Académie culinaire de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joseph Favre.
Médaille de l'Académie culinaire de France. Elle figure en son centre le portrait d'Antonin Carême.

L'Académie culinaire de France est une académie créée en 1883 par le cuisinier Joseph Favre. Elle organise ou participe à des concours, des expositions et des conférences en France ou à l’étranger.

En 1877, Joseph Favre, s'étonnant que cela n'existe pas déjà, a travaillé à la création d’un groupe de cuisiniers écrivains, et à l’écriture d'un dictionnaire.

Historique[modifier | modifier le code]

Le 15 septembre 1877, Joseph Favre fonde un premier journal culinaire, La Science culinaire. Il est imprimé à Genève, et vivra sept ans sous sa direction.

Ce journal rencontre un certain succès, et le 1er mars 1879, Joseph Favre créé l’Union universelle pour le progrès de l’art culinaire. Quatre-vingt sections sont formées dans le monde. Celle de Paris prend le nom d’« Académie de cuisine » le 26 mai 1883. Joseph Favre en sera le secrétaire général, et en démissionnera le 15 novembre 1883.

Le 20 novembre 1882, La Science culinaire est publiée à Paris, à la suite d'une exposition culinaire organisée et présidée par Joseph Favre, qui sera également suivie de concours culinaires.

En 1888, l’Académie est réorganisée et prendra définitivement le nom d'Académie culinaire de France. Les statuts définitifs sont déposés à la préfecture de Paris. Son président est Casimir Moisson, et son secrétaire général, Joseph Favre, assisté d'Émile Darenne et d'Auguste Colombié[1].

En 1894 paraît la première édition du Dictionnaire universel de cuisine pratique (cf. mention dépôt légal sur site gallica : 1889).

À la mort de Joseph Favre en 1903, Émile Darenne, auteur de l’Histoire des métiers de l’alimentation, cuisinier, pâtissier et journaliste, ainsi qu'Auguste Colombié, auteur de la Nouvelle Encyclopédie culinaire en trois volumes, prennent le secrétariat de l’Académie. La guerre de 1914-1918 survient et l’Académie perd de l'influence.

Entre les deux guerres, l’Académie culinaire devient plus proche d’un club gastronome.

En 1951, l’Académie culinaire reprend ses activités, avec l'arrivée de MM. Auguste Delande, Ferdinand Wernert et Alfred Guerot. En 1956, elle crée des délégations aux États-Unis, puis au Japon et au Canada. Les présidents Maurice Menessier, Jules Petit, Pierre Mangelatte solidifient le socle, puis le président Michel Malapris ouvre les délégations du Benelux, de Grande-Bretagne, d'Australie et du Mexique.

En 1964, elle crée le Trophée national de cuisine et pâtisserie et, en 2001, le Trophée international de cuisine et pâtisserie. Les membres de l’Académie culinaire de France sont au nombre de 900, présents dans 27 nations. Gérard Dupont en est le président depuis 1996.

Il est à noter qu'il ne faut pas confondre l'Académie culinaire de France avec l'association concurrente, l'Académie nationale de cuisine, fondée en 1975.

Partenariats[modifier | modifier le code]

L'Académie culinaire collabore avec l'Institut international du goût et de la qualité (iTQi) comme partie du jury du Superior Taste Award (en)[2].


Notes et références[modifier | modifier le code]

Site officiel[modifier | modifier le code]