Acacia auriculiformis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Acacia auriculiformis est un arbre à croissance rapide de la famille des Fabacées originaire d'Australie, d'Indonésie et de Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Description[modifier | modifier le code]

Acacia auriculiformis est un arbre à feuilles persistantes qui pousse jusqu'à 30 m de haut et 50 cm de diamètre[1]. Le tronc est tordu et l'écorce fissurée verticalement. Les racines radiales sont peu profondes.

Il a un feuillage dense avec une couronne étalée ouverte. Les feuilles, alternes, sont des phyllodes falciformes, de 8 à 20 cm de long et de 1 à 4,5 cm de large, avec trois à sept nervures longitudinales bien marquées. C’est une espèce sempervirente.

Les fleurs jaune crémeux parfumées font 8 cm de long et vont par paires. Elles donnent des gousses plates d'environ 6,5 x 1,5 cm à bords ondulés. Elles sont initialement droites, mais se tordent à maturité avec des spirales irrégulières.

Les graines, jusqu’à 15 par gousse, sont ovales, noires, brillantes, entourées par un funicule orange vif qui attire les oiseaux et auquel elles restent suspendues lorsque la gousse s’ouvre. On compte de 30.000 à 72.000 graines par kg.

L'épithète spécifique vient du latin 'auricula'- oreille externe des animaux et de "forma", forme, faisant allusion à la forme de la gousse.

Usage[modifier | modifier le code]

Cette espèce est utilisée comme plante ornementale, comme arbre d'ombrage et également comme bois de feu dans toute l'Asie du sud-est, en Inde, Océanie et en Afrique.

Son bois dense à haute énergie (valeur calorifique du 4500 au 4900 kcal / kg) contribue à sa popularité. Sur vertisol, l'arbre peut atteindre un diamètre de 13 cm en 6 ans[2] et produire une biomasse sur pied de 125 t/ha de matière sèche[3]. Sur de meilleurs sols, l'arbre peut atteindre 30 cm de diamètre et 11 m de haut en 6 ans[4] soit une productivité de 12 m3/ha/an qui peut osciller entre 7 à 20 m3 par an selon les conditions de culture. Il offre un très bon charbon qui brille bien avec peu de fumée et ne produit pas d'étincelles.

Son bois est bon pour faire du papier. De grandes plantations ont déjà été mis en place, dans le Kerala, en Inde, pour la production de pâte à papier.

Il contient du tanin utile dans le tannage des peaux animales.

La gomme de l'arbre est vendue dans le commerce, mais n'est pas aussi utile que la gomme arabique.

L'arbre est utilisé comme analgésique par les indigènes Australiens.

Le feuillage peut être utilisé comme fourrage.

Les fleurs sont une bonne source de pollen pour la production de miel.

L'aubier est jaune; le duramen est brun à rouge foncé, à grain droit et raisonnablement durable. Le bois fin a une densité de base élevé (500-650 kg / m³). Il est excellent dans l'artisanat pour les articles de tournerie, jouets, pièces d'échecs et carambole. Aussi utilisé pour les meubles, la menuiserie, les manches d'outils, et pour la construction.

La propagation, superficielle de son système racinaire dense et emmêlés rend A. auriculiformis approprié pour stabiliser les terres érodées.

On le plante pour fournir des abris sur les plages et fronts de mer.

Sa croissance rapide au début, même sur des sites infertiles, et la tolérance aux sols très acides et alcalins font qu'on l'utilise pour la stabilisation et la revégétalisation des mines.

La plantation de A. auriculiformis permet d'améliorer les propriétés physico-chimiques du sol telles que la capacité de rétention d'eau, de matière organique, d'azote et de potassium à travers la chute de litière. Ses phyllodes fournissent un bon paillis de longue durée. Acacia auriculiformis peut fixer l'azote grâce à ses nodosités avec une gamme de souches de Rhizobium et Bradyrhizobium.

Culture[modifier | modifier le code]

C'est une espèce peu exigeante qui supporte de nombreux types de sols. Elle supporte mal les températures inférieures à 15°C[5].

Les graines se conservent aisément car elles ont une dormance tégumentaire qu’il faut lever pour avoir une germination rapide et régulière.

Quand l’arbre est coupé à ras de terre, il ne rejette pas alors qu’il rejette bien s’il est coupé au-dessus de 50 cm.

Acacia auriculiformis s’hybride très facilement avec Acacia mangium. Les hybrides ont souvent une vigueur supérieure à celle des parents.

Ravageurs et maladies[modifier | modifier le code]

Les dommages causés par les ravageurs et les maladies sont mineurs. En Indonésie, le taux de croissance a été altérée par un champignon de la rouille Uromyces digitatus; en Inde, la pourriture des racines causée par un champignon (Ganoderma lucidum) a été rapporté. Un coléoptère (Sinoxylon spp.) peut ceinturer les jeunes tiges et les branches, qui se cassent. Dans ce cas, l'arbre se développera en cépée et la longueur du tronc sera réduite.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Purdue University Horticulture department
  2. Étude dendrométrique d’Acacia auriculiformis A. Cunn. ex Benth. en mélange sur vertisol au Bénin Noël Houedougbe Fonton, Romain Glele Kakai, Jacques Rondeux
  3. Performance de acacia auriculiformis (cunn.a.) Dans le systçme agroforestier au sud-Bénin. HN Fonton, JJ Claustriaux, G Agbahungra
  4. Productivité des peuplements d'Acacia auriculiformis sur le plateau des Bateke au Zaïre - l\/l. Gerkens & L. Kasali - 1988
  5. Fiche Cirad

Sur les autres projets Wikimedia :