abdelhamid Abdou (-2005) [6].
  • Général Abdelghani Malti (2005-2012) [15],[16]
  • Général major Ali Sidane (2012-2018) [17].
  • Général major Belkacem Bouafia (2018-2019)
  • Général major Salim Grid (depuis 2019)

Élèves célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.aps.dz/algerie/91629-portes-ouvertes-sur-l-academie-militaire-de-cherchell-important-afflux-de-visiteurs
  2. a et b « Académie militaire inter-armes de Cherchell : Journées d’information à Alger », sur www.elmoudjahid.com (consulté le 17 août 2019)
  3. « L'académie militaire de Cherchell (L'AMC) : Aperçu historique », sur mdn.dz (consulté le 31 juillet 2019)
  4. Académie militaire inter-armes de Cherchell : Journées d’information à Alger, la rédaction, Paru dans El Moudjahid, le 19/07/2010
  5. a et b « Académie militaire interarmes de Cherchell : entre 1 000 et 2 000 élèves officiers recrutés chaque année, sur le site du journal L'Expression du 11/07/2011. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 15/07/2011.
  6. a et b Algérie-Espagne, article du site internet du journal El Watan du 19/01/2005. Consulté le 15/07/2011.
  7. a et b « Attentat-suicide meurtrier en Algérie », journal le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 17 août 2019)
  8. a b et c « Académie interarmes de Cherchell : M. Bouteflika préside les cérémonies de sortie de trois promotions d'officiers », sur Djazairess (consulté le 17 août 2019)
  9. « Objectif : intéresser les bacheliers, site internet du journal Le Temps d'Algérie du 10/07/2011. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 15/07/2011.
  10. « Les nouveaux défis de l’AMIA, journal El Watan du 5/5/2011. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 15/07/2011.
  11. « Attentat suicide en Algérie : 1 mort », sur FIGARO, (consulté le 17 août 2019)
  12. a et b « Aqmi revendique les attentats de l'école militaire de Cherchell », sur France 24, (consulté le 17 août 2019)
  13. « Site internet du journal El Watan du 26/08/2011. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 27 août 2011)
  14. « Le président Bouteflika préside les sorties de promotions militaires à Cherchell », sur Le Matin d'Algérie, 25 jui 2008 (consulté le 17 août 2019)
  15. « Bouteflika hier à l'Académie militaire de Cherchell, site internet du journal El Watan du 03/07/2005. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 15/07/2011.
  16. « La neutralité de l'Armée en question », sur Djazairess (consulté le 17 août 2019)
  17. « Nouvelles nominations au sein de l’institution militaire »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Mahmoud Tadjer, Paru dans Le Jeune Indépendant, News 80, le 25/07/2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]