Académie africaine des langues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Afrique
Cet article est une ébauche concernant l’Afrique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'Académie Africaine des Langues (ACALAN) est une institution spécialisée de l'Union africaine. Elle a été créée en 2001.

Elle a pour objectifs fondamentaux, selon ses statuts (chapitre 3) :

  • la promotion des langues en Afrique ;
  • la promotion des langues transfrontalières ;
  • la promotion des langues transfrontalières véhiculaires ;
  • le renforcement de la coopération entre les États africains en matière de langues africaines ;
  • la promotion des langues africaines à tous les niveaux d’éducation ;
  • la promotion des langues africaines au niveau international ;
  • l’analyse de la politique des langues en Afrique ;
  • la promotion d’une culture scientifique et démocratique fondée sur l’usage des langues africaines ;
  • le développement économique, social et culturel harmonieux des États membres basé sur les langues africaines et en relation avec les langues partenaires ;
  • l’utilisation des langues africaines en tant que facteurs d’intégration, de solidarité, de respect des valeurs et de compréhension mutuelle afin de promouvoir la paix et de prévenir les conflits ;
  • la promotion des organisations de Langues nationales sur le Continent.

L'Académie a son siège à Bamako au Mali.

Son Secrétaire exécutif est le mozambicain Francisco Sozinho Matsinhe qui a succédé en 2009 au malien Adama Samassékou[1]. Elle a pour partenaires l'UNESCO, l'Organisation internationale de la francophonie, l'Union Académique Internationale, la Coopération Suisse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nouhoun Traoré, Académie des langues africaines : Le Mali passe le relais, L'Essor, 15 décembre 2009 essor.gov.ml

Lien externe[modifier | modifier le code]